Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Mon compagnon m'a enfermée à la maison. Comment trouver de l'aide?

04 octobre 2020 - blu...

Mon compagnon m’a enfermé à la maison ce soir. Je ne pouvais plus sortir, j’ai complètement craqué....

Pendant des heures de tension et de prises de tête il a fini par arrêter de me parler en me défigurant comme une personne folle, il me l’a dit d’ailleurs que j’étais folle et que personne n’allait jamais me croire. J’essaye de clarifier nos malentendus depuis des mois, trouver un compromis mais à chaque fois c est pareil aucun moyen de discuter alors je monte les tours et lui le mutisme. Aujourd’hui quelque chose a changé, il m a dit cet après midi que c’est moi le problème et que c est à moi de trouver une solution... il s’est vite avéré qu’il ne m’écoutait juste pas et en s rien a faire... et comme d’habitude il me dit tu n’a qu’à partir( mais au vue de ma situation économique je ne peux pas c’est impossible) je suis prise au piège.

Nous vivons en dessus de chez ses parents qui me m’aime pas pour une raison que j’ignore. Et il n’y a pas une semaine qu’il me le reproche de façon indirecte. Je ne sais plus que faire et j’ai mal aux côtes car il m’a secoué. Il me rabaisse dans tout ce que je dis ou je fais... il dit que c’est mon interprétation quand je lui dit qu’il ne participe pas de façon constructive à améliorer les choses dans notre couple. J’ai peur, j’ai honte et je suis à bout de force je n’en peux plus.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous nous dites avoir été enfermée à la maison le jour où vous nous écrivez ces lignes. Vous étiez dans l’impossibilité de sortir de chez vous et vous avez craqué. Pendant les heures de tension qui s’en sont suivies, votre compagnon a fini par dire que vous étiez folle et que personne n’allait vous croire. Il vous reproche être le problème et vous demande de trouver une solution. Il vous rétorque de même que vous n’avez qu’à partir cas échéant, cependant vous dépendez financièrement de lui et vous vous sentez piégée. Vous nous dites avoir mal aux côtes car il vous a secoué. Il vous rabaisse dans vos actes et vos paroles. Vous êtes à bout de force, dépassée par la peur et la honte.

Tout d’abord les actes que vous décrivez sont représentatifs de violences psychologiques faites de dénigrements, d’humiliations, d’inversions en tout genre. Ces violences sont très néfastes pour la santé des personnes qui les subissent car elles amènent petit à petit à une dévalorisation de soi, une perte d’estime générale, un repli, parfois une dépression. Vous nous relatez également des violences physiques puisqu’il vous secoue à en avoir mal aux côtes. Enfin, enfermez quelqu’un contre son gré avec l’impossibilité de sortir est également un comportement répréhensible par la loi. Tous ces actes que vous décrivez sont des infractions au code pénal suisse.

Il existe heureusement des solutions même si actuellement vous ne pensez pas en avoir. Tout d’abord et si possibilité il y a, vous êtes en droit d’appeler la police au numéro 117. Selon leur évaluation des violences subies, ils sont en droit d’expulser de suite et du domicile la personne recourant à la violence pour plusieurs jours, ceci jusqu’à la ratification de la décision par un Juge dans les jours qui suivront. C’est une mesure de protection prise pour la victime dans l’urgence. Par ailleurs, ces actes sont également poursuivis d’office c’est-à-dire que la police peut informer le Ministère Public de votre arrondissement qui décidera d’une ouverture d’enquête.

Vous êtes aussi dans la possibilité de trouver refuge au centre de Solidarité Femmes / Centre LAVI - centre d'Aide aux Victimes d'Infractions du canton de Fribourg.  Les professionnelles sont compétentes pour vous apporter tout d’abord protection, soutien psychologique et conseils juridiques de manière gratuite et confidentielle.

Concernant les douleurs aux côtes, nous vous recommandons fortement de consulter un médecin et demander un constat médical de coups et blessures. Ce document ne vous engage à rien et n'est remis qu'à vous uniquement. Il pourrait être très utiles si un jour vous décidez d'entreprendre des démarches pour vous défendre et vous protéger.

Nous vous souhaitons beaucoup de courage pour la suite et vous félicitons pour ce premier grand pas amorcé, sortant par cette action de la peur et de la honte que vous ressentez. Nous restons à disposition et recevons volontiers de vos nouvelles.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question