Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Je ne sais plus où j'en suis, séparée du père de mon enfant, les disputes continuent, il n'y a plus de respect et les insultes fusent.

02 septembre 2019 - 198...

En quelques mots, parents d’un enfant, officiellement séparés nous nous fréquentons toujours pour notre enfant et peut-être par attachement, reste d’amour ou par habitude. Le papa ne travaille pas depuis très longtemps, j’ai été quasiment le seul revenu depuis que je le connais. La situation s’est empiré petit à petit car il ne travaillait pas et que cette situation me faisait beaucoup souffrir. Je lui ai demandé de partir. Les disputes étaient de plus en plus régulière. Aujourd’hui il n’y plus de respect et les insultes fusent. Il me rabaisse constamment et est très jaloux. Il a des problèmes d’alcools.. après une dispute, il fait comme si de rien n’était mais je ne peux pas passer au dessus. Je suis très perdue, je ne sais plus ce que je veux mais je sais que je suis à bout. J’espère que mon message est assez clair pour vous. Merci d’avance

Notre réponseRépondre à notre enquête de satisfaction

Bonjour Madame,

Malgré la séparation avec le père de votre enfant les disputes ont continué et cela vous fait souffrir, vous rend très confuse et vous épuise.  La situation que vous décrivez: les insultes et les humiliations constituent des violences psychologiques.   Le malaise que vous décrivez est la conséquence de ces violences.

En nous écrivant vous avez fait le premier pas afin de trouver des solutions. Avez-vous déjà pensé à consulter un ou une thérapeute avec ou sans votre ex-partenaire? Ou parler de votre situation avec votre famille ou une amie? 

Nous souhaitons également attirer votre attention sur l'impact que la violence au sein du couple des parents peut avoir sur votre enfant. En effet, même si votre enfant n'est pas directement visé par les insultes, propos humiliants, il n'en est cependant pas moins affecté.

Enfin, il est important de ne pas rester seule et trouver du soutien soit auprès d'une personne proche soit auprès d'un·e professionnel·le qui pourra vous aider à clarifier ce que vous souhaitez pour vous et pour votre enfant. Dans le canton de Neuchâtel, nous pouvons vous conseiller de prendre rendez-vous au Service d'Aide aux victimes (SAVI)  ou d'appeler la permanence téléphonique au 032 886 46 36 accessible tous les jours de 18h à 21h sauf le samedi de 9h à 12h. Les spécialistes pourront vous informer, vous soutenir dans vos éventuelles démarches en toute confidentialité et vous aider à clarifier vos souhaits.

En vous souhaitant du courage nous restons à disposition si vous souhaitez nous en dire plus, avez de nouvelles questions ou encore nous donner de vos nouvelles.

Nos meilleures pensées vous accompagnent.

retour aux questions

Posez-nous votre question