Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Mon mari m'a frappée et insultée mais je n'arrive pas à arrêter cette relation.

29 juillet 2017 - Angelskye

Selon mon mari je l'ai poussé à bout en n'arrêtant pas de parler et de lui faire des reproches (selon lui). On était les deux alcoolisés. Il m'a frappé à plusieurs reprises en hurlant des insultes pour que je le regarde mais je gardais mon visage caché dans le coussin. Au point que nos deux filles (9 et 11 ans) se sont réveillées. Mon instinct de mère a fait que j'ai contenu mes larmes et prétexté que papa était au téléphone. Je me sens démunie, je ne sais pas quoi faire. Depuis cet incident, hier soir (le 2ème où il me tape en 12 ans de mariage) je ne l'ai pas revu car je travaillais aujourd'hui et qu'il est parti en camping avec les enfants. Je n'arrive pas à arrêter cette relation. Merci pour votre soutien.

Notre réponse :

Bonjour Madame,

Vous nous écrivez car vous avez subi de la violence de la part de votre mari et vous sentez démunie. Nous comprenons bien que vous soyez perdue et que vous ne sachiez pas quoi faire. Vous avez bien fait de ne pas rester seule avec ça et de nous écrire.

Votre mari a usé de violence physique et psychologique envers vous et ce n'est pas la première fois. Vous le savez certainement mais ces violences sont graves et punies par la loi. Il est normal de ne pas réussir à mettre un terme à une relation: vous êtes attachée à votre mari et avez eu des enfants avec lui. Vous avez peut-être également peur de l'inconnu et de vous retrouver seule. Ces peurs sont tout à fait légitimes. Malheureusement, si rien n'est entrepris, les violences risquent de s'aggraver et de devenir plus fréquentes. Pour votre santé ainsi que pour celle de vos filles, il est important d'agir. En nous écrivant, vous faites le premier pas pour cela et nous saluons votre initiative.

D'un point de vue juridique, vous avez plusieurs possibilités: vous pouvez demander des mesures de protection de votre personnalité, l'expulsion immédiate de l'auteur de violence, et vous avez le droit de quitter le domicile avec vos enfants. Vous pouvez, bien sûr, également déposer plainte. Tout cela peut certainement vous sembler un peu précipité. Vous pouvez dans un premier temps aller vivre dans votre famille, chez un proche, ou dans un foyer d'hébergement, afin de vous accorder un temps de réflexion et de répit. Dans tous les cas, nous vous invitons à contacter le Centre LAVI de Berne ou Solidarité Femmes. Les professionnel-le-s de ces services connaissent bien la problématique de la violence conjugale et sauront vous aider et vous accompagner en toute confidentialité.

Nous espérons avoir pu vous aider et restons disponibles en cas de besoin. Meilleures pensées et courage pour la suite.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question