Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Une maman d'une copine de classe de mon fils se fait battre par son mari. Elle a peur et ne veut pas en parler. Que pouvons-nous faire?

11 juin 2019 - gig...

bonjour. nous connaissons une femme (maman d'une copine de classe de mon fils) qui se fait battre par son mari. Un jour elle était toute bleue dans le visage. Une autre maman lui a demandé ce qui s'était passé, et la victime le lui a raconté; le mari lui a également cassé une côte. La fille de la victime l'a également raconté à l'école, à la maîtresse. Mais la victime ne veut pas que l^on en parle, car elle a peur de ne plus pouvoir sortir de chez elle pour voir d'autres mamans. Maintenant, on ne la voit presque plus, c'est son mari qui amène la fille à l'école. Cette victime , en plus de ça, est doublement isloé, car elle ne parle pratiquement pas le français. Que pouvons nous faire?

Notre réponseRépondre à notre enquête de satisfaction

Bonjour Madame, 

Vous nous écrivez car vous connaissez une maman de l'école de votre fils qui subit des violences de la part de son mari. Elle ne souhaite pas que vous en parliez car elle craint de ne plus pouvoir sortir de chez elle. La situation que vous décrivez est grave et inquiétante. Vous avez bien fait de chercher des conseils pour aider cette femme à sortir de la violence. 

Cette femme subit de la violence psychologique et physique de la part de son mari. Les bleus sur le visage, une côte cassée et un isolement sont des faits alarmants et inquiétants. Il serait important que cette femme aille à l'hôpital faire un constat médical. Il faut savoir que la violence au sein du couple est injustifiable et interdite par la loi. Un constat médical pourra être très utile si elle décide par la suite de porter plainte ou de se séparer de son mari. Si vous revoyez cette femme, vous pouvez vous montrer à l'écoute afin de l'aider à sortir du silence. Vous pouvez également l'informer sur l'existence du Centre LAVI Jura (032 420 81 00) où des professionnel-e-s spécialisé-e-s peuvent lui donner des informations et la soutenir dans cette situation et cela de manière confidentielle. Il existe également des hébergements d'urgence pour les femmes accompagnées de leurs enfants qui vivent de la violence. Il n'en existe pas dans le Jura mais il est possible d'aller dans le canton de Neuchâtel. Pour cela, il faut contacter le Service d'Aide aux Victimes (SAVI) au 0800 880 480. Vous pouvez lui proposer de téléphoner avec elle si elle ne parle pas bien le français. 

Si vous ne la revoyez plus et qu'elle ne semble plus pouvoir sortir de chez elle, vous pouvez appeler la police afin d'informer de la situation. La fille étant témoin de violences graves et la maîtresse étant au courant, vous pouvez discuter avec l'école de cette situation. Suite à cette discussion, l'école peut s'adresser à l'autorité de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA) du canton du Jura afin de protéger au plus vite l'enfant. Les enfants, même s'ils ne sont pas directement visés, sont des victimes de la violence dont ils sont témoins à la maison.  

Votre inquiétude est légitime face à cette situation. Le rôle de proche ou témoin peut être difficile à gérer et peut générer des frustrations car on ne peut agir à la place de la personne. Nous espérons que vous pouvez parler de la situation et de vos inquiétudes à une personne proche.

Nous espérons que ces quelques pistes vous permettront d'aider cette femme au mieux. Si vous souhaitez nous donner des nouvelles ou avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous écrire à nouveau. Nous vous envoyons nos meilleures pensées.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question