Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Est-ce normal d’être jalouse, cette histoire me rend très dépressive.

04 novembre 2018 - Mim...

Voilà j ai porté plainte en début d année contre mon ex compagnon parce que cette fois j étais arrivée au bout de ce que je pouvais tolérer dans notre relation et pour le tenir à distance de moi car depuis 6 ans et ses premières violences après un an et demi, il m a chaque fois récupérée en me harcelant de messages d amour et en débarquant chez moi pour s imposer...devant sa souffrance je ne résistais pas...et replongeais chaque fois. Il avait chaque fois une nouvelle copine et malgré tout revenait me harceler...je réagissais mal et avisais chaque fois ses copines de ce qu il faisait...Il prenait cela comme preuve d amour et faisait tout pour que je recraque et recommence...il a une nouvelle amie qui semble parfaite maintenant et avec qui il joue la mélodie du bonheur. Il se tient à distance plus ou moins..me fait quelques mails de temps en temps de banalités malgré son engagement auprès de mon avocat et son avocat de ne plus me contacter .(il a aussi porté plainte contre moi car je me suis défendue avec un balai, et pour injure...il était venu chez moi plusieurs fois et ne voulait pas partir)il a malgré tout reconnu les faits.. il semble s être calmé...Mais moi, malgré mon apparente froideur vis à vis de lui, et mon indifférence...à l intérieur je vis le martyre...l histoire me hante et les bons moments aussi...je me raisonne à chaque fois en me disant que j ai quand même failli mourir une fois sous strangulation....et bien je suis jalouse de son bonheur que lui et sa copine étale sur les réseaux sociaux...il disait que jamsis il n avait connu une histoire comme la nôtre et que j étais l amour de sa vie il y a à peine 3 mois...j ai l impression terrible de n avoir été qu un pion...est ce normal cette jalousie et que l histoire me rend très dépressive? Merci

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous avez vécu une longue relation avec votre ex-compagnon, avec plusieurs séparations et remises en couple, difficiles à vivre à chaque fois. Vous étiez notamment confrontée à des violences psychologiques mais aussi physiques, vous mettant en danger. Aujourd’hui, vous avez décidé de vous défaire définitivement de cette relation risquée et source de souffrance malgré les bons moments vécus. Cependant, voyant votre ex-compagnon heureux avec sa nouvelle copine, des sentiments de jalousie émergent et vous vous sentez très déprimée. Vos impressions et votre tristesse vous ont poussée à nous écrire. Vous avez bien fait de ne pas rester seule et de demander l’avis de professionnel-le-s.

La violence au sein du couple se déroule généralement sous forme d’un cycle, avec des phases de grandes tensions et puis des moments d’accalmies. Pendant la période de calme, après les tensions, arrive souvent la phase qu’on appelle Lune de Miel, qui est un moment ou le partenaire s’excuse et montre beaucoup de gentillesse, ce qui fait reprendre espoir et encourage la poursuite de la relation. Il est donc très difficile de casser ce cycle qui se répéte et s’intensifie au fil des années. Malgré votre ambivalence à arrêter votre relation ces dernières années, à présent vous avez fait un pas pour sortir de ce cercle vicieux.

Cependant, le cycle de la violence est véritablement destructeur et vous en ressentez maintenant les conséquences. Les actes auxquels vous étiez confrontée touchent votre estime personnelle et fragilisent beaucoup la santé psychique. Pour fermer/accepter les blessures de cette relation il faudra certainement du temps et il est possible, pour vous aider à le faire, de solliciter une aide extérieure.

Nous comprenons aussi votre sentiment de jalousie, qui est une réaction possible lorsque vous essayer de sortir complétement d'une telle relation. D'une part, c’est en quelque sorte injuste que vous soyez toujours en souffrance alors que lui peut maintenant vivre, sans problèmes apparents, une nouvelle relation amoureuse. Et d'autre part, il est probable que vous soyez encore attachée à lui. Ces échanges d'e-mails lui permettent certainement de garder une part d'emprise sur vous, même si vous êtes séparés. Mais une relation sous la violence présage beaucoup de souffrance et nous sentons que vous en avez pris conscience. Comme vous le dites, vous vous êtes sentie comme un pion, car vous étiez sous son emprise. Se libérer totalement de cette emprise est désormais possible, vous avez fait les premiers pas. 

Pour continuer à vous en protéger et vous aider à vous reconstruire pas à pas, nous vous suggérons de contacter un Centre LAVI proche de votre région (Sion - 027 607 31 00 ; Brig- 027 946 85 32).Vous avez le droit à de l’aide gratuite. Les intervenant-e-s de ce centre pourront vous offrir un soutien psychologique et vous informer sur vos droits (juridiques et financiers) par rapport à cette situation. 

Lorsque vous avez des moments de déprime ou de doutes, n’hésitez pas également à en discuter avec quelqu’un de confiance (famille proche, entourage,...etc.). En parler fait beaucoup de bien.

Nous espérons qu’avec ces quelques pistes vous vivrez des jours meilleurs. Nous vous envoyons nos meilleures pensées. N’hésitez pas à nous écrire si vous avez d’autres questions ou simplement pour nous donner de vos nouvelles. Prenez soin de vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question