Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Besoin de vos éclairages

10 septembre 2018 - Lav...

Bonjour, Je ne sais pas si ce que je vis est considéré comme de la violence car je me sens coupable et responsable de ce qui m arrive. Mon ami avec qui je ne vis pas me reproche que je fais "des cirques" régulièrement car je lui demande d être+ présent et de se voir + souvent. Je lui explique avoir besoin de lui car je vis une situation difficile avec mes enfants dont la garde m'a été retirée. Lorsque nous nous voyons et qu arrive le moment de la séparation dont je ne sais jamais combien de temps elle va durer car il accepte que de courts moments avec moi je réagis mal. Je lui demande de rester, il peut m arriver d être submergée par les émotions et de pleurer. Il s'énerve puis s en va facher et je n' arrive pas à accepter cela je cherche à arranger les choses et à rentrer en contact. Je me suis rendue à son domicile et ai souhaité lui parler et m excuser. Sa réaction a été très violente par des cris je dirais même hurlements, il a frappé dans les portes, les meubles, m a insultée et traitée de folle, de malade mentale que je dois me faire interner, il a tenté de me pousser dans les escaliers et menacé de me frapper avec une phrase "je vais te faire regretter d être venue même tes parents ne vont pas te reconnaître". Moi j étais tétanisée je ne pouvais plus bouger. Je ne le reconnaissais plus je lisais la violence dans ses yeux je me suis sentie pire qu un animal d abattoir. Il ne s excuse pas et pour se justifier dit que je provoque et qu ensuite je me victimise. Je ne sais plus quoi penser je doute de moi je ne sais plus si mon comportement de me rendre chez lui alors qu il m a dit non peut justifier une telle violence. Je ne suis pas arrivée agressive vers lui je voulais juste lui parler. Ensuite il me rejette totalement comme si j étais responsable il refuse de me voir ou d avoir tout contact avec moi et me menace que si j essaie de le harceler d une quelconque manière il portera plainte contre moi. La coupure peut durer des semaines voir des mois et il m ordonne de me faire soigner sans quoi il me quittera. Je souffre de plus en plus. Je l aime mais je ne peux pas continuer ainsi. Les moments que nous passons ensemble se passent bien c est toujours la séparation qui pose problème. J ai besoin de soutien et de conseils pas de jugements. Merci.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Nous vous remercions pour votre message qui a attiré toute notre attention.

Nous comprenons que vous vivez une situation de couple complexe faite d’amour certes mais dont les moments de séparation tournent cependant aux cauchemars. Lors de ces moments de séparation précisément, vous relatez être par moment submergée d’émotions, de parfois pleurer car vous ne savez pas quand vous vous reverrez. C’est dans ces moments également que votre compagnon s’énerve, se fâche, quitte finalement les lieux ne comprenant sans doute pas l’intensité de votre réaction. Vous expliquez alors avoir voulu vous excuser auprès de lui en vous rendant à son domicile, mais sa réaction a été de mal en pire. Vous exprimez que ce dernier a tapé dans les meubles, vous a injurié. Il a également tenté de vous pousser dans les escaliers et a menacé de vous frapper si bien que vos propres parents ne vous reconnaîtraient pas. Vous avez lu dans son regard une violence inouïe qui vous a renvoyé à un statut de « proie ». Vous en avez eu très peur et vous vous rendez coupable de votre comportement et de votre réaction. Aujourd’hui il vous pose comme condition de vous « faire soigner », sans quoi il y a aura rupture de votre couple.

Pour répondre à l’une de vos premières questions, ce que vous nous décrivez représente belle et bien de la violence psychologique ceci à travers les injures et les menaces proférées. Rien ne justifie de tels actes de violences, ils sont formellement interdits et punissables par la loi suisse. Vous seriez tout à fait en droit de déposer plainte pénale contre votre compagnon pour ces agissements. Le Centre LAVI serait à même de répondre à toutes ces questions et à vous conseiller au mieux. Plusieurs centres existent dans le canton de Vaud, le mieux est que vous contactiez celui qui est le plus proche de votre lieu de domicile. Il est important de savoir que les consultations sont gratuites et confidentielles et que le centre LAVI ne sera là que pour vous guider, les décisions vous appartenant.

Par ailleurs et toujours au sujet des violences, les réactions de culpabilité et de responsabilité que vous ressentez sont paradoxalement propres aux personnes qui en ont été victimes.  Ces réactions sont normales face à une situation qui ne l'est pas. Mais c’est bien vous Madame qui êtes victime de Monsieur et rien ne peut excuser ses comportements.

De plus et à en lire vos lignes, nous avons l’impression que le déclencheur des moments de tensions, sans aucunement être tolérables et justifiables une fois encore, est le moment de la séparation. Nous avons l’impression que ce moment est vécu, pour votre part, dans la douleur et provoque parfois de très fortes émotions. Nous pouvons comprendre que le fait de ne pas savoir quand vous verrez votre compagnon est un facteur de tristesse et d’angoisses importantes, angoisse qui est peut-être actuellement acerbée par le fait qu’il y a une autre perte dans votre quotidien, celle de la garde de vos enfants.

Avez-vous pu évoquer avec votre compagnon, à têtes reposées, le fait que de ne pas savoir quand vous vous reverrez provoque de l’incertitude et donc une position angoissante et inconfortable pour vous ? Est-ce que votre compagnon traduit votre comportement comme une entrave à sa vie privée? Il semble que le territoire de Monsieur est sacré à ses yeux et qu'il ne vous autorise aucune incursion à son domicile. Que veut dire une telle interdiction? Il nous semble que ces questionnements doivent être clairement verbalisées car la confiance et la compréhension sont des bases qui devraient régner au sein des couples. Votre partenaire pourrait peut-être exprimer que votre insistance l'angoisse et qu'il se sent harcelé. Mais la forme utilisée par ce dernier est certes inacceptable.

Dès lors, il est sans doute indispensable de vous entourer de professionnel-le-s. Pensez-vous que votre conjoint serait intéressé par une démarche de thérapie de couple ou de médiation de couple pour donner un second souffle à votre histoire?

Nous restons bien évidemment à votre entière disposition si vous aviez d’autres questions ou si vous souhaitiez tout simplement nous donner des nouvelles quant à l’avancée de votre couple .

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question