Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Ma femme est violente avec moi

09 octobre 2018 - CK...

Bonjour, Je suis marié a une femme qui est devenue violente avec le temps et surtout l'alcool. Je subi au quotidien ses sauts d'humeur et son alcoolisme, bien que je sois grand et imposant, je ne suis surtout pas de nature a répondre à ses attaques et ses agressions... elle devient agressive dès qu'elle a un peu trop bu, devient violente, casse du mobilier, la télé, les fenêtres et m'agresse. C'est une personne très jalouse, qui s'énerve pour le moindre contact avec une femme, même voir quelques amis masculins. J'ai du appeler un membre de ma famille pour qu'il puisse me venir en aide un soir où c'était trop violent, et la police une autre fois, ou l'officier a eu la gentillesse de me rire au nez vu ma carrure et m'a dit que c'était sûrement moi le problème... La seule chose qui me retienne de partir est notre fils de 6 ans, qui est au milieu de tout ça et que j'essaye d'écarter au plus... j'ai très peur qu'on me reproche à moi de tourner la situation dans mon sens, qui croirait que c'est l'homme qui se fait battre ? qui croirait en cette situation ? j'ai peur de perdre mon fils et de divorcer..

Notre réponse

Bonjour Monsieur,

Votre femme est violente à votre égard, spécialement lorsqu'elle a consommé de l'alcool. Elle est agressive, casse du mobilier de votre domicile et s'énerve rapidement par jalousie. Vous avez du faire intervenir des personnes externes deux fois (famille et police) pour mettre fin à une situation violente.

Nous tenons à vous rappeler que l'alcool ne justifie pas un acte de violence dans une relation de couple. La consommation d’alcool peut être un facteur aggravant ; elle peut précipiter le recours à la violence et/ou intensifier les violences, mais ne peut être considérée comme la cause des comportements violents.

Les actes liés à la jalousie et à la volonté de posséder/contrôle l'autre, comme le fait de limiter vos contacts avec des amies femmes, ainsi qu'avec quelques amis hommes, sont des formes de violence psychologique.

Lorsque vous dites qu'elle devient violente et que vous ne répondez pas "ses attaques et à ses agressions", parlez-vous de violence physique ? Comme des gifles, des bousculades, des coups, etc. ? De menaces de mort? Les violences au sein du couple sont interdites par la loi et ces actes sont poursuivis d'office dès que les autorités (police ou justice) ont connaissance de ces infractions.

Cette situation vous fait peur car elle ne correspond pas aux stéréotypes de genre et vous craignez de ne pas pris au sérieux. Vous êtes victime de violence au sein du couple alors que vous êtes un homme, avec une carrure imposante, et vous craignez de ne pas être cru et de perdre votre fils s'il devait y avoir une séparation. Ce sentiment de crainte a pu être encore augmenté lorsque l'officier de police ne vous a pas cru.

Votre fils est "la seule chose qui vous retienne de partir". Nous tenons à vous rappeler que les enfants, même s'ils ne sont pas témoins auditifs ou oculaires des violences entre leurs parents, ressentent cette situation. Ils vivent dans un climat de peur et sont fragilisés. Il est nécessaire que les parents les protègent des violences.

En tant qu'homme victime, vous pouvez vous adresser au Centre d'accueil MalleyPrairie, qui propose des consultations pour les personnes victimes de violence conjugale dans tout le canton de Vaud (Lausanne, Bex, Montreux, Vevey, Nyon, Orbe, Yverdon-les-Bains et Payerne). Vous pouvez les contacter au 021 620 76 76, 24h/24h. Ce service est gratuit et confidentiel, n'hésitez pas à les joindre ! Ces professionnel-le-s pourront vous écouter, vous conseiller et vous accompagner dans votre situation.

Vous pouvez également contacter ces deux institutions pour avoir une aide juridique :

  • Le Centre LAVI propose une aide gratuite et confidentielle aux victimes d'infractions. Des professionel-le-s orientent, informent et offrent un soutien psychologique et juridique aux personnes qui en ont besoin. Il existe plusieurs centres LAVI dans le canton de Vaud : Lausanne (021 631 03 00), Aigle (021 631 03 04) et Yverdon (021 631 03 08). N'hésitez pas à contacter un de ces centres du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h pour obtenir une consultation personnelle.
  • L'association Avocats Ressources regroupe des avocat-e-s sensibilisé-e-s à la thématique des violences domestiques, qui pourront vous conseiller dans votre situation. Vous pouvez les joindre au 021 317 50 81 ou par e-mail à l'adresse suivante : info@arvd.ch.

En cas de violences physiques, nous vous recommandons fortement de contacter l'unité de médecine des violences du CHUV afin d'établir un constat médical. Ce document pourra vous aider dans vos démarches. Même si vous ne souhaitez pas pour le moment déposer plainte, ce document pourra être important plus tard. Pour prendre un rendez-vous, il faut appeler au  021 314 00 60 entre 8h00 et 12h00 et entre 14h00 et 16h00.

Nous espérons que notre réponse vous sera utile. N'hésitez pas à nous écrire à nouveau si vous avez d’autres questions ou tout simplement pour nous donner de vos nouvelles ! 

Nous vous souhaitons le meilleur pour la suite et nous vous envoyons nos meilleures pensées, ainsi qu'à votre fils.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique

Posez-nous votre question