Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Porter plainte contre mon mari sans mon accord.

02 décembre 2018 - Moi...

Bonjour, Il n y a pas si longtemps que ça je me suis fait battre par mon conjoint. Je suis allée faire un constat auprès de médecins. Peuvent ils porter plainte contre lui sans mon accord??

Notre réponse

Bonjour Madame,

Récemment, vous avez été confrontée à de la violence physique. Vous avez donc été faire un constat médical et nous saluons votre démarche. A présent, vous vous demandez si les médecins peuvent porter plainte contre votre mari. Vous avez bien fait de nous écrire, nous pouvons vous donner plusieurs informations à ce sujet.

Lorsque vous faites un constat médical, le-la médecin vous accueille dans une consultation qui est sous secret médical. Le constat vous est remis, sans démarche judiciaire qui s’en suit. Les médecins ne peuvent donc pas porter plainte contre votre mari. 

Maintenant, si la police est intervenue, ou si vous avez prévenu la police ou la justice de l’événement (sans porter plainte), les agissements de votre mari sont normalement automatiquement poursuivis d’office. La violence physique est interdite par la loi et poursuivie sans passer par la plainte. Toute personne peut signaler une situation de violence à la police ou à la justice: vous-même, un-e proche, un-e voisin-e, un-e professionnel-le (seulement une fois délié-e par la victime du secret professionnel lorsqu'il y a lieu).

Inquiet-e-s pour vous, nous tenons aussi à vous prévenir que les actes de violences ont de nombreuses conséquences néfastes sur la santé et la vie, et ont tendance à se répéter et s’intensifier avec le temps. Nous vous conseillons vivement de vous en protéger. Pour être soutenue dans ce sens, vous pouvez appeler le Centre MalleyPrairie (021 620 76 76), qui propose des entretiens confidentiels et gratuits pour en discuter, sans engagement. N'hésitez pas à les appeler.

En cas de nouvelle crise de violence, vous pouvez appeler la police (117) qui peut intervenir pour vous protéger.

Vous pouvez également nous en parler si vous le souhaitez ou si vous avez d’autres questions, vous pouvez nous écrire à nouveau. Ne restez pas seule et prenez soin de vous. Notre porte reste ouverte.

retour aux questions

Posez-nous votre question