Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Comment aider une collègue qui vit des violences?

12 novembre 2019 - Sas...

Une collègue ma fait part de sa situation elle a des enfants, elle est mariée à un homme qui prend des substances illicites, il se voient rarement il a des sauts d'humeur et est violent verbalement et physiquement parfois (envers elle devant sa famille), elle n'ose pas divorcer car elle a peur et pense toujours aimer son mari. Je voudrai aider cette collègue l'aiguiller vers les bonnes personne mais je ne sais pas comment faire. Merci pour tout!

Notre réponse

Bonjour Madame,

Votre collègue s'est confiée à vous sur des violences verbales et physiques de la part de son mari. Elle a des enfants et n'ose pas divorcer. Vous aimeriez orienter cette collègue vers les bonnes personnes.

En principe, les victimes de violences ne se confient pas facilement, votre collègue vous fait apparemment confiance. Nous vous encourageons à lui apporter votre soutien et vous félicitons de votre démarche. Il est souvent difficile de savoir comment réagir face à une situation de violence domestique, s'informer comme vous le faites est donc très judicieux.

Vous pouvez proposer à votre collègue de prendre contact avec le centre de consultation LAVI (aide aux victimes d'infractions) de sa région. S'adresser au centre LAVI est totalement confidentiel et n'engage à rien. Les professionnelles qui travaillent au centre vont l'écouter, l'aider à évaluer sa situation et lui expliquer toutes les options/aides qui s'offrent à elle. Selon les besoins, la LAVI peut prendre un charge des séances chez un·e thérapeute ou mettre en contact avec des avocat·e·s spécialisé·e·s. 

Elle peut également appeler la fondation L'EssentiElles. Les répondant·e·s sont spécialisé·e·s dans l'accompagnement des personnes victimes de violences psychologiques. 

Lui avez-vous parlé du site www.violencequefaire.ch? Les informations y sont nombreuses et elle peut également nous adresser une question si elle le souhaite.

Notre dernier conseil est pour vous : venir en aide à une personne victime de violence n'est pas toujours facile, pour plusieurs raisons. Votre collègue peut vous sembler indécise, hésitante ou ambivalente, ce qui est susceptible d'entraîner une certaine incompréhension, voire de la frustration chez vous. Sachez que c'est tout à fait normal. Les personnes victimes sont prises dans une relation comparable à une dépendance, qui les freine et les isole. Il est très difficile de sortir de cette emprise, cela prend du temps et requiert beaucoup d'énergie. Nous vous conseillons avant tout de respecter le rythme de votre collègue, sans la brusquer ou la presser. Rester à l'écoute est essentiel mais pensez aussi à vous protéger et à garder une saine distance par rapport à la situation. Rappelez-vous que c'est à votre collègue de prendre les décisions et de réaliser les démarches, même si vous pouvez l'accompagner et la soutenir. Ainsi, votre aide restera précieuse et adéquate.

N'hésitez pas à nous réécrire au besoin et encore bravo pour votre bienveillance envers cette femme.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question