Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Confidence d'un élève qui a été témoin de violences au sein du couple de ses parents, comment réagir?

12 février 2021 - Cha...

Bonjour,

Je suis enseignante et je vous écris suite à un événement qui s'est déroulé cette semaine...un évènement qui me préoccupe et face auquel je ne sais pas comment réagir. Voici l'évènement: 1 élève (de 4-5 ans) généralement très discret s'est subitement mis à parler lors d'une promenade en relatant que: "l'autre jour, papa était très fâché et a tapé très fort maman à la tête...elle pleurait et elle a été s'enfermer dans la chambre à coucher...le soir il était encore très fâché..."... L'élève a relaté, quelques instants plus tard, la même situation à l'un de ses camarades. Avec 1 collègue, nous avons parlé à l'enfant en abordant le sujet de ses émotions...en lui disant que c'était une situation qui ne devait pas arriver, qu'il avait bien fait de parler, qu'il doit parler à un adulte quand quelque chose du genre lui pèse sur le coeur, que si ça se reproduit il faut qu'il en reparle et qu'on pourra l'aider etc. On a aussi essayé de lui donner 1-2 "trucs" pour ne pas être seul avec ses émotions.

Mais voilà...faudrait-il faire quelque chose de plus à ce stade? Et si oui, quoi et comment? La surveillance du comportement de l'élève durant des semaines à venir est clairement de mise...mais faudrait-il faire autre chose? En parler à la maman ou autres? C'est très délicat...que faire pour bien faire? ça me tracasse...

Merci d'avance pour votre réponse.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous êtes enseignante et un élève vous a confié que son papa était très fâché et a frappé très fort sa maman à la tête. Il s’est également confié à un autre élève. Vous avez pu avec une collègue entrer en dialogue avec cet enfant, l’encourager à parler de ces évènements douloureux et lui donner des pistes pour ne pas être seul avec ses émotions. Vous vous demandez ce que vous pouvez faire de plus dans cette situation.

La violence conjugale a de lourdes conséquences sur la victime mais également sur les enfants qui vivent dans ce contexte et qui sont également victimes. Nous comprenons bien votre inquiétude dans cette situation délicate. Recevoir de telles confidences n’est jamais évident. Le fait que cet élève ait pu vous parler montre la confiance qu’il a en vous et c’est déjà une grande aide pour lui. Vous avez pu l’écouter, lui donner des outils pour faire face au mieux à son vécu.

Un pas supplémentaire serait de pouvoir en parler avec la mère en l'absence du père. Avez-vous un lien avec elle ? Avez-vous l’occasion de lui parler ? Si c’est possible, il nous semblerait important de pouvoir lui dire que vous êtes en soucis pour son fils qui a été témoin de ces violences et pour elle également. Prendre conscience des impacts que la violence peut avoir sur un enfant est parfois un levier pour essayer de changer quelque chose à la situation. Dans le canton de Fribourg, vous pouvez lui donner les coordonnées de Solidarité Femmes-centre LAVI (026 322 22 02). Des intervenantes pourront l’écouter, la conseiller, lui expliquer ses droits, lui présenter les procédures possibles. Ce sont des entretiens gratuits et confidentiels. Aucune démarche ne sera faite sans son consentement. Vous pouvez aussi lui donner le lien vers notre site pour de premières informations.

Vous ne mentionnez pas de violence directe sur l’enfant. Soupçonnez-vous qu’il puisse y en avoir ? Si c’est le cas, il est important alors d’en informer votre direction afin de faire un signalement auprès de la justice de paix. Est-ce que la violence conjugale est thématisée dans votre établissement ? Existe-t-il des procédures internes ? Toute situation de violence même sur des personnes majeures peut être signaler  la justice de paix. 

Comme vous nous l’écrivez il est important d’observer le comportement de votre élève. Un enfant exposé à de la violence peut avoir de graves séquelles. Dans certains cas, l’organisation d’un soutien psychologique peut être important.

Nous vous souhaitons beaucoup de courage dans l’accompagnement de cet élève et espérons que des pistes s’ouvrent pour lui et sa famille.

En espérant que ces quelques éléments vous auront aidée, nous vous souhaitons beaucoup de courage et restons à votre disposition pour d'autres questions ou nous donner des nouvelles.  

retour aux questions

Posez-nous votre question