Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Mon conjoint refuse de quitter mon logement alors qu'il en a un de son côté

17 août 2019 - 198...

je vis une situation complexe. il habite chez moi depuis bientôt 2 ans. il a été violent physiquement plusieurs fois. verbalement néfaste souvent. il se met très très en colère. je sais plu comment lui parler. quand je lui dit calmement que j ai besoin d'espace et que j aimerai qu'il rentre chez lui (il a un colloque depuis des années u il paye pas non plus..) il vrille complètement, crie, m'agresse m'intimide. me débite son discours rabaissant en boucle.REFUSE carrément de partir de chez moi. j ai honte. je sais que mes voisins l'entend...j'ai peur de lui. quand il vrille il n'as pas l'air d’être en lui même et je suis obligée d'adopter une posture passive ...car si non ça violence est croissante et j'ai peur qu'il me blesse gravement meme en tombant.. au début je me défendais...mais avec le temps j'ai compris qu'il aime presque que je me débâte pour me cogner plus. il m'as brisée. je m'en rencontre de ma faute dans cette histoire car j’ai réussi a le faire partir 2x et je lui aie laissée revenir.je l'ai aimé tellement.je partage tout et il est comme ça. j'aimerai qu'il parte mais qu'il l' accepte. j'ai plu la force d'une dispute. j'ai pas envie de mêler le peu d'amis qui ne restent a cette histoire. je sais pas comment faire. je n'attends pas forcement une réponse. mais ça fait du bien de poser des mots sur ça. belle journée parfois je me dis que même s'il part j'aurai peur qu'il revienne.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Votre conjoint s'est montré physiquement violent à plusieurs reprises. Il vous menace, vous rabaisse et vous insulte. Alors qu'il a son propre appartement, il vit chez vous et refuse de quitter votre logement. Au fil du temps, vous avez adopté une posture passive pour éviter de plus fortes violences mais vous vous sentez à bout de force.

Nous vous félicitons d'avoir eu le courage de nous écrire et de mettre des mots sur ce que vous vivez. Pouvoir partager ses difficultés est important, pour ne pas rester seule. Si vous ne voulez pas impliquer vos ami-e-s, sachez néanmoins que des gens sont là pour vous. Il existe tout un réseau de professionne-le-s qui sont là pour vous conseiller et vous aider à retrouver le calme et la sécurité.

Votre récit illustre bien le fonctionnement d'une dynamique de violence conjugale: violences verbales et physiques, menaces, insultes, dénigrement et contrainte. Vous êtes prise dans un cycle qui vous tire vers le bas et qui vous affaiblit. Les comportements de votre conjoint vous contraignent à rester passive et vous conduisent à ressentir de la honte. Comme vous avez peur et que vous êtes fatiguée, vous avez de la peine à réagir et vous ne voyez plus comment trouver une solution. 

Ce que vous vivez n'est pas normal et aucun des agissements de votre conjoint n'est justifiable ou excusable. 

Nous pensons que vous avez besoin d'aide, car malheureusement la violence augmente en principe avec le temps. Vous l'avez d'ailleurs compris, vous nous dites : "sa violence est croissante et j'ai peur qu'il me blesse gravement même en tombant". Cela risque en effet de se produire.

En cas de nouvelle crise ou d'urgence, nous vous conseillons d'appeler la police au 117. Vous pouvez demander à ce que votre conjoint quitte les lieux, puisque vous êtes dans votre appartement. De plus, faire appel à la police ne vous oblige pas à déposer plainte contre lui, mais juste à vous mettre en sécurité et à le faire partir.

Si vous ne souhaitez pas impliquer la police, d'autres services peuvent vous aider, comme le centre de consultation LAVI de votre région. Les professionnel-le-s qui y travaillent vous écouteront et feront un point de la situation avec vous. Ils vous conseilleront au mieux, en fonction de vos besoins et de vos attentes. Cette aide est gratuite et anonyme, de plus, elle n'engage à rien.

Vous pouvez également vous adresser à l'Unité de médecine des violences du CHUV. Ils/elles vous écouteront et peuvent vous proposer un bilan de santé (physique et psychique). Cette unité peut vous faire un constat médical, document qui n'est ensuite donné qu'à vous même. Ce document pourrait vous être très précieux pour la suite de vos démarches, quoi que vous décidiez nous vous encourageons à en demander un.

Enfin, si votre souhait est de partager votre expérience au sein d'un groupe de femmes qui ont vécu ou vivent les mêmes situations, le centre Malley Prairie propose des groupes de parole. Ce centre est spécialisé dans l'aide aux femmes victimes de violence dans leur couple.

N'hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions, ou tout simplement si vous ressentez le besoin de partager votre vécu, nous restons à votre écoute.

Nous vous souhaitons plein de courage pour la suite, prenez soin de vous!

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique, Economique

Posez-nous votre question