Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

J'étais sous emprise et maintenant j'ai toujours des peurs liées à mon passé.

07 mai 2018 - Nan...

J'ai subi durant plusieurs années de la violence psychologique de la part de mon compagnon avec qui j'ai eu une relation durant 9 ans. J'ai déménagé il y a trois ans pour sortir de cet enfer et surtout pour protéger ma fille qui n'avait pas à supporter que son beau père soit saoul déjà à midi. Quand je suis partie, il m'a tellement harcelée que je lui ai prêté beaucoup d'argent car sur endetté, j'avais tellement peur que je lui aurai donné n'importe quoi pour partir. Je l'aimais et tellement sous emprise que j'ai poursuivi ma relation avec lui encore deux ans. Quand j'ai enfin réussis à dire non à toutes ses attentes et lasse qu'il me suive, me terrorise, il m'a quittée pour une autre femme plus jeune et à continué de me harceler par manipulation afin que je lui laisse encore bénéficié de notre bien immobilier qu'il habite alors que je suis au chômage et mère qui élève seule sa fille. Je ne sais comment mais il arrive à tourner les situations et à se faire passer pour la victime. Il a fait le vide autour de moi.... amis principalement, me faisant passer pour instable. J'ai réussi après trois ans a ce qu'il me rachète ma part de copropriété et depuis vendredi, date fatidique, je suis libérée mais je ressens toujours de la peur à ne plus sortir de chez moi. J'ai l'impression qu'il est toujours derrière moi, ou comme il l'a souvent fait, assis sur les escaliers de mon immeuble, derrière ma porte à écouter mes faits et gestes, je suis morte de trouille. Mon médecin, me conseille de prendre contact avec vous afin d'obtenir de l'aide, un groupe de parole peut être pour arriver à reprendre le cours de ma vie. Pouvez-vous m'aider?

Notre réponse :

Bonjour Madame,

Vous avez été sous l’emprise de votre ex-compagnon pendant longtemps. Maintenant libérée de son emprise mais toujours avec la peur qu’il ressurgisse, vous ne savez pas comment recommencer à vivre sereinement. Il n’est pas facile de sortir par soi-même d’une telle situation, mais vous l’avez fait et vous pouvez être fière de vous. Malheureusement, la violence laisse des séquelles sur le vécu et la santé psychique. Elle a de nombreuses conséquences négatives et peut être traumatisante. C’est pourquoi vous avez bien fait de nous écrire après en avoir discuté avec votre médecin. Nous allons vous orienter vers un service adapté.

Lorsque vous vivez ou vous avez vécu une relation de violence, vous avez le droit à un soutien psychologique de professionnel-le-s de votre région. En effet, il  est essentiel pour vous de reconstruire ce qui a été détruit sur des bases saines. En bénéficiant d’un suivi psychologique, vous pourrez reprendre confiance en vous, ôter vos peurs mais aussi apprendre à renouer des liens avec votre entourage.

Vous nous dites que vous souhaiteriez que cela se passe en groupe et nous pensons que c’est une bonne idée. L’association AVVEC (Aide aux Victimes de Violence en Couple) à Genève offre la possibilité d’intégrer gratuitement des groupes de paroles. Ces groupes sont encadrés par deux professionnel-le-s qui seront présent-e-s pour vous aider sans jugement. Vous pourrez ainsi réfléchir à ce que vous avez vécu dans un cadre bienveillant et aidant, échanger sur vos peurs, et ainsi vous libérer du passé. Vous pouvez appeler AVVEC au 022 797 10 10. Il existe aussi une journée d’information chaque jeudi à 9h si vous souhaitez discuter directement avec eux ainsi qu’une permanence les mardi de 16h à 18h. Si vous le souhaitez ,vous pouvez également demander d’être accompagnée en entretiens individuels. 

Ne restez pas seule avec vos souffrances, parlez en, c’est un lourd passé que vous portez. Nous vous envoyons nos meilleures pensées pour votre nouveau départ à vous et votre fille, et vous souhaitons de retrouver une vie paisible. N’hésitez pas à nous contacter pour nous donner de vous nouvelles ou nous poser d’autres questions. Prenez soin de vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question