Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Est-ce de la violence ou pas?

11 février 2021 - viv...

Bonjour,

Je vous écris car je vis une situation difficile. J'ai rompu avec mon compagnon car j'ai été souvent heurtée et effrayée par son comportement et non pas parce que je ne l'aime plus. Notre relation a duré 10 ans. Dix années de bons moments mais également de moments plus difficiles. Il n'y a pas eu de violence physique mais j'ai subi des crises de rage assez impressionnantes et souvent pour des raisons qui me semblaient relativement banales comme par exemple si j'insistais trop avec une question (posée 2-3 fois), si je lui coupais la parole ou si je voulais discuter et lui pas.

Tout était souvent de ma faute. Ses réactions désagréables étaient de ma faute, il fallait que je réflechisse moi à ce qui avait provoqué de la colère chez lui. Si on avait des difficultés, c'était parce que je n'étais pas assez tendre, pas assez sexuellement active. Par exemple, une fois, alors qu'on était dans un moment d'intimité et qu'il n'était pas satisfait de moi, il m'a dénigrée ouvertement en me disant que je n'étais pas assez active.

Je me sens perdue, j'ai du mal à comprendre, j'ai du mal à avancer.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous avez vécu une relation de 10 ans avec votre ex-compagnon, avec des hauts et des bas. Les moments difficiles comptaient des crises de rage importantes et pour des raisons banales. La faute vis-à-vis de ses difficultés revenait sur vous, vous n’étiez « pas assez tendre et pas assez active sexuellement » selon lui.  Après cette longue relation, vous avez du mal à avancer, vous vous sentez perdue et vous vous demandez s’il s’agissait de comportements de violences.

Vous avez bien fait de nous écrire et de vous écouter. Lorsque’on se sent bloqué à cause d’une situation, c’est important d’y revenir et de mettre des mots sur ce qui s’est passé. Après cette étape, il sera certainement plus facile pour vous de faire votre bout de chemin.

Les comportements que vous nous décrivez sont bien des violences psychologiques. Quelle que soit la raison, il n’est pas normal de subir des crises de rages excessives, ni d’être dénigrée. Lui seul est responsable de ses réactions face à quelque chose qu’il n’apprécie pas. Ce n’est pas de votre faute s’il a réagit violemment. Vous évoquez aussi des dénigrements dans votre intimité. Est-ce que vous vous êtes aussi sentie forcée ou contrainte d’avoir des rapports sexuels? Si oui, il s’agit de violences sexuelles. 

Vous nous dites aussi avoir été heurtée et effrayée. Ce sont là des conséquences des agissements violents. 

Lorsque vous quittez une relation longue, il s’ensuit tout un processus de « deuil » de la relation qui peut prendre le temps qu’il est nécessaire pour s’habituer à vivre sans l’autre. Beaucoup de changements sont nécessaires et lors de situations de violences, ce temps peut être plus tumultueux car les conséquences de la violence restent et nécessitent un soin particulier. 

Nous vous conseillons de continuer à mettre des mots sur ce qui s’est passé et prendre soin de vous en discutant avec un thérapeute ou un spécialiste des violences. 

Sur ce site https://www.santepsy.ch/fr/aides-et-soutiens/ , vous pouvez trouver des adresses d’organisations et thérapeutes. Si vous vous sentez à l’aise, vous pouvez également en parler à votre médecin traitant qui peut vous suggérer des spécialistes proches de votre région qu’il connaît.

Le SAVI (service d’aide aux victimes) propose également des consultations gratuites, sur rendez-vous au 032 889 66 49. Les intervenant-e-s pourront vous écouter attentivement et vous aider à trouver ce qui pourrait vous permettre de vous sentir mieux.

Nous espérons que vous trouverez dans nos lignes des solutions qui vous permettront de faire quelques pas de plus. Si vous avez d’autres questions ou que vous souhaitez nous donner des nouvelles, n’hésitez pas à nous écrire à nouveau. Prenez bien soin de vous.

retour aux questions

Posez-nous votre question