Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Je me sens en danger et sous emprise

01 janvier 2020 - Lay...

Bonjour,

Je viens de voir votre site et je me sens en danger et sous emprise je tente donc de trouver des solution. Depuis 1 année et demi je suis avec ce garçon. On vit ensembles depuis juillet 2019. Au début il avait un comportement un peu instable et il faisait beaucoup la victime qui avait besoin de mon aide et de mon soutien et comme j'ai beaucoup d'empathie je l'ai aidé et nous avons fini par se mettre en couple le problème c'est qu'il a commencé à jouer au jeu chaud et froid tel un pervers narcissique et comme je vivais cette relation à fond je ne m'en rendais pas compte. Je remarquais tout de même qu'il ne montrait pas de geste tendre envers moi et je lui disais et sa réponse était qu'il devait se reconstruire dû à sa dernière relation amoureuse. Dès que je ne voulais plus continuer cette relation il devenait tout attentionné et très oppressant. On a fini par habiter ensembles et il avait des comportements de manipulateur de temps en temps et toujours avec le jeu du chaud et froid dans ces mots même qu'un fois il m'a prit par les bras et le cou et je lui ai dis: si tu me laisse une marque je porte plainte... ensuite il disait mais tu prends tout mal tu vois pas que je plaisante. Bref j'ai été stupide de lui pardonner... Fin octobre 2019 je lui demande s'il est d'accord qu'on puisse avoir un enfant ensembles et il me répond que oui. On a donc essayé d'avoir un enfant... et je vous assure que de novembre à décembre j'ai commencé à vivre un enfer. Il m'a dénigré, humilié, rabaissé et c'était les conflits tout les jours... c'était tout de ma faute pour lui. J'ai fini par détecter qu'il avait tout d'un pervers narcissique. Actuellement je devais partir fêter nouvel an avec lui au Portugal voir son papa chilien qui vit avec une portugaise et j'ai pu esquivé... je l'ai laissé partir tout seul en restant chez ma mère en sécurité. Je lui ai préparé ces affaires pour quitter la maison... et il va revenir vendredi et je ne souhaite plus qu'il dorme à la maison car justement mon appartement est à mon nom. J'ai 2 voitures et celle qu'il roulait je vais retirer mon nom de cette voiture également. Il est au courant de tout ça par message car j'ai les messages ou il avoue toute cette maltraitance car il tente d’amadouée en s'excusant... pour reprendre son emprise sur moi.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Votre récit ne comporte pas de question à proprement parler mais vous nous dites chercher des solutions, et elles semblent apparaitre dans votre message.

Depuis environ 6 mois, vous êtes en relation avec votre compagnon, qui a emménagé dans votre appartement. Son comportement en dent de scie semble vous faire vivre une relation où vous ne savez plus ni où il est, ni qui il est réellement. Au moment où vous vous positionnez en lui disant mettre un terme à cette relation, il a changé d’attitude en devenant « tout attentionné et très oppressant », au point qu’une fois, il vous a saisie par le bras et le cou. Ce sont des gestes que nous pourrions qualifier de violence physique, même s’ils ne laissent pas de marque.

Malgré ces comportements et votre réaction véhémente, vous lui demandez d’avoir un enfant ensemble, ceci à peine après trois mois de relation. S’ensuit alors ce que vous nommez « un enfer », où vous subissez durant les deux derniers mois des conflits quotidiens où il vous dénigre et vous humilie.

Vous rendant compte de ce que votre compagnon vous fait vivre, vous vous décidez à vous mettre en sécurité chez votre mère et à préparer ses affaires pour qu’il quitte la maison. Une réaction déterminée, même si vous nous écrivez être sous emprise. A vous lire, il nous semble que vous avez réussi, tout au moins en partie, à vous en éloigner, car vous avez pris la décision de vous séparer de votre compagnon.

Notre inquiétude apparait lorsque nous lisons que, malgré des signes évidents de dysfonctionnements durant les premiers mois de la relation, vous demandez à votre partenaire de faire enfant. Nous nous questionnons alors sur votre capacité à vous préserver et à vous protéger dans la relation amoureuse. Nous espérons par ce questionnement susciter chez vous une réaction vous encourageant à aller chercher des réponses à vos besoins de protection et aux moyens que vous mettez en place pour y parvenir.

Des professionnel·le·s peuvent vous accompagner sur ce chemin et vous pouvez, dans un premier temps, vous adresser au Service d’Aide Aux Victimes du canton de Neuchâtel;  votre canton de domicile. Nous espérons que ces mises en route feront partie des éléments que vous êtes en train de mettre en place pour votre sécurité. 

N’hésitez pas à nous écrire pour nous donner de vos nouvelles. Nous restons à disposition en cas de besoin et vous envoyons nos meilleures pensées pour vous accompagner dans vos démarches.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question