Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3

Nous soutenir

Pour remplir sa mission, VIOLENCE QUE FAIRE gère au quotidien son service de conseil en ligne gratuit et anonyme. Son objectif est de pouvoir toucher toujours plus de personnes concernées. Pour y parvenir, l'Association a toujours à cœur de développer son site pour pouvoir répondre aux besoins des personnes particulièrement touchées et vulnérable face à la violence dans le couple.

Vous pouvez nous aider en faisant un don générique qui sera utilisé pour répondre aux demandes les plus pressantes.

Pour faire un don:

Association Violence Que Faire
Rue du Midi 8
Case postale 5249
1002 Lausanne

CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3

Vous pouvez aussi contribuer à un projet précis. Voici les programmes en cours et les projets en développement:

Soutien direct aux personnes concernées par la violence.

Objectifs :
Briser le silence de la violence

Coût :
CHF 100'000.-/an

 

Prévention de la violence auprès des jeunes

Objectifs :
Identifier la violence et favoriser les comportements respectueux

Coût :
CHF 15'000.-

 

Service multilingue

Objectifs :
Aider les personnes les plus isolées à sortir de la violence

Coût :
CHF 31'000.-

Soutien direct aux personnes concernées par la violence dans le couple

Souvent isolées, dans la peur et dans la honte, les victimes de violence conjugale ont de la difficulté à nommer ce qu’elles vivent, à se reconnaître comme victimes et à faire le pas vers un service d’aide spécialisé. De même, il est difficile pour les auteurs de violence de dévoiler leurs actes et demander de l’aide.

Si rien n’est entrepris pour y mettre un terme, les épisodes de violence deviennent de plus en plus rapprochés et les agressions de plus en plus graves. Rompre le silence et l'isolement est une première étape indispensable afin de stopper la spirale de la violence dans le couple. Il s'agit alors de faciliter ce premier pas hors du silence, pour permettre que les situations soient prises en charge le plus tôt possible.

En aidant à briser le silence, le service de conseil en ligne de violencequefaire.ch permet de prendre en charge les situations plus tôt et de diminuer ainsi les conséquences de la violence.

Chaque jour, 600 personnes visitent le site pour trouver des informations sur la violence. L’équipe de violencequefaire.ch répond personnellement à 1'000 internautes chaque année.

Avec un don de CHF 100.-, vous permettez à une famille de briser le cycle de la violence et de faire un premier pas pour retrouver bien-être et sécurité.

« L'anonymat que vous offrez est parfois absolument nécessaire pour franchir le premier pas. Les services que vous offrez sont d'une qualité exceptionnelle. Merci et BRAVO. »

O., juillet 2016

Objectif : Briser le silence de la violence

Coût : CHF 100'000.-/an

Prévention de la violence auprès des jeunes

La violence dans les relations amoureuses concerne aussi les jeunes, soit parce qu’elles et ils se questionnent sur l’amour et le couple, soit parce qu’elles et ils sont directement touchés. En effet, 42% des violences sexuelles sur des mineurs sont exercées par le partenaire (étude Optimus, 2012).

Pour aborder ces questions, le site violencequefaire.ch contient une section spécialement destinée aux moins de 18 ans. L’accent y est tout particulièrement mis sur la promotion du respect dans les rapports filles-garçons avec quantité d’informations et de conseils utiles pour vivre des relations amoureuses respectueuse et reconnaître la violence. Les jeunes peuvent aussi poser en ligne les questions qui les préoccupent et recevoir des réponses personnalisées de la part de spécialistes.

Pour mieux aider les jeunes à évaluer les situations auxquelles elles et ils sont confrontés, VIOLENCE QUE FAIRE souhaite compléter cette section par un test illustré abordant en une vingtaine de vignettes des scènes de violence et leur alternative de communication respectueuse. Ce projet vise deux objectifs spécifiques :

Favoriser le changement de comportement par l’exemple : par la présentation d’un objectif désirable et atteignable, ce test permet d’activer un processus de comparaison sociale, puissant moteur pour l’apprentissage de nouveaux comportements.

Créer un outil facilement utilisable par les professionnel-le-s : le développement de ce nouveau test sera mis à disposition de professionnel-le-s désirant aborder cette thématique avec les jeunes. Il sera facilement accessible et téléchargeable depuis le site.

Dans ces illustrations, une attention particulière sera apportée à la diversité des personnages afin de permettre à tous les jeunes de s’identifier dans les situations présentées indépendamment de leur apparence physique, de leur origine sociale et culturelle et de leur orientation sexuelle.

Objectif : identifier la violence et favoriser les comportements respectueux

Coût du projet : CHF 15'000.-

Service multilingue

La violence peut apparaître dans tous les couples, indépendamment de l’origine socioculturelle des partenaires. Toutefois, il y a une partie de la population qui est particulièrement fragilisée face à cette violence, il s’agit des personnes migrantes.

Parce qu’elles maîtrisent peu la langue, qu’elles se retrouvent souvent en Suisse sans leur famille et qu’elles n’ont pas eu le temps de se construire un réseau, elles se trouvent doublement isolées lorsqu’elles sont confrontées à des situations de violence.

Pour leur permettre de faire un premier pas pour briser l’isolement, VIOLENCE QUE FAIRE veut leur offrir la possibilité de poser des questions dans leur propre langue. Grâce à la collaboration avec le service d’interprétariat d’Appartenances, une page d’information sur la violence et le service de conseil en ligne gratuit et anonyme seront disponibles en 10 langues.

Objectif : aider les personnes les plus isolées à sortir de la violence

Coût du projet : CHF 31'000.-