Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Quelle aide psychologique et juridique apporter à ma mère qui subit de la violence psychologique?

04 janvier 2020 - San...

Bonjour Je vous ecris car je suis temoin depuis mon plus jeune age de l'abus que ma mere subit de la part de mon pere. Aujourd'hui agee de 30 ans je remarque que ma mere meurt lentement sous le coup de ses abus. Cela devient trop difficile pour moi de rester sans rien faire. J'ai deja essaye a plusieurs reprises de confronter mon pere sans resultat. Celui-ci pense qu'il ne commet aucun mal. Quand a ma mere, elle refuse de prendre des actions a son encontre. Je l'ecoute mais elle ne me laisse pas entreprendre d'action et change de sujet. Mon frere et moi-meme, avons subit les memes abus que notre mere, mais nous avons pu nous echapper (ne vivant plus a la maison). Nous voulons simplement eviter que notre mere ne finisse par se suicider. Pour donner quelques exemples de ces abus veuillez trouver ci-dessous une liste non exhaustive: -Rabaisser constamment la personne -Lui crier dessus sans raison (le repas ne lui plait pas) -Parler negativement de la personne devant son entourage (amis, collegues) -Lui fait du chantage psychologique quand celle-ci souhaite partir alors qu'il n'a rien de prevu pour lui-meme. -Chantage financier "si tu me quittes tu n auras rien" -Il entretient une relation en la soumettant constamment a son bon vouloir. Elle n est que l accesoire de sa vie. En conclusion, et a la vue de ces abus, je souhaite savoir ce qui m'est possible d entreprendre (pour la soutenir psychologiquement et legalement). Ceci sans oublier que nous lui offrons la possibilite de venir se refugier chez nous et de la supporter financierement si elle souhaite le quitter. Malheureusement elle a tellement ete rabaissee qu'elle n'ose plus prendre de decision. Merci pour votre aide, je souhaite simplement eviter le pire. Cordialement.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous aimeriez venir en aide à votre mère qui est confrontées à des violences psychologiques. Vous vous inquiétez pour elle, au point d’avoir peur qu’elle meure. Vous nous écrivez pour avoir des pistes d’action psychologiques et juridiques. Nous comprenons bien que vous êtes préoccupée par sa état et vous faites bien de nous écrire.

Etre témoin de violence est difficile. En particulier pour vous, qui avez été témoin de ces violences depuis votre enfance et qui, maintenant, ne vivez plus avec elle au quotidien. Continuer à avoir contact avec elle et lui faire comprendre que vous êtes là pour l’écouter si elle souhaite parler de ses difficultés est une première manière de la soutenir et de ne pas la laisser seule. Le fait de savoir qu’elle peut compter sur vous si elle décide de faire le pas de s’éloigner est un soutien supplémentaire très précieux et ouvre la place à une possibilité de le faire.

Faire le pas d'entreprendre des démarches pour se séparer nécessite un cheminement réflexif pour la victime. Si elle ne souhaite pas partir, ou aller à l’encontre de votre père, il est difficile d’entreprendre les démarches à sa place car c’est à elle de prendre conscience de ce qu’elle vit pour pouvoir solliciter de l’aide psychologique ou juridique en fonction de ses besoins. Une personne victime de violence fait de son mieux pour survivre dans un environnement hostile. Nous ne pouvons pas lui dire ce qu'elle doit faire ni à entreprendre des démarches à sa place. Il s’agit d’essayer de la comprendre, de respecter ses choix, de renforcer son sentiment que sa vie lui appartient.

Vous dites que vous êtes à l’écoute de votre mère, savez-vous ce qu’elle souhaiterait pour son couple ? Est-elle consciente des conséquences qu'à la violence sur elle? Lorsque vous êtes seule avec elle, vous pouvez lui parler de notre site internet et lui proposer de lire les informations sur la violence et sur ses droits. Elle peut également nous écrire et nous en dire plus sur ce qu’elle vit en tout anonymat et sans engagement.  Avoir l'avis d'une personne extrérieure à la situation favorise la prise de conscience. Oser en parler et demander de l’aide extérieure sont les premiers pas pour qu’elle puisse identifier ce qu'elle vit et se protéger.

Si elle ne souhaite pas discuter directement de la violence, vous pourriez lui transmettre vos inquiétudes sur sa santé et l’encourager à en parler avec son médecin traitant. Cela peut être une autre porte pour elle d’aborder ses souffrances et de recevoir les soins nécessaires pour qu’elle reprenne des forces. 

Chaque petite action qui lui montre qu’elle n’est pas seule et qu'elle peut en parler, l'aidera à sortir de cette situation. Nous espérons que ces pistes réflexives encouragerons votre mère à demander de l'aide. N'hésitez pas à nous écrire à nouveau si vous avez d'autres questions. Bien à vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question