Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

S'agirait-il de violence?

06 novembre 2019 - Dan...

Bonjour,

J'ai 3 enfants, dont l'un en difficultés scolaire. Mon mari est une personne au très fort caractère, qui a beaucoup de peine à accepter cette situation. Dernièrement, le ton monte, l'incompréhension aussi.

Impossible de discuter de tout cela sans me faire accuser d'être la seule responsable de cette situation. Il me considère comme la seule responsable des échecs et des "défauts" dans l'éducation des enfants, car dit-il, c'est moi qui passe le plus longtemps avec eux. Moi je suis responsable de tout, lui pose les limites, un point c'est tout, je cite. A chaque fois que j'essaie de lui faire comprendre que nous avons tous les deux un rôle éducatif, explosion. Me dit de trouver des solutions, c'est à moi que cela revient. Je subis beaucoup de pression… Et impossible de lui faire entendre raison… Me dit que le comportement des enfants ne sont que le reflet du mien…, lui rien àvoir là-dedans… S'agirait-il de violence? Merci

Notre réponse

Vous nous expliquez qu'il y a des tensions dans votre couple concernant l'éducation de vos trois enfants. Votre époux vous reproche d'être responsable des problèmes liés à leur éducation car c'est vous qui passez le plus de temps avec eux. Vous vous demandez si ce que vous vivez dans votre couple ne serait pas de l'ordre de la violence.

Il est parfois difficile de faire la différence entre un conflit de couple et de la violence dans le couple. Vos interrogations sont donc tout à fait légitimes. Nous allons vous donner quelques pistes de réflexion pour vous aider à mieux vous situer.

Un moyen pour différencier conflit et violence revient à dire que dans un conflit de couple, les deux partenaires sont en désaccord sur un sujet et qu'ils essaient de trouver un compromis ou un nouvel équilibre concernant ce problème. Ils négocient en quelque sorte un nouvel arrangement. Maintenant, si la violence est présente dans ce couple, cette renégociation n'aura pas lieu: la solution sera imposée par le conjoint en position "dominante", souvent au moyen de pressions ou de contrainte. Dans ce cas, l'autre partenaire ressent de la peur et une certaine forme de soumission.

Il vous sera peut-être utile de savoir que la violence est une dynamique (nous parlons aussi de spirale) qui s'installe progressivement au sein d'un couple et qui se constitue d'épisodes répétés, qui gagnent en intensité et en fréquence au fil du temps. Elle est en principe difficile à repérer, surtout au commencement du phénomène, car les agressions sont de faible intensité. Il s'agit d'un déséquilibre dans la relation de couple, par lequel l'un des deux conjoints prend l'ascendant et peu à peu le pouvoir sur l'autre. Les conséquences pour ce dernier sont la fatigue, l'épuisement, la dépression, la perte progressive de sa confiance en soi, etc.

Quand vous nous parlez « d’explosion » mais aussi de « pressions », qu’entendez-vous par cela ?

Arrivez-vous à rediscuter « à froid » avec votre mari des désaccords qui engendrent des disputes ? Souhaitez-vous tous les deux un changement ? Si tel est le cas, et qu'il s'agisse de disputes ou d'une dynamique de violence, des professionnel·le·s sont là pour vous écouter, vous renseigner et vous aider, seul·e ou en couple. Si vous le souhaitez, nous pouvons vous renseigner sur les différentes options, que vous retrouvez aussi sur le site www.violencequefaire.ch.

Sur le site www.violencequefaire.ch, vous pouvez également retrouver un test qui permet d’aider à identifier si l’on subit de la violence à partir d’exemples concrets.

Nous vous encourageons à rester au plus près de vos ressentis et à vous faire confiance : si quelque chose ne vous paraît pas "normal" dans votre relation, même si vous n'arrivez pas bien à expliquer de quoi il s'agit, alors vous avez raison de vouloir réagir car la spirale évoquée plus haut ne s'arrête malheureusement pas d'elle-même. De plus, vous nous dites qu'il arrive que vos enfants soient exposés, eux aussi pourraient en souffrir.

Nous espérons que ces pistes de réflexion vous permettront d’y voir plus clair. Si tel n’est pas le cas, n’hésitez pas à nous écrire à nouveau. Nous restons bien volontiers à disposition.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question