Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Il la menace de mort, qu'est-ce qu'on peut faire pour elle?

08 février 2018 - KAP...

Bonjour, Un homme fait subir de la violence physique et psychologique à sa femme depuis plusieurs années. La femme n'en peut plus, elle souhaiterait quitter son mari mais a très peur des conséquences car il la menace de mort. Les enfants (majeurs) de Monsieur souhaitent aider leur belle-mère à quitter son mari mais ne savent pas comment faire car ils ont également peur que celui-ci s'en prenne violemment à elle le jour où elle décide de quitter le domicile familial. Que peut-on faire pour aider cette femme à quitter son mari? Peut-elle être accueillie rapidement un foyer d'urgence pour être en sécurité? Peut-on signaler les violences à la police et porter plainte à sa place? Si elle quitte le domicile conjugale doit elle tout de suite demander une séparation auprès du juge? A qui peut on s'adresser pour nous aider dans ces différentes démarches pour garantir la sécurité de Madame? D'avance, merci infiniment pour vos réponses.

Notre réponse :

Bonjour Madame,

Une femme que vous connaissez est confrontée à de la violence depuis plusieurs années et aussi menacée de mort par son mari. Prise au piège dans cette relation, vous souhaiteriez l’aider à le quitter, sans risques, c’est pourquoi vous avez décidé de nous écrire. Et vous avez très bien fait ! Il est toujours préférable de demander l’avis de professionnel-le-s dans des cas extrêmes comme celui-ci.

Oui, vous avez le droit de dénoncer son mari à la police, les menaces de morts sont des actes poursuivis d'office, il n'y a donc pas besoin de porter plainte. Nous vous conseillons d'en avertir la police, vous ou les enfants de son mari pouvez le faire également. 

Pour se protéger, la victime a le droit à plusieurs choses. Premièrement, elle peut quitter son domicile en tout temps et aller se réfugier au Centre d’accueil MalleyPrairie qui propose des solutions d’urgences et d’hébergement. Leur adresse et leur téléphone sont sur ce site. Lorsqu’elle décide de partir, elle peut consulter la liste de préparatifs de départ que nous avons établi pour ne rien oublier d'important. Toutefois, si la situation est trop compliquée pour tout emporter avec soi - par exemple s’il la surveille de très près ou qu’elle n’a pas accès à certaines affaires- il est possible qu’elle aille les chercher plus tard accompagnée de la police.

Une fois éloignée de son mari, cette femme pourra bénéficier de soutien psychologique et d’aide pendant les démarches juridiques (dénoncer et porter plainte contre ces violences, se séparer,... etc. ) ainsi que financières en contactant les intervenant-e-s du Centre LAVI au 021 631 03 00 qui pourront l'accompagner. Il est d’ailleurs important pour ces démarches de conserver toutes les traces de menaces et de violences verbales (SMS, photos de conversations, etc.) ainsi que de noter dans un carnet les autres violences psychologiques en les datant si possible. Pour la violence physique, proposer lui d’aller consulter soit au près de son médecin ou de l’UMV au CHUV pour faire un constat médical. Plus il y a de preuves, plus elle sera protégée.

Pour la suite, elle a également le droit de demander des mesures de protection de sa personnalité en cas de menace ou de harcèlement (art. 28b du Code civil) en contactant la police . Notez aussi qu’en cas de crise de violence elle peut les appeler au 117 dans l’immédiat. Elle pourra expulser son mari du domicile momentanément. Qu’elle n’hésite surtout pas à les appeler si la tension monte !

Nous espérons que vous pourrez la rassurer grâce à ces solutions et qu’elle pourra se mettre rapidement en sécurité. Le soutien de ses proches et des enfants sont précieux dans ces moments difficiles.

Ce cas grave vous touche aussi à force d'y réfléchir et d'en parler, c'est pourquoi il est important de prendre soin de vous également et de ne pas rester seule à porter cette histoire sur vos épaules. N'hésitez pas à vous confier à quelqu'un de confiance si besoin. Bien à vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question