Mariages forcés

« Un mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux et épouse » (Art. 16 al. 2 de la Déclaration universelle des droits de l’homme)

La liberté personnelle et la liberté de mouvement (Art. 10 de la Constitution fédérale Suisse) constitue un droit fondamental en Suisse. Ainsi, toute personne doit avoir la possibilité de se marier avec la personne de son choix et le mariage forcé constitue une violation des droits humains.

Selon une étude, en Suisse, entre 2009 et 2010, 1400 cas de mariages forcés ont été estimés.

Depuis le début de ses activités de consultation en 2005, le Service contre les mariages forcés, centre de compétence fédéral, a conseillé et accompagné 2'349 cas jusqu’au 31 décembre 2018. À présent, le Service contre les mariages forcés reçoit en moyenne 5 cas nouveaux par semaine qui se peut doubler avant les vacances d'été quand beaucoup de personnes concernées craignent un enlèvement ou une séquestration à l'étranger.