Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Ma petite amie m'a violemment frappé et a tenté de m'étrangler.

02 juin 2017 - Xenomax

Bonjour, Je suis dans une situation délicate et un ami m'a conseillé de vous contacter, ne serait-ce que pour un peu de soutien. Je suis un homme et je vis depuis quelques mois avec ma petite amie à Genève. Notre relation s'est dégradée depuis l'emménagement, et sans entrer dans les détails nous nous disputions souvent. Vendredi dernier, durant une grosse dispute, elle m'a violemment frappé et tenté de m'étrangler. Ca a duré longtemps. Elle m'a jeté des choses à la figure (un verre, entre autres). C'était la première fois qu'elle entrait dans une telle rage. J'ai passé la nuit à tenter de la calmer, j'ai tenté de fuir l'appartement mais elle m'a retenu en disant qu'elle était désolée. Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit, pris d'une grande panique. Le lendemain, elle est partie loger chez une amie afin d'éviter que nous nous croisions. Nous avons décidé de nous séparer, mais il reste encore chez moi toutes ses affaires, ainsi que son chat. Je ne souhaite pas engager d'action juridique contre sa violence parce que je ne souhaite pas lui causer plus de problèmes, surtout que ce n'est arrivé qu'une seule fois. Cependant, je ne suis plus tranquille chez moi et j'aurais aimé savoir s'il existait des procédures pour pouvoir l'expulser de chez moi ? (je précise qu'elle n'est pas sur le bail). Je ne souhaite pas la mettre à la rue et j'ai peur d'éventuelles représailles, mais j'aimerais juste que tout s'arrête et qu'elle s'en aille définitivement. Que faire ? Merci pour votre réponse.

Notre réponse :

Bonjour Monsieur,

Vous vivez actuellement une situation difficile et nous écrivez pour trouver une solution et un peu de soutien. Votre partenaire s'est montrée violente physiquement envers vous et vous avez décidé de vous séparer, mais vous ne savez pas comment faire concrètement pour qu'elle ne revienne pas là où vous viviez ensemble. Nous comprenons bien que vous soyez perdu et inquiet: la violence n'est jamais normale ni justifiable, et elle peut bouleverser notre façon de voir le monde.

La violence physique (et psychologique ?) de votre ex-compagne est grave, même si cela n'est arrivé qu'une fois. Nous pensons que vous avez réagi adéquatement en mettant fin à la relation si c'était ce que vous pensiez être bon pour vous. Si rien n'est entrepris, la violence a tendance à s'aggraver avec le temps et à devenir de plus en plus fréquente. Vous avez donc mis un terme à ce qui aurait pu se changer en véritable cercle vicieux.

Au niveau juridique, vous avez le droit de demander des mesures de protection de la personnalité et de recevoir l'aide de la LAVI (Loi sur L'aide aux Victimes d'Infraction). Pour recevoir du soutien face à ce que vous avez vécu et aux conséquences que cela a sur vous aujourd'hui, vous pouvez contacter l'association Pharos à Genève. Ce service s'adresse spécifiquement aux hommes qui ont vécu de la violence dans leur couple.

Nous espérons que vous trouverez l'aide nécessaire auprès de ces professionnel-le-s et que vous retrouverez une vie sereine et sans violence. N'hésitez pas à nous réécrire en cas de besoin. Nous vous envoyons nos meilleures pensées pour vous accompagner.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique

Posez-nous votre question