Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3

retour aux questions

Questions/réponses

Je subis de la violence psychologique de la part de ma femme. Je suis désemparé car je vois mes enfants en souffrance.

06 octobre 2021 - Mar...

Bonjour Monsieur,

Je suis un homme marié depuis plus de 10 ans. Nous avons deux enfants adolescents. Notre couple a vécu des phases de violence aussi bien physique que psychologique. C'est violences était aussi bien de mon fait que du fait de Madame. Nous avons tenté de faire une thérapie de couple mais sans succès car elle ne voulait pas continuer et elle m'a forcé à l'arrêter.

J'ai de mon côté fait (et continue) une thérapie auprès d'une psychiatre et sous délégation avec une psychologue. J'ai beaucoup changé ces dernières années mais malheureusement Madame n'a pas profité de mes changements pour en faire aussi. Je parle avec respect et je ne suis plus violent. Je cherche à aider Madame et la soutenir mais elle ne veut pas de mon aide. J'ai décidé de demander le divorce.

Madame ne voulait pas en entendre parler donc j'ai commencé à faire les documents seuls pour une demande unilatérale.

Finalement, elle a été d'accord de faire une demande commune pour s'éviter des histoires et en essayant de trouver des solutions qui nous semblent le mieux pour tout le monde. Nous avons envoyé les documents au tribunal de première instance et depuis Madame a littéralement "pêté" un cable.

Elle m'insulte, est immature, cherche à me rabaisser constamment, me menace en me disant que quand je l'aurai quitté elle ira raconter mes épisodes de violence passée autour de nous.

Nous sommes tous en souffrance à cause de son attitude violente et immature. Elle a une telle haine en elle qu'elle cherche à me faire le plus de mal possible. Elle dit que c'est de ma faute si notre famille va mal car je veux divorcer. C'est selon elle, mon choix de vouloir divorcer qui "détruit" tout. Alors que cela fait des années que je lui demande d'être plus sereine et calme. Elle est persuadée que je lui veux du mal et que je cherche à la rabaissé alors que pas du tout au contraire. Mais c'est une telle certitude chez elle qu'elle se met dans une position de victime pour se donner le droit de m'agresser. Alors que j'essaye d'être le plus bienveillant possible avec elle.

Je suis à la recherche d'un appartement pour pouvoir accueillir mes deux enfants. La situation traîne car nous n'avons toujours pas été convoqué pour une audition auprès du juge et surtout je ne trouve pas d'appartement qui me permettrai de sortir de cette situation malsaine et violente. Un endroit sécurisé ou je pourrai vivre et accueillir mes enfants. C'est ce dont j'ai le plus envie dans ma vie, un cadre sécurisant, épanouissant, de soutien et d'amour pour mes enfants. Je suis désemparé car je vois mes enfants en souffrance et nous en tant que parents nous souffrons aussi. Je suis ouvert à trouver des solutions pour le bien-être de tous.

Notre réponse

Bonjour Monsieur,

Vous êtes marié depuis plus de 10 ans et vous avez deux enfants. Votre couple a vécu des phases de violences physiques et psychologiques. Vous décrivez  avoir été à la fois auteur et victime. Après une tentative de thérapie de couple qui n'a pas eu de succès, vous avez continué seul un suivi thérapeutique. À présent vous ne recourez plus à la violence et vous avez débuté une procédure de divorce. Depuis votre femme exerce de la violence psychologique à votre égard. Vous souhaitez trouver une solution pour le bien-être de chacun et plus spécifiquement celui de vos enfants.

Tout d'abord, nous saluons vos différentes démarches, celles en lien avec vos agissements violents et celle que vous entreprenez aujourd'hui afin de protéger vos enfants ainsi que vous même. En effet, la violence psychologique ne laisse pas de traces sur le corps, mais elle atteint profondément l'estime de soi et la santé des personnes qui en sont victimes.

Nous partageons votre inquiétude quant à la souffrance de vos enfants. En effet lorsque les enfants sont exposés à la violence au sein du couple de leurs parents, ils sont eux aussi affectés. Ils en souffrent et cela peut avoir des conséquences négatives sur leur développement. L'exposition des enfants à la violence au sein du couple parentale est aujourd'hui reconnu comme une forme de maltraitance. Votre devoir, en tant que parent, est donc de les protéger d'un environnement nocif pour leur bien être et leur développement.

Sortir seul d'une situation de violence n'est pas facile et votre récit montre que la séparation n'arrête pas forcément la violence. Nous allons vous proposer ici quelques pistes.

Tout d'abord, en ce qui concerne votre recherche de logement afin de ne plus vivre sous le même toît que votre femme en attendant que le divorce soit prononcé, nous nous demandons si vous avez demandé des mesures de protection de l'union conjugale (MPUC). Ces MPUC peuvent être demandées en cas de situation conflictuelle afin que la ou le juge prononce ainsi la séparation par jugement et règle principalement:

  • L'attribution du logement familial et du mobilier
  • L’attribution de la garde du ou des enfant-s mineur-e-s et les modalités d’exercice du droit de visite
  • La fixation d’une contribution d'entretien en faveur du ou des enfant?s et de l’épouse ou de l’époux

En ce qui concerne la souffrance de vos enfants dont vous nous faites part, nous pensons qu'il pourrait être aidant pour eux d'avoir un espace de parole. En ce sens, nous pouvons vous recommander la Fondation Astrame qui pourrait vous recevoir avec vos enfants afin de parler de cette situation perturbante et difficile. Cette brochure pourrait également vous être utile. Pour prendre contact ainsi qu'un rendez-vous:

As'trame Genève

Rue du Léopard 3
1227 Carouge

022 340 17 37
geneve@astrame.ch

Enfin à Genève, nous pouvons également vous recommander l'association AVVEC qui pourra vous conseiller au sujet des violences psychologiques que vous subissez ainsi que par rapport aux démarches que vous entreprenez pour vous protéger ainsi que vos enfants. Pour prendre contact:

AVVEC
46, rue de Montchoisy
1207 Genève

Tél. 022 797 10 10

Nous espérons que vous trouverez l'aide dont vous avez besoin afin de vous permettre ainsi qu'à vos enfants de vivre dans un climat sécurisant.

Nous restons à votre disposition pour d'autres questions ou si vous souhaitez nous donner de vos nouvelles.

retour aux questions

Posez-nous votre question