Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Ce n'est pas une thérapie de couple qu'il nous faut?

28 mars 2017 - Senga

Bonjour, le site que vous avez mis en place semble répondre à mes besoins.

Depuis plusieurs années, je subis des crises de la part de mon mari qui soudain s'énerve, et ne laisse pas la place à la discussion, en me disant "on ne peut jamais parler avec toi"... il s'énerve de plus en plus souvent désormais, est sans arrêt irritable, sous tension. les enfants ne le supportent plus. Du coup, il se positionne en victime, me disant qu'il souhaite avoir son rôle de père (mais il ne fait rien pour cela si ce n'est des crises d'autoritarisme qui ne conviennent pas aux enfants bien sûr).

A quelques reprises, au début, je me suis emportée en réponse à ses attaques. Il ne cesse depuis de me les rappeler, me disant qu'il subit de la violence. Du coup, j'ai décidé de ne plus répondre quand il m'attaque par des paroles agressives. A ses yeux, c'est encore de la violence de ma part. Bref, je ne sais pas comment sortir de ce cycle, et vous semblez avec des idées, du moins pouvoir me soutenir, et je pense qu'il est temps que je cherche sérieusement des solutions. Je suis surprise aussi que vous dites que ce n'est pas une thérapie de couple qu'il nous faut. Je trouve ce point intéressant, et j'aimerais aussi des éclaircissements à ce propos. En effet, j'ai l'impression qu'il jouerait un rôle si on devait se présenter devant un thérapeute, et saurait le manipuler. Le pire, c'est qu'il dit que c'est moi qui ferais cela. Bref, tout ce qu'il dit que je fais, c'est ce que je pense qu'il fait.. Où est l'erreur? comment réagir? Quel est le processus pour en sortir? Nos enfants sont en grande souffrance, et ne le supportent plus en tous les cas.

Au plaisir de vos nouvelles, bien cordialement.

Notre réponse :

Bonjour Senga,

Depuis quelques temps, votre mari a des « crises » de colère lors desquelles il n’est pas possible de discuter avec lui. Il vous semble récemment le plus souvent irritable et peu impliqué dans son rôle de père, à part pour se montrer très autoritaire par moments. Vous ne savez pas comment réagir face à cela, d’autant plus qu’il semble retourner la situation à l’envers et se positionne comme la « victime » de l’histoire. Vous faites bien de nous écrire pour trouver une solution !

Vous nous dites que vos enfants souffrent beaucoup de la situation, et certainement que c’est aussi votre cas. La violence, quelle que soit sa forme, a malheureusement toujours des conséquences sur les personnes qui y sont confrontées. Il est normal de se demander qui est responsable, ou comment vous pouvez agir autrement pour y remédier. Néanmoins, les comportements violents de votre mari ne sont pas de votre responsabilité, lui seul peut faire le choix de réagir autrement. Cela ne veut toutefois pas dire que les violences sont une fatalité, et vous avez raison de chercher activement à sortir du cycle de la violence.

Vous posez une bonne question vis-à-vis de la thérapie de couple. Pour qu’elle puisse fonctionner, il est essentiel que chacun des partenaires soit partie prenante dans la démarche et puisse s’exprimer librement.  Avez-vous déjà abordé le sujet d’une consultation de couple (ou d’une autre démarche) avec votre mari ? Comment se positionne-il face à cela ? S’il vous « accuse » de ce qui ne va pas sans reconnaître sa part de responsabilité, il est possible qu’il reconnaisse au moins que quelque chose ne va pas, et qu’il souhaite sincèrement que la situation s’améliore. Dans ce cas, et si vous vous sentez à l’aise pour exprimer votre point de vue en sa présence, une consultation centrée sur la violence telles que proposées par MalleyPrairie pourrait s’avérer bénéfique. En outre, si vous avez l’un et l’autre l’impression qu’il a des difficultés à s’investir et se faire respecter dans son rôle de papa, et selon l’âge des enfants, une consultation familiale peut aussi être envisagée.

Par ailleurs, il est important dans tous les cas que vous puissiez avoir un espace à vous dans lequel votre souffrance pourra être accueillie sans jugement. Pour cela, MalleyPrairie pourra là encore vous être utile par le biais des entretiens individuels également proposés. Nous vous proposons de commencer par contacter ces professionnel-le-s au 021 620 76 76, afin de de déterminer si une consultation de couple pourrait être une démarche adaptée, et dans le cas contraire quelles autres solutions sont possibles pour vous protéger ainsi que les enfants.

Nous espérons avoir répondu à votre demande. N’hésitez pas dans tous les cas à nous recontacter si vous avez une autre question, ou simplement pour nous donner de vos nouvelles. Nos pensées vous accompagnent.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question