Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Suis-je responsable lorsque j'exerce de la violence pour me défendre?

21 juillet 2017 - Sully

J'aimerai m'en sortir de ce cycle infernal. J'ai 22 ans et je suis avec mon copain depuis 2 ans. Cependant, à chaque dispute, cela tourne en drame très violent. Au début, il était le seul "violent" car il cassait tous les choses de la maison et me menacé de se suicider si je le quitte. Mais peu à peu, il a commencé à me frapper (donné des coups de pied sur mon dos et mon ventre, me pincer jusqu'au bleu, m'étranglé et m'ettouffé dans la couverture, etc) et m'enfermé à clé dans la maison toute la journée. Mais avec le temps, j'ai aussi commencé à le frapper (griffure, mordre et coup de poing jusqu'au sang ) car j'avais peur qu'il me frappait quand il arrêtait pas de me toucher (je le préviens quand même avant de faire) et je deviens hystérique, je cris, j'insulte et je me fais du mal (en me tapant la tête contre le mur, en me griffant jusqu'au sang, etc). Parfois, j'avoue de le menacer de me suicider quand il me quitte. Et je me sens coupable après comme si c'était de la faute. On a déjà discuté de cette violence mais la seule excuse qu'il me sort c'est à cause de la colère de l'abandon (il a était adopté). Ma question est si je suis coupable et violente ? Et aussi, comment m'en sortir ? Je ne peux pas le quitter malgré tout la violence mais je ne supporte plus la situation.

Notre réponse :

Bonjour,

En nous écrivant, vous faites un premier pas pour sortir du « cercle infernal » dont vous parlez, de cet enchaînement de violence que vous dites ne plus supporter. Par ce premier pas, vous vous donnez les moyens de demander le point de vue d’un-e professionnel-le, ce qui est important car il se peut que vous vous sentiez seule dans le cycle de la violence.

A travers votre question, nous lisons que Monsieur exerce différents types de violence à votre encontre, de la violence physique, de l’intimidation en cassant des objets, et des menaces de suicide, ce qui relève de la violence psychologique. Comment vous sentez-vous lorsqu’il vous menace de suicide ? En quoi cela vous maintient dans la relation ?

Beaucoup d'actes de violence sont illégaux et peuvent être poursuivis pénalement. Vous trouverez plus de précisions sur ce site. De plus, ces actes de violence sont illégitimes car de notre point de vue, aucune attitude de votre part ne justifie son recours à la violence. Bien entendu, ces règles et principes concernent aussi la violence que vous dites exercer en réponse à celle de Monsieur. Le fait que vous préveniez Monsieur avant de le « griffer ou de lui donner des coups de poing », ne rend pas vos actes de violence plus légitimes, même si nous entendons que vous subissez un niveau élevé de violence. Par conséquent, pour la suite, si vous décidez de rester avec Monsieur, vous devez tenir compte de deux aspects :

Du principe selon lequel vous êtes responsable de mettre en place d’autres moyens que la violence pour vous protéger. Par rapport à la violence que vous subissez, avez-vous envisagé d’appeler la police, de bénéficier d’un soutien auprès de professionnel·le·s, voire de quitter temporairement le domicile ?   

Si vous ne trouvez pas d’autres moyens que la violence pour vous défendre de celle de Monsieur, vous devenez à votre tour auteure de violence. Par conséquent, cela vous place dans la même responsabilité que Monsieur, c’est-à-dire de demander de l’aide auprès d’un service spécialisé pour apprendre à réagir différemment aux agressions de Monsieur.

Nous vous encourageons donc à demander un entretien auprès du service EX-pression à Fribourg qui est spécialisé dans le soutien aux  auteur-es de violence dans le cadre du couple et de la famille, ou auprès du Centre Prévention de l’Ale à Lausanne si vous souhaitez vous adressez à un service en dehors du canton de Fribourg.  

Votre description montre que vous êtes prise dans un cercle vicieux dont l’emprise est très puissante. Elle vous conduit à retourner la violence contre vous-même, ce qui vous met doublement en danger.

Par conséquent, n’hésitez pas à vous adresser à nouveau à notre site si vous en ressentez le besoin.

L’équipe de VQF vous souhaite bonne chance et beaucoup de courage dans la démarche que vous avez commencée.  

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question