Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Je crois que mon ami est violent

29 janvier 2019 - Bil...

Bonjour,

depuis quelques années j'ai un compagnon avec lequel on n'habite pas ensemble. Une personne très proche de lui m'a mise en garde de ne jamais vivre sous le même toit avec lui car il a un caractère explosif. Donc, au début c'était un amour passionné, fusionnel, marqué par des événements importants. Mais au fur et à mesure, j'ai remarqué qu'il pouvait changer son comportement sous l'emprise de l'alcool et réagir comme un homme violent qui crie, cassé des objets mais en faisant attention quand même que ça ne fasse pas trop de dégâts et qu'il est capable à me faire mal physiquement mais dans la mesure du supportable. Je l'ai quitté après chaque incident qui arrive à peu près tous les 3 mois. Mais même après deux mois de séparation, il revient. On s'entend super bien et puis de nouveau arrive la déception. Mon tort est ma jalousie car jai été déstabilisé par ses deux visages d'ange et de démon. Je me suis dit que c'était possible qu'il ait une bie cachée. Au début, en réalisant ses acres, il a consulté un psy, un médecin pour arrêter l'alcool. En même temps, il n'arrive pas à trouver du travail à plein temps et passe une période difficile de sa vie. Je ne sais plus quoi faire, on est complice et fusionnel quand il ne s'énerve pas mais j'ai peur de ses colères qui gâchent même nos vacances. Est-ce un homme violent? Que dois-je faire?

Notre réponse

Bonjour Madame,

Nous nous excusons pour le retard de notre réponse, nous avons reçu beaucoup de demandes ces derniers jours. 

Vous êtes en couple avec votre compagnon depuis plusieurs années et depuis qu’il y a eu des incidents de violence, vous vous êtes séparés, puis, remis ensemble plusieurs fois. Vous nous dites avoir une belle relation avec lui sauf lorsqu’il se met en colère. Cela vous fait peur et vous vous demandez s’il est violent ainsi que ce que vous pourriez faire dans cette situation. Vous avez bien fait de nous écrire et de ne pas rester dans le doute et la peur.  

Ce sont des bien des actes violents que vous nous décrivez et cela nous inquiète. Le fait de crier et de casser des objets sont des comportements de violence psychologique et le fait de vous faire mal, même si cela est « supportable », est de la violence physique. Ces actes se produisent peut-être seulement lorsqu’il a consommé de l’alcool, mais cela ne justifie pas ses agissements. L’alcool qui a un effet désinhibant, n’est pas la cause mais peut amener à manifester plus facilement ou plus rapidement la violence. Traiter l’addiction à l’alcool est une bonne chose pour que sa situation personnelle s’améliore mais cela n’arrêtera pas la violence pour autant. Pour cela, il est souvent nécessaire de prendre conscience de ses actes et de vouloir changer. En contactant le Centre Prévention de l’Ale, il peut demander de l’aide afin de savoir comment gérer sa colère ou les conflits sans passer par la violence. 

En effet, la violence ne résout pas les conflits et est destructrice de la relation car elle a des conséquences néfastes sur la santé de chacun-e. Nous comprenons que vous teniez à lui et que vous pensiez peut-être qu’il est possible que ce soit dû au fait qu’il passe une période difficile de sa vie. Mais est-ce que vous pensez que vous faire du mal pour soulager sa colère ou son mal être soit tolérable? Il existe bien d’autres moyens pour gérer sa colère et ses souffrances. 

Nous vous recommandons donc vivement de vous en protéger car la violence a tendance à s’intensifier avec le temps. Pour se faire il est possible de s’éloigner (comme vous l’avez fait en vous séparant quelque temps), jusqu’à qu’il décide par exemple de demander de l’aide et qu’il commence à faire un travail sur lui-même et apprendre à gérer sa colère et ses frustrations d'une autre manière qu'en ayant recours à la violence. Ou alors de ne pas continuer cette relation. Cela dépend de vos attentes et vos besoins quant à votre couple. Vous pourriez discuter de votre situation avec des intervenant-e-s de l’Association d’aide aux victimes de violence en couple (022 797 10 10). Elles-ils vous soutiendront dans vos choix et dans cette période difficile à vivre. 

Si vous vous retrouvez dans une situation de crise de violence, n’hésitez pas à appeler la police (117) qui pourra intervenir. La limite du supportable peut vite être dépassée en cas d'accès de violence. 

Si vous avez d’autres questions ou que vous souhaitez nous donner de vos nouvelles, vous pouvez nous écrire à nouveau. Prenez soin de vous!

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question