Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Besoin d'aide pour stopper une communication que je subis comme violente

27 mars 2018 - Lar...

Madame, Monsieur Je suis séparée depuis 18 mois après un mariage de presque 7ans (union de 10ans). J'ai deux enfants de ce mariage d'actuellement. J'ai pris la décision de me séparer après avoir réalisé (au moyen de l'aide d'une psychologue, de mon médecin traitant, de ma famille et de mon avocat) que progressivement nous avions une relation toxique où j'étais en train de me perdre car je subissais ce qu'on appelle de la violence psychologique. Après une période de crise importante au moment de la séparation, cette violence psychologique continue même si moins fréquente et moins violente mais toujours persistante. J'ai besoin d'aide pour la coparentalité qui est impossible en ce moment avec le père de mes enfants. Cela me fait énormément souffrir, car en plus de subir des emails et messages "violents", certaines situations ne me mettent pas du tout en confiance concernant la sécurité de la santé physique et psychologique des enfants (sans qu'il n'y ait de violence physique direct sur les enfants). A ce stade, je ne cherche aucunement à accuser mon ex-mari de quoique ce soit ou lui retirer la garde des enfants. Je cherche juste des pistes pour avoir une communication qui lui permette de tenir compte de ce que je lui demande pour les enfants sans que par principe il fasse l'inverse, ne respecte pas ces demandes ou alors me renvoie une autre accusation qui n'a pas de sens. Pour cela, j'aurais besoin de vous rencontrer et de vous montrer et vous expliquer des exemples très précis de communication en espérant que vous puissiez m'expliquer comment sortir de cet engrenage infernal et surtout protéger les enfants. (je travaille déjà avec ma psychologue, qui m'aide énormément, mais cette fois j'ai besoin d'aide "technique" sur des situations bien précises). En vous remerciant d'avance pour votre réponse le plus rapide possible, car le temps paraît long dans ce type de situations.

Notre réponse :

Bonjour Madame,

Vous nous demandez de l’aide afin de communiquer avec le père de vos enfants qui ne facilite pas la relation. En effet, vous nous expliquez qu’après de nombreuses années de relation empreintes de violences psychologiques, vous avez réussi à vous séparer du père de vos enfants. Cependant celui-ci continue à vous tourmenter, notamment par le biais de la relation qui vous unit à vos enfants. Vous cherchez des conseils pratiques et concrets afin de sortir définitivement de cette emprise et réussir à développer une communication plus saine avec le père de vos enfants.

Tout d’abord nous tenons à vous féliciter pour que ce que vous avez déjà fait. Vous semblez avoir déjà parcouru un long chemin pour en arriver là où vous êtes aujourd’hui. Vous avez su vous entourer et cela est une grande ressource.

Nous ne pourrons malheureusement pas répondre positivement à votre souhait de nous rencontrer. En effet, nous travaillons uniquement via notre service de répondance en ligne sur violencequefaire.ch et nous ne possédons pas une permanence avec une présence physique.

En revanche, nous vous suggérons d’entrer en contact avec le Centre d'Accueil MalleyPrairie (021 620 76 76). En effet, ce centre d’accueil propose également des entretiens individuels ou à deux (pour recevoir les parents). Les professionnel-le-s aident à faire en sorte que la co-parentalité se passe au mieux. Comme vous le soulignez, la co-parentalité est une tâche complexe et parfois déjà difficile lorsque le couple est uni. Il est fréquent que lorsque le couple est séparé et qu’il y a eu un une relation de violence par le passé, la co-parentalité se complexifie. Le-la conjoint-e violente tente de maintenir son emprise à tout prix. Nous vous enconrageons donc à prendre rendez-vous afin de pouvoir recevoir le soutien technique et l’appui que vous recherchez.

De plus, vous avez déjà un bon soutien de la part de votre psychologue et, faites-vous confiance, vous avez en vous une grande boîte à outils bien remplie de tout ce que vous avez appris durant toutes ces années de lutte pour sortir de l’emprise.

Il s'agit là d’une piste et nous restons bien évidemment à disposition si vous souhaitez nous poser plus de questions ou tout simplement nous donner de vos nouvelles. Nous espérons que vous trouverez rapidement la tranquillité et le respect que vous méritez. Bien à vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question