Des pressions, contraintes et violences spécifiques

Dans le contexte du mariage forcé, les pressions, contraintes et violences sont souvent exercées au sein du cercle familial (père, mère, frères et soeurs, le ou la (futur·e) conjoint·e, beaux-parents, membres de la famille élargie etc.).

La violence peut également se manifester sous plusieurs formes (psychologique, physique, sexuelle ou économique) tels qu’un contrôle excessif (des contacts, des sorties.), des menaces verbales, un chantage affectif, des violences physique tels que des coups de pieds ou jets d’objet, des violences sexuelles ou autres traitements dégradants.

Dans la majorité des cas, il n’y a pas qu’un·e auteur·e de violence. Le ou la partenaire, plusieurs membres de la famille ou l’entourage direct exercent la violence.

Source: Étude "Mariages forcés en Suisse"