Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Lui ne veut pas voir de psy, il dit qu'on réussira seul.

08 mars 2017 - Gayj

Bonjour, Je vous écris parce qu'il m'arrive d'être violente dans les mots et même parfois physiquement. Depuis toujours j'ai de la peine à me contrôler lorsque je m'énerve (quand qqch me touche). Je tape dans les murs par exemple. En couple, c'est pire car j'aime la personne. Quand on a une grosse dispute je n'arrive pas souvent à rester maître de moi-même. J'ai tendance à vouloir faire mal à l'autre dans les mots... Et si je me sens pousser à bout j'ai déjà essayé de gifler. Je précise que j'ai énormément progressé au fil du temps et que ces crises sont rares. Mais je ne veux pas être cette personne, je ne supporte pas ça. Du coup, je pense aller voir un psy - peut-être qu'on pourra me donner des conseils utile. L'autre problème est que mon copain actuel a exactement le même soucis. ça nous a rapproché parce qu'on se comprend et on essaye de changer ensemble. Sauf que lorsque ça arrive, il y a des fois où j'ai reçu en retour.. Claque contre claque je trouve limite normal (si c'est pour me raisonner) puisque je trouve que je n'ai pas le droit de lever la main sur qqn. Mais ayant le même problème que moi et étant un homme, lorsqu'il s'énerve c'est encore moins proportionné. D'ailleurs, il se contrôle moins bien que moi. Si ça arrive, il a en plus tendance à casser des objets chez moi (il vit avec moi). On en a parlé et je lui ai dit que je n'en pouvais plus de ça et que j'allais (pour ma part) faire les démarches nécessaires pour changer (parler etc), lui ne veut pas voir de psy, il dit qu'on réussira seul. Après 1 an de couple, je n'y crois pas vraiment. C'est vrai que ça fait quelque temps qu'il n'y a pas eu d'épisode, mais j'ai commencé à avoir un peu peur... Même si une partie de moi le comprend, l'autre partie lui en veut. En gros je ne sais pas si c'est surmontable après tout ça, ni quelles démarches je devrais entreprendre.

Notre réponse :

Bonjour Gayj,

Dans la vie quotidienne et surtout dans votre couple, il vous arrive d’être violente verbalement et physiquement. Votre compagnon actuel a également de tels comportements, ce qui vous a rapproché au début. Mais aujourd’hui, vous avez fait beaucoup de progrès et souhaiteriez mettre fin pour de bon à ces violences avec une aide professionnelle, tandis que lui ne semble pas faire autant d’efforts que vous pour changer, et refuse de « voir un psy ». Vous faites bien de nous écrire !

Effectivement, vous semblez avoir déjà parcouru beaucoup de chemin, et grandement progressé vers votre objectif. Néanmoins, il peut être très difficile voire impossible de parvenir à mettre totalement fin à ses comportements violents sans aide extérieure. Nous pensons tout comme vous qu’un-e professionnel-le pourrait vous aider, et votre ami s’il le souhaite. Dans votre canton le SAVC propose des entretiens individuels et de groupe pour les personnes qui désirent trouver des alternatives à leurs comportements violents. N’hésitez pas à prendre contact pour en savoir plus au 032 755 15 00, car un travail spécifique sur la violence auprès de professionnel-le-s qui y sont formé-e-s est ce qu’il y a de plus efficace pour mener ce changement à bien.

Il est à notre avis important que vous puissiez tous les deux réussir à stopper vos comportements violents, et vous sentir en sécurité l’un avec l’autre. Pensez-vous que parler du SAVC à votre compagnon pourrait lui permettre d’envisager une aide extérieure, peut-être plus facilement que de parler d’un-e « psy » ? Si vous vous sentez suffisamment à l’aise pour pouvoir communiquer l’un avec l’autre, une consultation de couple centrée sur la violence peut également être envisagée. 

Rendre claque contre claque peut se comprendre, bien que cela ne soit pas une réponse saine à la situation et que de telles « réactions » soient illégales. Toutefois, bien souvent les comportements violents peuvent se manifester sans « raison » apparente. Il vous arrive actuellement d’en vouloir à votre partenaire, et d’en avoir peur. Si votre compagnon n’entreprend rien de son côté pour changer, comment envisagez-vous la suite de votre relation ? Si ses violences se poursuivent, pourriez-vous vous sentir en sécurité ? Nous sommes d’autant plus inquiet-e-s que, sans le recours à une aide professionnelle, le risque est grand que les violences s’aggravent avec le temps. Vous avez le droit, comme tout un chacun, de pouvoir être en sécurité auprès de l’homme que vous aimez. Aussi, si celui-ci refuse toute aide extérieure, restez vigilante et n’hésitez pas à reprendre contact avec nous.

Nous espérons avoir pu répondre à vos questions et restons disponibles en cas de besoin. Nous vous souhaitons que la suite de votre parcours soit dénuée de violences, et si possible que vous puissiez l’entreprendre à deux.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question