Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3

retour aux questions

Questions/réponses

Mon mari me menace de me gifler, me lance des objets au visage et m'a secouée, je ne sais plus quoi penser et je culpabilise

15 mars 2021 - Nat...

Bonjour,

Mon conjoint a des difficultés à gérer ses émotions et il peut arriver qu'il s'emporte et se mette en colère pour des raisons que je ne comprends pas. Dans ces moments là, il me menace souvent de me gifler ou de vouloir me faire du mal.

Quand il est très fâché, il est arrivé qu'il me lance des objets au visage, mais toujours des objets qui ne laissent pas de trace et qui ne font pas mal. Dernièrement, il m'a serré très fort le bras, m'a tenu le pull et m'a secoué et m'a tapé sur le visage avec son doigt. Au début, il s'est excusé et a dit que c'était allé trop loin mais quand il a vu que je continuais à rester distante, il m'a dit que j'étais une menteuse, qu'il m'avait juste tenu le bras et que ce n'était pas de la violence. Je ne sais plus quoi penser et je culpabilise beaucoup. J'aurais besoin d'avoir l'avis d'une personne neutre pour y voir plus clair.

Je vois remercie pour votre réponse.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous nous dites que votre mari vous menace verbalement ou physiquement, allant jusqu'à vous frapper dernièrement. Vous nous faites part de votre sentiment de culpabilité et vous demandez que penser de ces comportements; vous aimeriez avoir notre avis.

Vous avez bien fait de nous contacter; partager sa situation est un premier pas pour trouver des pistes et aller mieux.

Les faits que vous décrivez sont des actes de violence. Les accès de colère, les dénigrements, intimidations ou encore les menaces relèvent de la violence psychologique. Le fait de lancer des objets, de pousser, secouer, serrer voire frapper l'autre constituent bien des violences physiques.  

La plupart de ces actes sont interdits par la loi en Suisse. Dans le cadre d'une relation de couple, les menaces ou encore les voies de fait répétées (le fait d'être poussée par exemple) sont des infractions qui peuvent être poursuivies d'office depuis 2004. Cela signifie qu'une enquête pourrait être ouverte si la police avait connaissance de ces agissements, sans besoin de plainte de votre part.

Si vous veniez à contacter le 117 lors d'une situation de crise, il est important de savoir que la police peut expulser du domicile la personne auteure de violence conjugale pour une durée maximale de 10 jours dans le canton de Fribourg. Pour votre protection, la personne visée par cette mesure a l'interdiction stricte de revenir au domicile et de vous contacter.

Vous soulevez l'absence de douleur physique ou encore de trace visible. Nous savons que, même dans ce cas, la violence peut fortement affecter l'intégrité psychique de la personne victime. Les sentiments que vous exprimez, tels que la culpabilité ou la confusion, font partie des réactions normales face à ce type de situation, qui elle ne l'est pas. Il est important de pouvoir mettre des mots sur votre vécu et nous vous invitons à poursuivre cette démarche tout en étant aidée, pour pouvoir sortir du cycle de la violence.

Pour plus de soutien si vous le souhaitez, nous vous encourageons à prendre contact avec Solidarité Femmes - Centre LAVI du canton de Fribourg - au 026 322 22 02 ou avec le centre LAVI du canton de votre choix. Des intervenant-e-s spécialisé-e-s peuvent vous proposer une consultation gratuite et confidentielle et vous accompagner dans ces questions complexes. Le but est de répondre à vos besoins et vous permettre de choisir les démarches qui vous conviennent (mesures de protection, soutien psychologique d'un-e thérapeute, etc.). A noter que Solidarité Femmes dispose également d'une structure d'accueil en cas de besoin d'hébergement d'urgence.

Nous restons volontiers à disposition si vous souhaitez nous donner de vos nouvelles ou nous contacter pour d'autres questions.

En vous souhaitant bon courage pour la suite, nous vous transmettons nos meilleurs messages.

retour aux questions

Posez-nous votre question