Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Je suis à bout et j'ai besoin que l'on me prenne au sérieux. Comment entreprendre des démarches?

01 septembre 2017 - Oseelavie

Bonjour,

Merci pour votre réponse qui à un peu éclairé le chemin à suivre.

Habitant en Valais central. Je suis français dois-je faire cette demande de séparation auprès des autorités françaises ou suisses ? De plus sans moyen financier, vous me dites de me faire accompagné, certes mais comment payer l'avocat ? Vous me conseillez un dépôt de plainte pour diffamation : auprès de qui, ? Puis-je le faire par courrier, auprès d'un juge, d'un procureur, ou de la police ? Ce qui je souhaiterai après tant d'années de mariage c'est que l'on me prenne vraiment au sérieux et que l'on fixe des règles. par exemple une séparation de corps pour des raisons religieuses. Vous me mentionnez le centre LAVI, Valais, c'est justement là que mon épouse a été se plaindre avec l'aide de son avocate Comment procéder ? Car comme je vous ai expliqué ma situation, je suis à sa merci, j'habite la cage de ma propre maison. en attendant mon expulsion pour motifs fallacieux. Ce que je désire c'est un jugement équitable car j'aime encore mon épouse, Ce qui manifestement n'est pas son cas. Le pardon est possible pour autant qu'il fut partagé et là malheureusement ce n'est plus son cas. Merci pour votre attention et votre aide afin que je puisse retrouver une forme de sérénité intérieure. Car je suis au bout du rouleau. J'ai pensé au suicide. Heureusement que j'ai la foi. Sans quoi je ne serai plus là pour vous écrire. Avec toute ma considération pour votre aide.

Notre réponse :

Bonjour,

Nous sommes content-e-s de savoir que notre première réponse a pu vous éclairer. Vous avez encore plusieurs questions pratique et nous allons tenter d’y répondre.

En ce qui concerne la séparation tout d’abord, vous pouvez tout à fait entamer une démarche en Suisse. Une demande de mesures de protection de l’union conjugale (MPUC) vous permettra de définir plusieurs points, et notamment l’attribution du domicile. La demande doit être adressée au Tribunal de votre district. Vous pourrez retrouver les adresses ici. Vous trouverez également des informations et des modèles de demande sur cette page.

Pour le dépôt de plainte, vous pouvez effectivement le faire par écrit auprès du Ministère public de votre région, ou vous rendre directement dans un poste de police.

Il est effectivement important de pouvoir être accompagné dans ces démarches et nous comprenons vos inquiétudes par rapport à l’aspect financier. Tant pour le volet civil que pénal, il est possible de demander l’assistance juridique qui prendra en charge vos frais d’avocat et de procédures, sous certaines conditions. Vous pouvez en faire la demande en même temps que votre requête pour les MPUC et votre dépôt de plainte.

Nous vous encourageons cependant à passer par le centre LAVI Valais car ce service traite également des questions relatives aux lois, aux démarches judiciaires, etc. De plus, ce service est gratuit.

Le fait que votre épouse s'y soit rendue avec son avocate ne doit pas vous freiner car chaque demande est traitée anonymement et les professionnel-le-s ont le recul nécessaire sur chaque situation pour faire la part des choses, travailler de manière objective et avec discernement. Ils vous accompagneront et accueilleront avec empathie et une réelle volonté de vous aider à sortir de la situation pénible que vous vivez.

Cela dit, si vous êtes réticent à vous rendre au centre LAVI Valais, vous pouvez par exemple vous rendre à l’une des permanences juridiques de l’ordre des avocat-e-s valaisan-ne-s. Vous pourrez y recevoir des premiers conseils par rapport à votre situation. Un montant de CHF 20.- est demandé pour la consultation.

Vous avez fait le bon choix de réagir, le fait que vous aimiez votre épouse et seriez prêt à lui pardonner ne justifie en rien ce que vous endurez et nous vous encourageons vivement à ne pas rester dans cette situation devenue insupportable et à poursuivre vos démarches. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez d'autres questions.

Bien à vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique, Sexuelle, Economique

Posez-nous votre question