Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

J'ai peur que mon mari ne parte avec notre fille, qu’est-ce que j’ai le droit de faire ?

09 octobre 2017 - Mimine

Bonjour, J’ai 22 ans je suis mariée depuis trois ans et on a une petite fille de 15 mois. Mon mari m’a frappé très violemment à maintes reprises. La première fois au début de notre mariage, un oeil au beurre noir, après ca des coups sur la tete pu a ailleurs lorsqu’on se dispute. Quand j’étais enceinte de huit mois c’est arrivé encore une fois, oeil au beurre noir, dent cassée et bleus partout, sans toucher le bébé mais peu importe. Aujourd’hui ca arrive encore, c’est devant notre fille et ça l’affecte je le sens. Il dit que c’est parce que je lui crie dessus, que je parle mal etc mais je crois pas qu’il y a vraiment une raison pour justifier ses comportements. Je ne sais pas quoi faire. Je travaille mais on habite chez son oncle. Je cherche un appartement mais avec mon salaire je ne pense meme pas pouvoir subvenir a toutes les depenses, et cest ce quil me rappelle même lui tout le temps. Maintenant il menace d’emmener notre fille au maroc vivre chez ses parents. Il dit qu’il veut me tuer presque tous les jours que si je continue je vais finir défigurée à vie. Je me sens b’oquee Et faible mais je veux changer tout ca pour le bien de mon enfant. Et d’un autre côté je me sens comme une mère horrible et je me dis que je devrais m’en aller et laisser ma fille tranquille vu qu’il soccupe bien d’elle malgré tout. Si je veux partir avec ma fille mnt je n’ai pas de logement ou aller et j’ai peur de ce qu’il pourrait faire. Pour le moment il dit quelle ne vivra pas avec moi mais chez ses parents parce que je ne peux pas lui donner ce quil lui faut. J’ai peur d’aller au travail et qu’il prenne l’avion avec elle derrière mon dos. C’est un peu désordonné je sais mais je suis vraiment perdue, je n’en peux plus et j’ai peur de me faire du mal dans ce desespoir. Je crois en Dieu et je ne veux pas faire ca mais j’ai l’impression que ca soulagerai tout le monde. Je suis sortie maintenant apres une dispute et qu’il m’ai frappé. Il m’a pas laissé sortir avec notre fille. Il dit qu’il va prendre le prochain vol avec elle pour partie je ne sais meme pas comment len empêcher. Qu’est-ce que j’ai le droit de faire ? Merci de me lire je suis désolée si c’est incohérent mais je suis au bout

Notre réponse :

Bonjour Mimine,

Votre message nous touche beaucoup, nous y sentons toute votre détresse mais aussi la force qui est en vous et qui vous pousse à chercher une solution en nous écrivant. Vous vivez une situation très difficile et avez peur de vous "faire du mal dans ce désespoir". Nous pouvons bien imaginer vos peurs et votre sentiment d'impuissance et allons tenter de vous aider au mieux.

La violence que vous décrivez de la part de votre mari est grave. Elle prend différentes formes et semble s'être installée durablement. Votre partenaire tente de retourner la situation en vous culpabilisant et en vous rendant responsable de la violence, mais il n'en est rien. Vous avez totalement raison de dire "qu’il y a [pas] vraiment une raison pour justifier ses comportements": la violence est en effet injustifiable. Elle est d'ailleurs interdite et punie par la loi suisse.

Afin de vous protéger, vous et votre petite fille, nous vous invitons à mettre en place un plan d'action. L'idée est de vous mettre tout d'abord en sécurité physique en quittant le domicile que vous partagez avec votre mari. Vous pouvez demander de l'aide à des proches, des amis, ou vous rendre dans un foyer d'hébergement d'urgence, où les professionnel-le-s vous aideront à trouver une solution durable. Parallèlement, des mesures peuvent être mises en place: vous pouvez demander des mesures de protection, de votre personnalité et/ou de l'union conjugale, et vous avez le droit de déposer plainte.

Ces démarches peuvent être compliquées et nous imaginons bien que vous ne savez pas forcément par où commencer. Le Centre LAVI pourra vous accueillir, vous soutenir et vous informer au mieux, gratuitement et de façon confidentielle, tant sur le plan psychologique, social et juridique. Ce centre s'adresse à toute victime d'infraction, dont la violence conjugale fait partie.

Nous vous invitons vivement à ne pas rester seule face à la violence. En nous écrivant, vous avez fait le premier pas pour en sortir et cela démontre que vous avez en vous toutes les ressources nécessaires pour y parvenir. Nous vous souhaitons le meilleur pour la suite, à vous ainsi qu'à votre fille, et nous tenons à disposition en cas de besoin. Meilleures pensées.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique, Economique

Posez-nous votre question