Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Violence après la séparation.

02 septembre 2018 - mis...

Bonjour, J'ai quitté le père de mon fils il y a quatre mois car il était violent. Maintenant c'est pire, et il utilise mon fils de 16 mois pendant ses crises en lui disant que "maman est une pute", que "maman est le diable". Il ne me donne pas la pension complète chaque mois (il me donne ce qu'il veut en fait) et me menace de partir avec mon fils et que je ne le revoit jamais si je vais a la police et de partir de Suisse si je vais devant un juge pour établir une convention d'entretien. Je vis un cauchemar, j'ai peur pour mon fils et pour moi et je ne sais vraiment pas quoi faire...

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous avez quitté votre mari récemment à cause de violences au sein de votre couple. Malgré la séparation, la violence continue. Il vous insulte devant votre enfant et vous menace de l’emmener avec lui à l’étranger si vous demandez de l’aide à la police ou à la justice. En plus de cela s’ajoute de la violence économique, le non respect de la pension qu’il vous doit chaque mois. Nous imaginons bien que vous vous sentez prise au piège et que vous avez peur. Vous avez bien fait de nous écrire, vous n’êtes pas seule et des solutions existent.

La violence a tendance à s’intensifier après la séparation et il faut vous en protéger. Votre mari essaie de garder le contrôle qu’il avait sur vous avant de l’avoir quitté via le lien qu’il vous reste, votre fils. Un des seuls moyens de l’arrêter est de faire intervenir la justice, comme vous l’aviez déjà pensé, en portant plainte contre ces agissements autant de fois que nécessaire. Vous pouvez demander dans un premier temps des mesures de protections pour vous et votre fils mais aussi appeler la police si vous vous sentez menacée de kidnapping (enlèvement d’enfant). Vous pouvez également alerter le SPJ de ces menaces ainsi que des comportements violents qui touchent indirectement la santé de votre enfant.

Nous avons bien compris que vous aviez peur qu’il passe à l’action et qu’il parte, ce qui vous empêche d’entreprendre ces démarches. Nous vous proposons alors d’être accompagnée par des professionnel-le-s qui pourront vous rassurer et vous aider pas à pas à sortir de la violence. Si vous contacter le Centre MalleyPrairie (021 620 76 76), les intervenant-e-s pourront vous proposer des entretiens en ambulatoire pour vous soutenir psychologiquement et vous expliquer chaque démarche pour que tout se passe au mieux.

Si vous le souhaitez vous pouvez aussi vous appeler le CSP (021 560 60 60) dont les spécialistes peuvent également vous fournir une aide juridique et des informations par rapport à vos droits de pension, droit de garde mais aussi si vous n’êtes pas encore divorcée et que vous avez des questions sur ce sujet.

Nous espérons que ces pistes vous aideront à briser le silence au près de la justice. En cas de danger n’hésitez surtout pas à appeler la police au 117 pour vous porter secours. Nous vous envoyons beaucoup de courage pour la suite. Si vous avez d’autres questions ou vous souhaitez nous donner de vos nouvelles, nous sommes là. Bien à vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique, Economique

Posez-nous votre question