Conseils pratiques

Préparatifs au départ

Si vous décidez de quitter le domicile, pensez à emporter:

  • Vos affaires personnelles
  • Celles de vos enfants si vous en avez (vêtements, jouets préférés, cahiers et livres d’école, etc. )
  • De l’argent, vos cartes bancaires et vos valeurs personnelles
  • Les clés du domicile, de la voiture
  • Le maximum de documents utiles :
    • Pièces d’identité
    • Certificats de naissance
    • Contrat de mariage
    • Livret de famille
    • Permis de séjour
    • Carte AVS
    • Polices d’assurance (maladie et autre)
    • Contrat de bail
    • Contrat de travail
    • Fiches de salaire
    • Relevés de comptes bancaires
    • Tout autre document utile pour établir la situation financière de votre couple :
      documents attestant de vos charges régulières, relevés d’imposition,
      reconnaissances de dette, documents relatifs à des biens immobiliers, à des héritages, etc.
    • Permis de conduire
    • Carnets de vaccination des enfants
    • Bulletins scolaires
    • Certificats de travail, diplômes
    • Constats médicaux attestant des violences subies
    • Éventuels actes de jugement
    • Photos, objets de valeur sentimentale
  • Protégez vos avoirs
  • Bloquez votre compte bancaire, annulez la procuration au bénéfice de votre partenaire, ouvrez un compte personnel.

Plan d'urgence

Faire face au danger

Si un épisode violent se prépare, comment se protéger, à qui faire appel, où se réfugier ?
Pour faire face à une situation de danger, il est important de se préparer. Des moyens existent pour diminuer les risques et améliorer votre sécurité. Il est essentiel que vous preniez des mesures de protection pour vous-même et, le cas échéant, pour vos enfants.

Comment vous protéger

  • Placez dans un endroit facilement accessible les numéros d'urgence: police 117, ambulance 144, feu 118.
  • Gardez sur vous les adresses des organismes qui peuvent vous aider (centre d'accueil pour femmes violentées de votre région, centre LAVI, etc.)
  • Parlez à un·e voisin·e. Demandez-lui de donner refuge aux enfants et de contacter la police en cas de violence.
  • Identifiez les personnes de confiance (proches ou professionnel·le·s) qui peuvent vous aider en cas de besoin.
  • Evaluez les moyens d’assurer votre sécurité dans une pièce de la maison (verrou, serrure...).
  • Convenez d'un code de communication avec une personne proche qui pourrait elle-même alerter la police en cas de violence (par exemple laisser sonner deux coups, envoyer un sms sans texte).
  • Préparez un sac avec des affaires personnelles pour vous et vos enfants, les papiers importants, de l'argent et un double de la clé de la voiture pour pouvoir partir rapidement en cas d'urgence. Rangez-le dans un endroit sûr.
  • Informez vos enfants sur les conduites à tenir en cas de violence: se réfugier chez les voisin·e·s et leur demander d'appeler du secours.
  • Trouvez où sont rangés les armes à feu et les couteaux. Rendez leur accès difficile.
  • Appelez la police au n° 117 dès les premières manifestations de violence. N'attendez pas que la situation empire. Les menaces, les actes d'intimidation, etc. sont aussi graves.
  • Partez immédiatement dès que vous sentez monter la tension. Fiez-vous à votre ressenti. Soyez attentive aux signes qui annoncent l'explosion de violence. Par exemple, vous avez la gorge ou le ventre noué, un étau dans la poitrine, les mains moites, des palpitations. Votre partenaire devient rouge ou nerveux, il hausse le ton, prend un ton menaçant… Si ces signes se manifestent, trouvez aussitôt une raison pour sortir, par exemple rendez-vous médical, enfants à chercher, poubelle à sortir, lessive.
  • Réfugiez-vous chez un·e voisin·e, des proches ou dans un lieu public.
  • Mettez-vous en sécurité au centre d'accueil pour femmes violentées de votre région. Vous pourrez y reprendre votre souffle et faire un point sur votre situation.
  • En cas de violence, consultez un·e médecin pour recevoir les soins appropriés et faire établir un constat médical.
  • En cas de violence, vous avez en tout temps le droit de quitter le domicile conjugal avec vos enfants.
  • Si vous quittez la maison et que vos enfants sont absents, assurez-vous qu’ils soient en sécurité jusqu’à ce que quelqu’un aille les chercher.
  • Si vous partez en urgence sans pouvoir emporter vos affaires, vous pouvez demander à la police de vous accompagner les récupérer

Constat médical

Si vous venez de subir des violences, consultez un·e médecin le plus rapidement possible. Vous pourrez recevoir les soins appropriés et faire établir un constat médical.

Demandez un constat détaillé

La ou le médecin devra décrire toutes les traces et les lésions laissées par l’agression physique ou sexuelle et/ou toutes les violences psychologiques subies (insultes, menaces, séquestration, etc.), y compris l’ensemble de leurs conséquences psychiques (syndrome post traumatique, angoisses, insomnies, etc.).

Une preuve précieuse à garder

Le constat médical prouve les violences dont vous êtes victime. Il peut vous être utile si vous décidez par la suite de porter plainte ou de vous séparer de votre conjoint. Par précaution, gardez-le ailleurs que chez vous. Confiez-le à des proches ou laissez-le chez votre médecin.

Un constat à chaque agression

Nous vous recommandons de faire constater chaque agression, de préférence le jour où elle a lieu. Sinon, vous pouvez le faire tant que subsistent des marques corporelles. Si votre caisse-maladie ou votre assurance accidents ne remboursent pas le constat, vous pouvez demander au centre LAVI de le prendre en charge.

Prenez des photos

En cas de marques ou d’hématomes, des photos sont aussi utiles. Si vous ne souhaitez pas vous rendre chez un médecin pour des soins et pour faire un constat, n'hésitez pas à prendre les photos vous-même ou à vous faire aider par une personne de confiance pour les endroits auxquels vous ne pouvez pas accéder (dos, tête, etc.)