Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Est-ce que la relation que j'ai eu était un viol?

10 novembre 2019 - Man...

Bonsoir,

Plusieurs fois j’ai eu la sensation d’avoir des pratiques sexuelles non désirées par obligation (c’est ce que les jeunes font, en couple il faut le faire etc...), par peur de dire non et je culpabilise énormément. Une relation en particulier me fait me demander si c’était vraiment une expérience ou un calvaire que je me suis fais subir. J’avais décidé d’avoir mon premier rapport sexuel avec un animateur en vacances et j’ai fais des choses que je m’étais promise de ne pas faire : faire une fellation alors que la personne en face ne fait pas de cunnilingus ou encore laisser un homme jouir sans penser au plaisir de sa partenaire. Pourtant très vite il m’a plus ou moins imposé une fellation dans le sens où il s’est posé devant moi et je n’ai pas réfléchi et je l’ai fais. Ça m’avait énervé et jai découvert entre deux qu’il coucher avec la moitié de l’hôtel donc on s’était disputé. Mais ça ne pas empêcher d’avoir un deuxième rapport après des explications, (ce qui m’étonne encore aujourd’hui) avec cette personne qui avait d’ailleurs déjà prévu un préservatif le jour de ces fameuses explications. Je lui avais déjà parlé du fait de mes désirs et il m’avait dit qu’il ne faisait pas de pratique orale. Jen avais conscience et portant.. lors de notre deuxième rapport il a insisté pour avoir une fellation et après avoir dit non au départ j’ai fini par le faire à contre coeur sans aimer ça. Je devais avoir 18 ans j’en ai 22 et quand j’y repense je me sens toujours aussi sale et humilié. Et il y a plein de petites choses qui me font sentir mal comme ça, qui me donne l’impression de ne pas m’être respectée alors que je le désire au plus profond de moi, par exemple quand un de mes partenaires m’avaient craché dans le sexe sans me prévenir et que j’avais été dégoûtée mais que je l’ai laissé faire par peur de dire quoique ce soit (sentiment de culpabilité depuis) ou des hommes que je laisse me toucher la poitrine mais avec le recul ça me dégoûte car il n y avait pas d’intérêts pour moi et encore une fois le sentiment d’accepter par peur de dire non. J’ai l’impression d’avoir trop cédé sans m’en rendre compte et je me sens sale, notamment pour l’animateur a qui je n’ai pas dis non par manque d’affirmation... J’aimerai comprendre pourquoi je me sens parfois obligé d’accepter des rapports qui au final ne me convienne pas.. deja enfant il m’était arrivé d’accepter d’embrasser des personnes pour leur faire plaisir. Je m’en compte avec le recul que c’est étrange comme comportement et je me demande si certaines personnes en ont abusés et si on peut qualifier de viol la relation que j’ai eu avec cet animateur, j’ai besoin de poser des mots sur ce qu’il m’arrive. Merci de m’avoir lu et de l’aide que vous pourrez m’apporter

Notre réponse

Bonjour,

Tu aimerais mettre des mots sur ce que tu as vécu lors d'une des relations sexuelles avec un animateur. Tu te demandes si lorsqu'il a insisté, alors que tu as au départ dit non, pour lui faire une fellation, il s'agissait d'un viol. Nous te remercions de la confiance que tu nous accordes. Parler de la sphère intime n'est pas facile mais c'est le premier pas pour comprendre ce qui t'affecte. Nous allons te donner quelques pistes de réflexions et informations concernant la violence sexuelle

Le fait d’avoir dit clairement à cet animateur tes attentes sexuelles et qu’il ait insisté sur cette pratique dont tu n'étais pas d’accord au départ est un acte que tu as certainement vécu comme une contrainte. Tu ne t'es pas sentie respectée, ce que nous comprenons. Lors des relations sexuelles, on parle de consentement pour que chacun·e se sente bien et en confiance. Il est donc de la responsabilité de chacun·e de s’assurer que son ou sa partenaire l’est, ce qu’il n’a ici pas fait. Concernant cet acte, nous avons peu d’éléments contextuels qui nous permettent de répondre précisément. D'après la loi (art. 189 et 190, CP), selon ce que tu décris il ne s’agirait pas d’un viol mais d’une contrainte sexuelle. Cependant, ce n’est pas moins important car cela t'as affectée et ce qui compte, c'est comment tu l'as vécu. Tu en ressents maintenant de la culpabilité et des regrets, des conséquences possibles des actes sexuels qui mettent en cause ta dignité.

Ne te sens pas coupable de ne pas avoir été respectée dans tes choix, ni de ne pas vouloir telle ou telle autre pratique sexuelle. D’une part, ce n’est pas de ta faute si ce partenaire n’a pas pris en compte tes désirs. D’autre part, rappelle toi que tu n’as aucune obligation de pratique sexuelle envers qui que ce soit. A tout moment, tu peux refuser ce que tu n'as pas envie de faire sur le moment. Il s'agit de ton corps et oser dire que quelque chose ne te convient pas ou dire stop c'est te protéger de quelque chose dont tu n'as pas envie de faire ou qu'on te fasse. 

Tu as  le droit de vivre des relations sexuelles respectueuses et saines avec une personne qui te comprendra, avec laquelle tu te sentiras en confiance pour cela.  

Nous imaginons qu'il n'est pas facile de t'affirmer et mettre des limites pour être en accord avec tes désirs sexuels mais cela est possible. Pour comprendre d’où viennent ces peurs, cette culpabilité ainsi que pour parler de ce vécu difficile, nous te conseillons de contacter un·e  professionnel·le de la santé sexuelle qui pourra t'apporter des réponses. Elle-il pourra aussi t'aider à retrouver confiance en toi pour t'affirmer et retrouver des relations sexuelles qui te conviennent. Tu peux demander un rendez-vous avec le planning familial (CIFERN)  qui pourra te proposer une consultation pour parler de tes ressentis et difficultés. 

Pour cela, il est également possible de prendre rendez-vous avec un·e psychologue ou psychosexologue de ton choix.

Nous espérons que ces pistes t'aideront à mettre des mots sur ce que tu as vécu et t'apporte le soutien dont tu as besoin. N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu as d’autres questions ou simplement pour nous donner de tes nouvelles. Prend soin de toi. 

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Sexuelle

Posez-nous votre question