Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3

retour aux questions

Questions/réponses

Je suis inquiet pour un proche victime de violences psychologiques de la part de sa femme.

08 mai 2022 - Sop...

Bonjour,

je vous écris car je me fais du souci pour l'un de mes proche. Dans cette situation il s'agit d'un homme victime de sa femme. Il m'a confié dernièrement des situations vécue au quotidien, ce qui a expliqué des changements dans son comportement depuis quelques années. Il s'agit de violence psychologiques et de manipulation.

J'ai effectué des recherches sur internet et d'après les résultats, sa conjointe correspondrait au profil d'une personne "pervers narcissique". Les situations décrites correspondent assez à cette personne.

Bien que sa vie ne soit pas directement mise en danger par cette personne, pas de coups ou violences physiques (bien qu'il m'ait avoué avoir été frappé deux fois), je m'inquiète pour sa santé mentale, j'ai peur qu'il se fasse du mal. Il a perdu confiance en lui, est déprimé et souffre de cette situation, il dit qu'il n'en peut plus. Lors de disputes il m'a dit s'être recroquevillé par terre , en pleurs. Elle peut se montrer très blessante avec lui et est polie et appréciée par ses amis et collègues. Mon ami à deux enfants. Ils ont plusieurs fois assistés à des disputes plutôt violentes. Il a peur de partir et d'être celui qui abandonne sa famille et il a peur de ne plus voir ses enfants. Il est très ambivalent lorsqu'il me parle, a un moment il me dit les choses qu'il subit puis il dit combien elle l'aide et que c'est à lui de faire des efforts. Je suis consciente que cette situation est moins grave qu'un cas de violence physiques et que beaucoup de gens vivent des situations d'urgences.

Auriez-vous des pistes à me donner? Qui peut-il contacter pour obtenir de l'aide? Que puis-je faire?

D'avance merci pour votre réponse.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous nous écrivez au sujet d'un ami victime de violences conjugales pour qui vous vous faites du souci. Le couple est parent de deux enfants. Il vous a confié récemment subir des violences psychologiques mais aussi plus rarement des épisodes de violences physiques. Vous comprenez maintenant davantage pourquoi il a changé depuis quelques années en perdant confiance en lui, en étant très déprimé. Vous vous inquiétez pour sa santé psychique, craigniez qu'il se fasse du mal. Il semblerait cependant ambivalent quant à des décisions à prendre. Vous aimeriez savoir où il pourrait trouver de l'aide et ce que vous pouvez faire pour lui.

Votre message décrit parfaitement le cycle de la violence conjugale. Ce cycle est généralement décrit en 4 phases. La personne qui en est victime est déstabilisée par les violences subies quelque soit sa forme (économique, psychologique, physique ou sexuelle). Elle perd petit à petit ses repères et la confiance en elle.  L'auteur-e des agissements la culpabilise en remettant la faute sur elle.  Survient ensuite une période d'accalmie qui s'appelle la lune de miel. Ces différentes phases suscitent beaucoup d'ambivalence chez la personne qui est en victime car elles génèrent de la confusion dans leur esprit. La personne victime finit souvent par se sentir responsable de ce qui lui arrive. Les décisions de protection, de séparation, de changements prennent donc souvent beaucoup de temps.

Le premier pas a déjà été fait: votre ami a pu se confier à vous en sortant du silence et vous avez pu être une oreille très attentive. Vous avez probablement dû valider le fait de s'être ouvert à vous, ce qui est sans doute encore plus compliqué pour un homme, les violences faites aux hommes étant plus rares mais bien sûre existantes. Vous-mêmes êtes en action en nous écrivant pour le conseiller, intention clairement salutaire. Il est effectivement important que votre ami puisse être accompagné par ses amis mais aussi par des professionnel-le-s qui viendront lui donner de l'information plus formelle sur les démarches possibles et l'épauler dans ses choix.

Dans le canton de Berne, vous pourriez lui transmettre le contact du Centre LAVI de Berne qui est le Centre d'Aide aux Victimes d'Infractions. Il peut les joindre par téléphone afin de convenir d'un rendez-vous ceci au: 031 370-30-70. Ces professionnel-les pourront le conseiller sur le plan psychologique, juridique, matériel et social. Les consultations sont gratuites et confidentielles. Au besoin et selon sa situation, il peut consulter le Centre LAVI de son choix, sachant que dans chaque canton il existe un ou plusieurs centres. Votre ami pourrait se rendre à ce rendez-vous accompagné d'une personne de confiance.

S'il devait malheureusement être victime de nouvelles violences physiques ou de menaces graves, il est en droit d'appeler la police au 117. Depuis quelques années déjà, la police peut intervenir dans ces cas-là en urgence en expulsant la personne qui a agi de violences du domicile. C'est une mesure de protection immédiate pour la ou les victime-s. 

Nous restons à votre entière disposition mais aussi celle de votre ami s'il voulait aussi nous écrire en précisant s'il souhaite que sa question soit publiée ou non.

retour aux questions

Posez-nous votre question