Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Mon conjoint est violent et m'assure que c'est de ma faute. A-t'il raison ?

06 février 2020 - lal...

Bonjour,

Je vous écris car je pense être victime de violence psychologique et verbale. Il arrive régulièrement que mon conjoint me rabaisse, se moque de moi, m'insulte, etc... Bien entendu, ces épisodes sont entrecoupés de moments de joie et de bonheur. Je ne doute pas qu'il s'agisse bel et bien de violence.

Mais là où je suis perdue, c'est quant à mon propre comportement. Par exemple, quand je suis trop blessée par ce que j'ai entendu, je vais dormir sur le canapé. Arrive alors le jugement que cette attitude est tout aussi violente que ses mots, qu'il s'agit de mépris, de méchanceté, etc... Je ne sais plus quoi penser. Honnêtement, même si j'avoue que la colère me fait dire parfois des choses un peu exagérées, je n'ai pas l'impression d'être violente.

Mais à l'entendre, on pourrait croire que c'est moi qui ai un problème, que c'est moi qui le met en colère, et que s'il est vrai qu'il s'énerve, il a toutes les raisons de le faire. Du coup je doute de moi, de ce que je ressens, j'ai l'impression que ma vision de la réalité n'est pas juste. J'oscille entre la colère, la tristesse, et la culpabilité.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Tout d'abord, nous nous excusons pour notre délai de réponse, nous recevons actuellement un nombre important de demandes.

Vous subissez des violences verbales et psychologiques de la part de votre conjoint et vous vous questionnez sur votre propre réaction face à la situation. À la suite d’un épisode violent, il vous arrive de vous isoler, par exemple en dormant sur le canapé. Vous vous demandez si vous ne feriez pas preuve de violence en agissant ainsi, et si votre conjoint n’aurait pas raison lorsqu’il soutient que c’est à cause de vos provocations qu’il se montre violent.

Vous avez fait un grand pas en nous écrivant ce que vous vivez. Partager vos doutes et vos inquiétudes est une manière de briser le silence, ce que nous saluons.

Lorsque votre conjoint vous désigne comme responsable de la situation, il tente de justifier ses comportements violents. Il vous accuse de le provoquer, ce qui fait que vous éprouvez un profond sentiment de culpabilité. Les violences impliquent souvent des conséquences néfastes sur le bien-être et la santé. La culpabilité pourrait être une des conséquences des violences que vous subissez. Le fait de ressentir de la culpabilité est une réaction tout à fait normale, c’est la situation qui ne l’est pas. Et contrairement à ce que suggère votre conjoint, il est le seul et unique responsable des actes de violence qu’il exerce sur vous.

Il arrive également que les personnes ayant recours à la violence souffrent de la situation. Si rien n'est entrepris, les risques sont grands que la situation se déteriore d'avantage avec le temps. Afin d'éviter cela, nous vous encourageons à prendre contact avec des professionnel-le-s qui vous aideront à trouver des solutions à votre situation.

Dans le canton du Jura, le service pour auteur-e-s de violence conjugale (SAVC) vient en aide aux personnes ayant recours à la violence afin qu'elles puissent mettre fin à leurs comportements violents. Votre conjoint peut les contacter au 032 886 80 08 pour fixer un premier entretien.

Vous craignez de faire preuve de violence à l'encontre de votre conjoint. Il vous arrive de vous isoler en dormant sur le canapé, ce qui peut représenter un moyen de vous préserver et de vous protéger après un épisode violent. Cependant, nous avons très peu d'informations de ce que vous entendez par "dire des choses un peu exagérées". Il se pourrait que votre comportement soit de l'ordre de la violence réactionnelle. Afin de vous permettre d'avancer dans votre réflexion, vous pourriez passer le test "ai-je des comportements violents" sur notre site internet.

Nous espérons que ces quelques pistes de réflexion vous aideront. N’hésitez pas à nous écrire si vous avez d’autres questions. Prenez bien soin de vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question