Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Mes voisins perdent pied, que puis-je faire pour les aider?

23 février 2018 - Voi...

Bonsoir, Mes voisins (un couple avec deux enfants) se disputent souvent. Tout le monde crie. Ce soir, le père de famille hurle sur sa femme en répétant que leur enfants n'obéissent pas, qu'ils se font marcher dessus. Que sa femme ne fait rien pour se faire respecter. Après il dit à ses enfants de fermer leur gueule, que quand on est petit on ferme sa gueule, etc. Sa femme réplique en lui faisant toute sortes de reproches. Les enfants se mettent à hurler et font des reproches à leur parents. Et ça gueule encore plus fort. Je suis embarassé par cette situation, car par écrit, ça a l'air d'une petite dispute de famille un peu ridicule mais il n'y a quasiment pas un jour sans hurlement et/ou humiliations. Et on n'est pas dans un schéma clair du mari cogneur/sadique/alcoolique avec une pauvre femme sans défense et des enfants tout gentils. Mais je pense que sur la durée, c'est destructeur. Donc je ne sais pas quoi faire. J'ai peur qu'un jour le père de famille passe à un acte violent. Il y a quelque chose de désespéré chez lui. Je ne veux pas appeler la police car ils ont des cas plus graves à traiter (Monsieur n'a jamais battu sa femme ou ses enfants, il n'y jamais eu d'objet cassés). Que faire pour être utile ? Merci par avance de votre aide. S.

Notre réponse :

Bonjour Monsieur,

Vos voisins communiquent de manière violente au sein de leur famille. Vous entendez leurs cris, leurs hurlements ainsi que toutes les répliques insultantes et dénigrantes que le père dit aux enfants et à sa femme. Cela vous inquiète car il n’y a pas un jour de calme et vous avez peur que le mari passe à un acte plus violent si cela perdure. Vous avez très bien fait de nous écrire, quand on est témoin de tels actes il est difficile de ne pas se sentir concerné et de rester sans rien faire. En même temps, il est délicat d’agir car on n’a pas envie de rendre la situation encore plus compliquée qu’elle ne l’est déjà. Nous comprenons vos doutes et espérons vous aider à y répondre avec ces quelques pistes de réflexion.

Vous avez tout à fait raison quant aux effets destructeurs de la violence psychologique, notamment sur le long terme, autant pour les enfants que pour la mère. Une fois entrés dans le cycle de la violence qui se répète il n’est pas facile pour eux d’en sortir sans aide extérieure.  Ici il semble qu’un schéma de communication violente s’est ancrée dans la famille. Le père semble désespéré certainement parce qu’il se sent aussi mal par rapport à ses comportements et qu’il ne sait pas quoi faire pour sortir de cette spirale de violence. Il y a des conséquences difficiles à vivre pour l’auteur et pour la victime.

Nous nous demandons alors si vous connaissez bien ces voisins ? Quelle est votre proximité ? Avez-vous l’occasion de discuter avec le mari ou la femme ? Parfois il faut une sortie de secours pour ces personnes. En parler à quelqu’un peut leur faire prendre conscience ou leur donner le courage de changer. Est-ce que les autres voisins entendent aussi comme vous ces disputes ? Souvent, discuter ensemble peut amener des informations supplémentaires pour mieux aider cette famille. Si vous en avez l’occasion, vous pourriez leur donner notre site internet. Nous conseillons les victimes mais aussi les auteurs de violence. Dites-leur d’y jeter un œil, que c’est anonyme et gratuit. Cette famille ignore peut-être simplement qu’il existe des services avec des professionnel-le-s spécialisé-e-s qui puissent les aider.

Si vous ne pouvez pas échanger de mots avec eux - ou que le père ou la mère vous répond que tout va bien - votre sentiment de ne pas pouvoir les aider va sûrement persister bien que vous ayez essayer. Dans ce cas, vous avez la possibilité d’appeler la police au 117 s’il y a une scène que vous sentez très violente. Toute personne peut signaler une situation de violence à la police ou à la justice car comme il est précisé sur notre site, la violence est interdite par la loi en Suisse. Si vous redoutez d’intervenir vous pouvez tout de même les appeler en leur demandant conseil, ils ont généralement l’habitude de ce genre d’intervention. Dans ce cas, les agents mettent les victimes (mère et enfants) en lieu sûr momentanément si besoin (généralement en expulsant l’auteur) et interpellent l’auteur en lui conseillons des adresses pour être aidé. 

Nous vous rendons attentif aussi que si vous avez connaissance de violences sur les enfants il est tout de même important de le signaler à l'office de protection de l'enfant du canton de Neuchâtel.

Nous espérons qu’avec ces quelques pistes vous pourrez les aider, bien évidemment à votre échelle, en tant que voisin. Parfois, il suffit d’en parler pour qu’une graine soit semée et qu’elle permette à la famille de grandir vers un meilleur avenir. Parfois il est nécessaire d’intervenir plus brusquement s’il n’y a pas d’autres possibilités. Merci de nous avoir écrit. Bien à vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Psychologique

Posez-nous votre question