Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Suis-je aussi violente que mon partenaire?

05 février 2019 - Ind...

Bonjour, Je suis une femme de 25 ans, en couple depuis presque 2 ans avec un homme. Au début de notre relation, nous avons eu des différents, concernant ma liberté et sa jalousie, lui voulant souvent savoir où j'étais et qui je voyais. Un soir, après avoir bu les deux, la situation a dégénéré, et il en est venu aux mains. Rien de grave, il m'a attrapé au cou et poussé sur le lit, et commencé à me crier dessus. Sa mère, qui était présente dans l'appartement, est intervenue. Il s'est mis à pleurer, et elle m'a mise à la porte en me disant de ne plus approcher son fils. Par la suite, nous avons continué à discuter par messages, et il m'a avoué être désolé, qu'il se détestait pour ce qu'il avait fait, etc. J'ai décidé de lui pardonner, mais l'ai prévenu que ce serait la seule et unique fois. Depuis, il nous arrive d'avoir des différents, qui finissent en cris, mais je n'ai jamais eu peur de lui. Malgré tout, je pense ne pas être toute blanche, car j'avoue avoir des problèmes à contrôler mon langage parfois. C'est d'ailleurs une chose qu'il me reproche souvent, et je fais de mon mieux, mais parfois, je suis tellement frustrée de nos arguments, que l'insulte sort "toute seule". Et cette semaine, plus d'un an après l'incident, ça a recommencé. Nous avons commencé à nous disputer à cause d'une bêtise, il était tard, encore une fois nous avions bu, il s'est énervé, et je l'ai insulté de frustration. Je regrette vraiment ces paroles, et je n'aurais pas dû les dire, je m'en rends bien compte. Après cela, il m'a attrapé la gorge et les poignets et hurlé dessus que j'étais une malhonnête et que je ne le respectais pas, j'ai pris peur et lui ai demandé de me lâcher au moins 5 fois, sans résultat, il serrait de plus en plus. J'ai donc essayé de me défendre et l'ai repoussé, et quand il est revenu contre moi, je l'ai tapé afin qu'il s'éloigne. Après ça, je suis partie m'enfermer dans les toilettes, et j'ai contacté un ami. Je suis ressortie une quinzaine de minutes plus tard, il m'a demandé qui j'avais appelé, et il s'est de nouveau mis à m'insulter quand je lui ai dit (un ami masculin, et il est très jaloux de cette personne). Il m'a dit que je n'avais aucun respect pour lui, d'aller parler à d'autres hommes, et que j'étais une malhonnête, je ne l'aimais pas, etc.. Cette situation me met très mal, et je me demande vraiment si j'ai aussi un problème, avec les mots, et ce qu'il dit est vrai. Est-ce que je dois chercher de l'aide ? Est-ce qu'il peut changer, et moi aussi ? Est-ce que la séparation est inévitable ? Je tiens à préciser également que d'ordinaire, malgré son caractère violent, c'est quelqu'un de très attentionné, il est en constant besoin d'attention. Il en donne énormément aussi, et si tout va dans son sens, il est un partenaire idéal. Les choses changent quand ça ne va pas dans le sens de ses idées. Merci de votre écoute. 

Notre réponse

Bonjour,

En couple depuis deux ans, vous rapportez deux épisodes de violence physique de la part de votre conjoint, sous l’emprise de l’alcool, ainsi que des insultes et des cris, des deux côtés. Lors du dernier événement que vous évoquez, vous avez eu peur de lui, ce qui n’était pas arrivé jusque-là. Vous vous demandez si vous avez un problème, s’il est possible de trouver de l’aide ou si cette relation doit se terminer.

Tout d’abord, nous tenons à vous féliciter pour votre démarche. Vous sentez que quelque chose ne va pas et vous essayez de comprendre. Dans les faits que vous nous rapportez, plusieurs éléments nous interpellent effectivement.

Vous mentionnez à plusieurs reprises sa jalousie et les disputes qui s’en suivent. Vous mettez très justement en lien votre « liberté et sa jalousie ». Avez-vous l’impression de ne plus être libre de parler ou de voir certains de vos amis, pour la seule raison que ce sont des hommes ? Il peut arriver à tout le monde d’éprouver un sentiment de jalousie et d’en faire part à son/sa partenaire. Il peut s’agir de l’expression d’un mal-être ou d’une blessure ancienne. Si vous pouvez faire attention et éviter de blesser votre ami, c’est en revanche à lui qu’il appartient de prendre en charge ce sentiment négatif, surtout si cela devient problématique dans la relation. Parlez à un autre homme ne représente pas en soi un manque de respect envers votre conjoint.

Par deux fois, votre ami vous a mis les mains autour du cou, alors qu’il avait promis de ne jamais recommencer. La première fois, vous n’avez pas eu peur de lui, vous dites que ce n’était « rien de grave ». Pensez-vous que ce geste était sans gravité parce qu’il n’a pas eu de séquelle physique pour vous ? Toute agression physique est grave, car potentiellement dangereuse pour la victime. C’est le geste en lui-même qui est inacceptable, peu importe quelles en sont les conséquences.  

Lors de ces événements, vous aviez bu. Avoir consommé de l’alcool peut en effet favoriser l’apparition de la violence, cependant, ce n’est jamais l’alcool qui crée la violence. La distinction est importante car souvent, on déresponsabilise l’auteur-e en mettant toute la faute sur l’alcool. Si vous pensez que vous ou votre ami avez un problème de consommation, alors la prendre en charge aidera certainement à appaiser les tensions, sans pour autant les régler. Vous pourriez faire appel à la fondation Addiction Valais, qui saura vous orienter vers le meilleur soutien. 

Vous décrivez votre ami comme très attentionné, « si tout va dans son sens, il est un partenaire idéal ». Si tout doit aller dans son sens, qu’est-ce que cela implique pour vous ? Dans une relation saine, le bonheur de l’un n’est pas au détriment du bien-être de l’autre. De même, faire des compromis ne veut pas dire oublier ses propres besoins pour répondre aux besoins de l’autre, en tous cas pas à chaque fois, et pas toujours dans le même sens.

Vous expliquez crier et l’insulter quand vous avez des différends et que vous êtes à court d’arguments. De nombreux couples connaissent des difficultés dans leur manière de communiquer et de s’adresser l’un à l’autre, ce qui peut entraîner une escalade dans la violence. Cependant, des solutions existent et des professionnel-le-s sont là pour vous aider. Connaissez-vous les centres SIPE ? Ils proposent des consultations conjugales à bas prix. Il peut s’agir pour votre ami et vous d’un espace neutre, dans lequel vous pourrez aborder vos différends avec l’aide et la médiation d’un-e professionnel-le. Bien sûr, votre ami doit être partie prenante de la démarche pour que cela fonctionne. Vous demandez si vous et lui pouvez changer. Nous pensons que chaque être humain a la capacité d'évoluer, à la condition qu'il/elle prenne conscience de ce qui lui pose problème, et qu'il/elle ait l'envie et les moyens de régler ce problème. Ensuite, l'accompagnement est important, car il est souvent difficile de parvenir à modifier ses comportements tout-e seul-e.

Personne à part vous ne peut décider si cette relation doit cesser ou continuer, par contre, faire le point sur ce que vous vivez, sur vos attentes et vos envies pour le futur peut vous aider à mieux vous situer. Si vous souhaitez un suivi individuel, nous vous conseillons la fondation l’EssentiElles, spécialisée dans l’accompagnement des personnes victimes de violence psychologique.

Vous pouvez bien sûr aussi nous réécrire si vous avez de nouvelles questions ou des précisions à demander sur les informations données ici, nous restons volontiers à votre disposition.

Nous vous encourageons à poursuivre votre démarche et vous souhaitons le meilleur pour la suite !

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question