Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Nous nous inquiétons pour notre amie qui subit certainement de la violence psychologique.

24 novembre 2017 - CM

Bonjour, Je suis étudiante et avec deux amies nous nous inquiétons. En effet, nous avons une amie commune dont le comportement nous alarme. Je souhaite vous expliquez la situation avant de vous demander conseil. Cette jeune fille est impliquée dans une relation sentimentale depuis 1 an et demi et son partenaire montre un comportement étrange qui depuis un mois se répercute sur elle. Nous avons notamment observé des signes de dépression tels que baisse de motivation/d’énergie, faible estime de soi, manque d’appétit. Sa motivation scolaire à être entamée. De plus, nous avons voulu comprendre ses problèmes avec sa relation et pour ce faire nous avons lu l’ouvrage de Lundy Bancroft 'Why does he do that ?' à propos des relations abusives et son comportement correspond complètement à ceux décrits dans le livre. Nous nous inquiétons fortement pour sa santé physique comme mentale ainsi que pour ses études. Son partenaire n'a jamais montré de signes de violence physique envers elle mais nous pensons fortement qu'il abuse d'elle émotionnellement. Pensez-vous pouvoir nous conseiller pour les comportement à adopter et nous donner des pistes pour l'aider. Nous savons qu'un suivi thérapeutique serait nécessaire mais pour le moment elle est contre cette idée. Je vous remercie pour votre réponse.

Notre réponse :

Bonjour Madame,

Tout d'abord, nous tenons à vous prier de nous excuser pour le retard pris dans la réponse. Nous avons reçu beaucoup de demandes et il nous fut pratiquement impossible de respecter le délai de trois jours.

Avec vos camarades, vous avez observé que votre amie commune se comporte de façon inquiétante depuis un moment. Vous avez décelé chez elle "des signes de dépression tels que baisse de motivation/d’énergie, faible estime de soi, manque d’appétit" qui affectent sa vie, autant professionnelle que personnelle, et vous pensez qu'ils sont dus à la relation qu'elle entretient avec son compagnon. Il n'est pas facile de voir quelqu'un que l'on aime ou apprécie être maltraité-e par son copain ou sa copine. Vous avez déjà fait un grand pas en nous écrivant. Vous concerter, émettre des hypothèses et même lire à ce sujet sont de belles preuves d'empathie qui méritent d'être valorisées. Vous n'êtes aucunement responsables de ce qui arrive : cela ne doit pas être vous peser, d'autant plus que vous vous en inquiétez et faites preuve de bienveillance.

A présent, il est important de savoir comment lui en parler et la motiver à réagir. Vous la connaissez certainement mieux que nous, mais nous pouvons tout de même vous suggérer quelques pistes, en plus de celles présentes sur notre site. Nous vous laissons le soin de choisir quelle est la plus appropriée, en fonction de sa personnalité. Vous pouvez discuter en face à face avec elle. Par exemple, en l'invitant chez vous, en lui proposant d'aller boire un verre ou, si elle se montre évitante, à trouver un endroit discret et le moins désécurisant possible pendant une pause, après les cours. A votre place, nous éviterions de lui dire que plusieurs livres parlent de situations analogues à la sienne, que son copain est un "pervers narcissique", ou d'être trop théorique et littéraire. Même si cela part d'une bonne intention. Elle est responsable de son propre bien-être et saura décider elle-même quelle est la solution qui lui conviendra le mieux. Lui avez-vous demandé comment elle se sentait ? Ou comment elle imagine que les choses vont évoluer si rien n’est entrepris ? Lui avez-vous parlé de notre site ? Peut-être serait-elle soulagée de nous faire parvenir sa propre demande. Elle peut aussi écrire à Ciao, car ils traitent les réponses des jeunes de 20 ans également. 

Votre amie ne semble pas être prête à commencer une thérapie maintenant : cela viendra éventuellement dans un deuxième temps. Dans le service que nous vous décrirons, des professionnel-le-s sont formé-e-s afin d’écouter, conseiller et soutenir les personnes qui sont dans le cas de votre amie. Vous pouvez encourager cette dernière à entrer en contact avec. Il est important ensuite de déléguer à des spécialistes qui sauront la prendre en charge adéquatement. L’adresse qui nous paraît la plus indiquée dans le canton de Vaud est celle du Centre Malley Prairie à Lausanne  Ces spécialistes offrent des entretiens, un suivi voire même un hébergement d'urgence aux femmes vivant la violence de couple. Leur numéro de téléphone est le 021 620 76 76. Leurs prestations sont gratuites et confidentielles, il ne faut pas hésiter à les appeler ! Vous pouvez lui transmettre ces coordonnées sur un petit bout de papier par exemple. Il est recommandé d'éviter les réseaux sociaux, les SMS ou tout autre type de communication qui risque d'être découvert par son copain.

Nous tenons à saluer votre sens de l'amitié vis-vis de cette fille. En effet, de nombreuses personnes confrontées à un conjoint manipulateur n'osent pas agir (par peur, par amour...) et restent dans un cercle vicieux de violence duquel il est très difficile de s'extirper. C'est grâce à des proches bien intentionné-e-s et loy-aux-ales tel-le-s que vous que les victimes peuvent avoir le déclic les enjoignant à entreprendre les démarches nécessaires pour s'en sortir. Nous souhaitons que votre amie puisse retrouver la sérénité ainsi que le cours d'une vie normale. Ce qui vous soulagerait aussi, vous et vos copines qui vous faites du souci pour elle. Meilleures salutations.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question