Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Je vis des violences. Vers qui me tourner pour en parler ?

14 février 2020 - bar...

Je suis une femme immigrée, j’ai un enfant et mon mari est violent avec moi (violence physique, financière et psychologique). J’aimerais pouvoir en parler à quelqu’un car je me sens seule, ou si possible pouvoir en parler avec mon mari et un psy/médiateur. Que puis-je faire? Vers qui puis-je me tourner? Existe-t-il un groupe de parole pour femmes dans une situation similaire ? J’ai besoin de parler et de me sentir comprise. Avez-vous quelqu’un qui parle albanais ? En français ça va aussi mais je suis plus à l’aise en albanais (quelqu’un m’a aidé à écrire ce message en français).

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous vivez des violences de la part de votre mari et vous cherchez une institution auprès de laquelle vous pourrez parler de ce qui vous arrive.

Vous faites bien de nous avoir écrit car les violences que vous subissez peuvent avoir de graves conséquences, pour vous comme pour votre enfant, et il est important d’entreprendre une démarche visant à vous en sortir.

Dans un premier temps et avant d’envisager une médiation, nous vous conseillons de vous adresser au Centre d'accueil MalleyPrairie, qui peut vous recevoir pour une consultation ambulatoire non payante et confidentielle. Vous pouvez prendre un rendez-vous en appelant le 021 620 76 76 pendant les heures de bureau (lundi au vendredi, de 8h00-12h00 et de 14h-18h), et en précisant votre lieu de résidence. En effet, vous pourrez consulter, à votre convenance, dans différents lieux du canton. N’oubliez pas de préciser lors de votre téléphone que vous aimeriez vous exprimer en albanais durant l’entretien, ainsi, les intervenant-e-s pourront demander à une interprète d’être présente.

Nous espérons que ces quelques éléments de réponses vous permettront de faire le premier pas pour que, non seulement vous vous sentiez comprise, mais aussi pour que cette démarche vienne marquer un changement dans votre vie. En plus de nos meilleures pensées, nous vous souhaitons, Madame, d’avoir la force et le courage pour vous protéger, vous et votre enfant. 

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique, Economique

Posez-nous votre question