Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Menace de diffuser des photos et des conversations privées suite à une rupture

18 mars 2019 - Jul...

Madame, Monsieur, Je me permets de faire appel à vous pour avoir des renseignements et éventuellement des pistes pour me sortir d'une situation compliquée. En bref, mon compagnon que j'ai quitté au début novembre 2018, et qui vit toujours sous mon toit jusqu'à fin mars 2019, me harcèle. Enfin je considère comme ça. Dans un premier temps, c'était des paroles car il ne comprenait pas et ne comprend toujours pas pourquoi j'ai mis un terme à notre relation. J'ai correspondu avec des hommes sur Tinder, sur WhatsApp. Tout ces échanges, mon ex-compagnon les as en copie sur son portable. Il me dit que c'est un "corbeau" qui lui transmets ces renseignements. Mais il m'avait avoué que il y a environ 1 année et demi, il avait piraté mon portable et avait excès à mes photos et messages (en tout cas). Maintenant il me menace de transmettre ces échanges, sur des courriels sur mon lieu de travail, à des contacts de mon portable, ainsi qu'à mes enfants. Est-ce que cela suffit pour porter plainte à la Police, comment puis-je faire pour le bloquer, lui et l'éventuel corbeau ? Je vous remercie si vous pouvez m'aider. Meilleures salutations.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous nous écrivez car votre ex-compagnon que vous avez quitté en novembre 2018 et qui vit toujours sous votre toit, vous menace de diffuser, sur votre lieu de travail, à vos enfants et à tous vos contacts, des conversations que vous avez eu sur Tinder ou WhatsApp avec d’autres hommes. Il dit que c’est un « corbeau » qui lui transmet ces renseignements mais aussi qu’il a piraté votre téléphone portable il y a une année et demi ayant ainsi accès à vos photos et vos messages.

Vous nous demandez s’il y a assez d’éléments afin de déposer plainte contre votre ex-compagnon ou contre un éventuel « corbeau ». Il se peut qu’il y ait assez d’éléments constitutifs de la menace selon l’article 180 du code pénale Suisse. Dans le couple qui fait ménage commun ou une année après leur séparation, cette infraction se poursuit d’office, c’est-à-dire que la procédure pénale s’enclenche sitôt qu’un magistrat ou que la police sont informés de l’infraction peu importe s’il y a une plainte déposée ou pas.

Vous pouvez prendre contact, de manière anonyme, avec la police cantonale vaudoise à la Blécherette au 021 644 44 44, et demander la section cybercriminalité, afin de leur demander des renseignements sur les infractions possibles qui pourraient débouchées sur une plainte et aussi éventuellement voir s’ils peuvent vérifier la sécurité de votre téléphone.

Déposer une plainte alors que votre ex-compagnon est encore sous votre toit peut potentiellement vous mettre en danger. Il est important de ne pas prendre de risques. Si vous décidez de déposer plainte alors qu’il est encore chez vous et que vous sentez qu’il y a un risque de violences physiques de sa part n’hésitez pas à faire le 117 pour que la police intervienne afin de vous protéger.

Nous espérons avoir pu vous donner quelques pistes de réflexions et d’informations pour vous aider. N’hésitez pas à reprendre contact avec nous si vous avez d’autres questions. 

 

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question