Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

A mon âge et sans travail, je ne vois pas comment m'en sortir si je le quitte.

09 avril 2018 - wom...

Bonjour, il y a un mois j'ai participé à un débat sur la violence conjugale et je crois être victime de violence psycologique depuis desormais des années et je ne sais pas comment m'en sortir. J'ai dû quitter mon travail (une position de cadre supérieur que j'avais atteint avec beaucoup de difficulté et sacrifices) pour rejoindre mon mari à Genève car lui, il ne voulait pas quitter son travail. Je suis désormais sans travail depuis 10 ans et je n'arrive pas à en trouver un. Cela me cause cause beaucoup de problèmes car je ne sens pas libre dans mes choix, même si mon mari me donne complet accèss à nos comptes. Si mon mari d'un côté dit de ne pas être contre mes demarches de recherche d'emploi, il ne m'a jamais aidé, conseillé ni soutenu dans mes demarches ou lorsque je recevais des retours négatifs. On dirait qu'il était presque content. Souvent il m'a même meprisé quand je lui montrais mon CV ou lettre de motivation pour avoir des conseils. Finalement je crois qu'il lui convient cette situation car il ne fait absolumment rien ni dans les tâches ménagères ni pour les enfants. Pourtant il me critique, humilie et dénigre souvent, même devant nos enfants car il n'est jamais content de comment je cuisine, je range la maison etc. Il ne m'a jamais remercié pour ce que je fais pour lui et la famille. J'ai souvent essayé de lui en parler en expliquant que cela me faisait mal et que j'aurais aimé sa contribution, son aide dans la gestion de la maison et des enfants mais il me répondait que lui, il travaillait et donc, quand il rentrait à la maison il voulait se réposer et que sa contribution était son salaire...Souvent il m'a ménacé en disant que si je n'aimais pas cette situation je dévais quitter la maison, jamais y retourner ni plus voir nos enfants...donc, j'ai essayé de resister pour être à côté des enfants et les protéger même s'ils absorbent les situations négatives car on se dispute beaucoup surtout car mon mari sistematiquement fait/dit le contraire de ce que je dis/fais avec les enfants parfois en se moquant de mes principes... Il y a environ 5 ans je me sentais si seule, mal et sans point de répère que j'ai décidé de voir une psy car j'avais perdu toute la confiance en moi. C'était une expérience qui m'a aidé à me comprendre, à dévenir de nouveau un peu plus forte. Depuis ce moment là je me suis inscrite à des cours, j'ai connu ainsi de nouvelles personnes et je me suis bien intégrée dans le quartier alors que mon mari n'a aucun réseau sauf ses collègues que en tout cas il ne voit pas hors du travail. Mon problème est ma vie à la maison, y rentrer et avoir peur de ce qu'il peut passer ou de ce qu'il peut dire ou faire... J'ai toujours été une personne très sociale et souriante mais maintenant je me sens complètement seule et triste à cause de lui car on n'a pas une vie sociale ensamble, on ne partage plus rien ensemble. Il ne m'empeche pas de sortir, voir des gens mais le problème c'est que les gens du réseau social que j'ai dû bâtir de zero ne souhaite pas venir chez nous ou faire des choses ensemble à cause de lui, de comment il se porte avec moi et avec eux (il les ignore...). Je me sens très mal à l'aise surtout quand on a des sorties en famille car j'y vais toujours seule avec mes enfants. Je ressentis de la honte car personne ici ne connait pas ma situation (mes anciens amis oui car ils ont aussi expérimenté comment mon mari se porte avec moi ou les enfants)... Les vacances ont été toujours penibles car mon mari voulait être en vacance, se réposer sans rien faire, et moi je suis traitée comme une femme de ménage et baby-sitter pour nos enfants. On ne fait rien ensemble et les critiques sont toujours à l'ordre du jour. Les week-ends souvent il travaille depuis la maison (même s'il n'est pas obligé) ou il sort sans nous dire où il rentre et où il va...Je me sens très frustrée par cette situation et je suis souvent très tendue et nerveuse avec les enfants, ce que je regrette... L'année passée j'ai finalement réussi à convaincre mon mari à commencer une thérapie de couple. A mon avis elle était bien pour nous mais du coup au début de cette année il a décidé de la quitter en disant qu'elle était inutile. Depuis ce moment là mon mari ne me parle plus, il m'ignore...ça fait déjà presque 3 mois! Ce n'est pas la première fois, il a déjà arrivé plusieurs fois dans le passé qu'il m'a ignorée, evitée, mais cette fois est bien trop longue. Mon mari se lève le matin, sorts de la maison dans dire au-revoir, il rentre à la maison sans dire bonjour et il se met devant les écrans jusqu'au dîner. Pendant les repas il parle parfois avec les enfants (souvent pour leur demander ce que j'ai fait ou dit) mais jamais avec moi. Il se mets après de nouveau devant les écrans et il se couche toujours très tard, vers minuit ou plus tard. J'ai peur que je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas qu'est-ce qu'il y a dans sa tête...Mes enfants me reprochent que je ne ris jamais, alors que je riais beaucoup avant de connaître mon mari mais comment peut-on rire et être contente dans une situation pareille? Pendant toutes ces années j'ai toujours espéré que les choses pouvaient s'améliorer mais les beaux moments duraient très peu et après tout recommencait comme avant, même pire...Je n'en peux plus...J'aimerais recommencer à vivre et ne resentir plus le poids lourd que j'ai dans moi...Si j'avais un travail, je l'aurais déjà quitté mais j'ai peur de sa réaction et surtout je ne sais pas de quoi on pourrait vivre vu que je n'aurais jamais un travail vu mon âge. Finalement il faut être pratique aussi...Mon mari a un très bon salaire mais ce n'est pas guaranti qu'il sera obligé à me donner une bonne pension alimentaire et grâce à son travail j'ai aussi une excellente assurance maladie privée que je perderais et dont je pourrais avoir besoin dans le futur dans ma veilleisse...finalement je devrait de nouveau tout perdre et recommencer à zero à 50 ans...hônetement, je ne sais pas quoi faire, je suis très partagée mais je me sens étouffer dans une cage...

Notre réponse :

Bonjour Madame,

Cela fait des années que vous devez vivre en fonction de votre mari et de ses besoins ou envies. Vous assumez seule l’éducation des enfants et les tâches ménagères, ce qui est un travail énorme. Il n’a aucune reconnaissance envers vous, et vous menace de vous empêcher de voir vos enfants si vous vous séparez. La thérapie de couple n’a pas arrangé les choses, et les violences ont empiré. Vous faites bien de nous écrire pour en parler.

Ce que vous vivez est très difficile et relève effectivement de la violence psychologique, interdite par la loi suisse. Nous ne pouvons que comprendre que vous vous sentiez éteinte et sans joie. Ce sont des conséquences normales face à au mépris et à l’emprise que cherche à maintenir votre mari. 

Il est évident que votre quotidien a de bons côtés, est « pratique » à différents niveaux. Cependant, votre petite voix semble vous dire que ce n’est plus possible de continuer comme cela. Après tant d’années de violences et vu le déni dans lequel votre mari se trouve, il est peu probable que la situation évolue positivement et que vous trouviez une vie épanouissante à ses côtés. Comment imaginez-vous l’avenir de votre famille, si la situation perdure ? Est-ce que cela correspond à ce que vous souhaiteriez transmettre à vos enfants ? Nous lisons qu’ils souffrent de cette situation, et c’est un élément à prendre en compte dans votre choix. En tant que parent, vous êtes responsable (tout comme votre mari) de leur sécurité physique et affective.

Si vous souhaitez avoir un espace où parler de ces violences et explorer les possibilités de changement, vous pouvez contacter l’association AVVEC au 022 797 10 10.  Les entretiens sont gratuits et confidentiels, et vous permettront de faire le point sur cette situation sans jugements. Par ailleurs, que diriez-vous de prendre contact avec le CSP afin de discuter de vos droits en cas de séparation ? Echanger avec ces professionnel-le-s pourrait vous aider à envisager l’avenir de manière plus posée et concrète.

Une séparation est rarement facile, mais elle peut apporter un confort émotionnel et relationnel, y compris pour les enfants. Et votre sourire et votre rire valent certainement pour vous et pour ceux qui vous aiment, tout l’or du monde. Nous espérons que vous trouverez une solution pour que la vie reprenne enfin son cours et que la peur ne soit plus présente au quotidien. Notre porte reste ouverte. Prenez soin de vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question