Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3

retour aux questions

Questions/réponses

Je sais que ma voisine subit des violences de son mari et je ne sais pas quoi faire

27 juin 2021 - Ine...

Bonjour,

Depuis un peu plus d'une année, j'habite côte à côte avec un couple au sein duquel existent des violences. J'entends des bruits de dispute très forts, des cris, des portes qui claquent, parfois des coups. La police vient régulièrement, mais n'expulse pas cet homme violent de son appartement.

J'ai tenté d'en discuter avec mes voisins, mais je ne pouvais jamais avoir accès à ma voisine et lui me disait toujours que ça allait. Or, il y a deux semaines, je suis allée sonner un matin où j'ai entendu une dispute très violente. C'est ma voisine qui m'a ouvert, elle était terrorisée, avait des marques de violence sur elle et est venue se réfugier chez moi. Elle m'a expliqué la situation de violence physique, verbale, psychique et émotionnelle que son mari lui inflige. Elle a tenté plusieurs fois de partir, mais son conjoint la retrouve toujours et la force à revenir à la maison. Comme elle est immigrée, elle a très peu de personnes autour d'elle qui peuvent la soutenir. Cette fois encore, elle est revenue à la maison.

Depuis, je suis dans l'incapacité de rentrer en contact avec elle et je pense qu'il lui enlève son téléphone - elle m'a dit qu'il lui faisait cela. Hier, je les ai croisés dans notre rue, j'ai vu que tout de suite il l'a agrippée par le bras et elle s'est retournée vers moi tout en continuant à marcher, j'ai eu l'impression qu'elle essayait de me dire quelque chose mais je ne sais pas quoi. Ce matin, je lui ai envoyé un message tout simple, disant que si elle voulait boire un café sur une terrasse un de ces jours, ça me ferait plaisir. Je n'en ai pas dit plus, car j'ai peur de générer la rage de son mari et qu'il la punisse en devenant violent. Je n'ai pas reçu de réponse. Je suis désemparée car je sais qu'il y a de la violence dans l'appartement juste à côté du mien et je n'ai pas de moyen de rentrer en contact avec cette femme, car son mari violent qui, en plus, est au chômage depuis le début du covid, ne la laisse jamais seule.

Je ne sais pas quelle est la meilleure chose à faire dans cette situation, mais il est très difficile de rester sans rien faire. Merci d'avance pour votre aide.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Depuis un peu plus d'une année, vous habitez à coté d'un couple au sein duquel existent des violences. Vous entendez des bruits, des cris, et parfois des coups. Il y a deux semaines vous avez pu rentrer en contact avec votre voisine. Celle-ci était terrorisée et avait des marques de violences sur elle. Vous l'avez alors accueilli chez vous et vous lui avait offert une écoute bienveillante. Depuis, elle est retournée chez elle et vous ne pouvez plus rentrer en contact avec elle, car son mari est au chômage, donc toujours à la maison et avec elle. Vous vous inquitez pour votre voisine qui est victime de violences. Vous nous demandez comment agir au mieux dans cette situation.

Nous vous remercions pour votre demande, vous félicitons pour l'attention portée à votre voisine et tout ce que vous mettez en place pour l'aider. Nous comprenons bien que vous vous faites du soucis et vous avez bien fait de nous contacter. Il n'est pas évident de se trouver témoins de ce genre de scènes et  savoir comment réagir.

Dans les situations de violence au sein du couple, il arrive souvent que le voisinage soit une ressource et intervienne par expemple en appelant la police.

La violence au sein du couple répond souvent à un cycle qui se répète et s'intensifie. Nous vous encourageons donc à rester attentive par la suite, et en cas de nouvel épisode, nous vous encourageons effectivement à appeler la police au 117, afin de protèger la victime. La violence conjugale est interdite par la loi. Dans le canton de Vaud, la police pourra expulser l'auteur du domicile pour une durée de 14 jours. Vous nous dites que la police vient régulièrement mais n'expulse pas l'auteur du domicile, peut-être que l'auteur a bien été expulsé mais revient au domicile?

En cas de nouvel épisode de violence, si votre voisine venait à se réfugier chez vous, nous vous conseillons d'appeler L'Equipe Mobile d'Urgences sociales (EMUS) au 0848 133 133. Non seulement, cette équipe pourra procéder aux premiers soins mais pourra aussi accompagner votre voisine à la police et/ou au Centre d'accueil MalleyPrairie pour un hébergement d'urgence si voisine est d'accord.

Etant donné que vous avez déjà un lien avec votre voisine, lors d'une prochaine rencontre ou discussion avec elle, vous pouvez lui transmettre les contacts des associations auprès desquelles elle peut trouver de l'aide. Nous vous conseillons aussi de lui proposer de prendre contact avec le Centre Malleyprairie à Lausanne qui offre des consultations gratuites et confidentielles. Et si, elle le souhaite, elle pourrait aussi demander un hébergement d'urgence au Centre d'accueil Malleyprairie afin d'être en sécurité et de prendre du recul sur sa situation. Votre voisine peut joindre le centre au 021 620 76 76.

Sur notre site, dans la section pour l'entrourage, vous trouverez des informations complémentaires.

Nous vous invitons à écouter vos ressentis et à prendre soin de vous, votre soutien est déjà très précieux pour votre voisine et vous ne pouvez agir à sa place.

Nous espèrons que notre réponse vous aura aidée et que la situation pourra s'améliorer.

Nous restons à votre disposition si vous avez d'autres questions et si vous souhaitez nous donner des nouvelles de la situations.

Avec nos meilleures salutations

retour aux questions

Posez-nous votre question