Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Une amie a été menacée avec un couteau, a subi des attouchements et n'ose pas aller à la police. Que puis-je faire pour qu'elle en parle et qu'elle porte plainte?

24 février 2019 - Le_...

Bonsoir,j'ai eu une amie qui à été menacer avec un couteau et qui as subi des attouchement(sexe,et bouche)son agresseur l'as menacer d'aller chez elle si elle parlait de sa à qui que se sois....elle vit dans la peur et n'ose pas aller à la police,comment puis je la convaincre?elle dis qu'il n'y as pas de preuves et que tout sa c'est passer il y as 3 mois et que sa ne sert à rien d'aller à la police,mais pour moi tout sa est vraiment grave et j'aimerais qu'elle en parle et qu'elle porte plainte pour pas qu'il recomence!

Notre réponse

Bonjour Monsieur,

Vous nous écrivez pour une amie qui a été menacée au couteau et qui a subi des attouchements d’ordre sexuel. Votre amie n’ose pas aller déposer plainte, car son agresseur l’a menacée de se rendre chez elle si elle parlait à quelqu’un. Depuis, elle vit dans la peur et vous aimeriez l’aider et la convaincre d’aller à la police afin de déposer plainte pour qu’il ne recommence pas.

La menace au couteau est un acte illicite grave sanctionné par la Loi en Suisse (art. 180 du Code pénal). Le délai pour déposer une plainte pénale est de trois mois. Passé ce délai, il n’est plus possible de le faire.

Les attouchements d’ordre sexuel sont aussi illégaux et tombent sous le coup de la loi. Si ceux-ci ont été faits par-dessus les habits (art. 198 du Code pénal), votre amie à trois mois pour déposer plainte; le délai commence à courir à partir du jour des faits. Par contre ce délai, peut-être de plusieurs années si les attouchements d’ordre sexuel ont été commis avec violence et/ou contrainte (art.189 du code pénal).

Lors d’un dépôt de plainte, la police enquête sur les faits ; au terme de l’enquête, le ministère public chargé de l’instruction pénale décide si les preuves et moyens de preuves sont suffisants pour poursuivre la procédure pénale. Cependant, Le dépôt de plainte peut avoir un effet dissuasif de passer une nouvelle fois à l’acte, que la procédure pénale aboutisse à une condamnation ou pas.

Cette décision appartient à votre amie et il semble difficile de la convaincre de déposer une plainte pénale néanmoins vous pouvez l’encourager à s’adresser au Centre LAVI (Loi d’aide aux victimes d’infractions) du canton de Vaud (021 631 03 00) afin de trouver du soutien. Les entretiens sont gratuits et confidentiels et n’engagent pas à déposer une plainte pénale. Les professionnel-le-s pourront lui donner de plus amples informations sur la procédure pénale, une écoute et/ou une orientation pour un soutien psychologique en cas de besoin. Votre amie peut être entendue par une femme ou un homme selon son choix.

Vous pouvez également parler du site www.violencequefaire.ch à votre amie et lui indiquer qu'il est possible d'écrire de manière anonyme et gratuite et d'obtenir une réponse personnalisée de la part de professionnel-le-s. Cela peut être parfois un premier pas plus facile que de s'adresser directement à centre spécialisé.

Bien entendu si votre amie se sent en danger ou menacée, elle ne doit pas hésiter à contacter la police au 117, pour avoir une protection immédiate

Nous restons bien entendu à disposition si vous désirez d’autres informations et espérons que votre amie puisse trouver de l’aide auprès de professionnel-le-s afin de pouvoir se protéger au mieux.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique, Sexuelle

Posez-nous votre question