Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Le stress et la déception m'ont fait chaviré mais ce n'est pas une excuse. Que faire ?

08 mars 2019 - Jes...

Bonjour, L'autre soir j'étais allé chez ma compagne pour lui montrer mon mémoire et pour fêter le rendu de ce dit mémoire. C'est un travail qui me tient particulièrement à coeur et pour lequel j'ai mis beaucoup d'énergie. Ironiquement il traite de la violence. Ma compagne a été d'une aide et d'une présence précieuse durant le processus d'écriture. Quand je le lui ai montré elle a beaucoup aimé puis nous avons remarqué quelques erreurs de mise en page et ça a dégéneré, elle m'a d'abord exprimer sa déception puis a commencé à devenir vindicative et agressive (c'est comme ça que je l'ai senti peut-être que ce n'était pas le cas), je ne m'y attendais pas et me suis retrouver dans un profond trouble, ce qui l'a encore rendu de mauvaise humeur et je ne l'ai pas supporté, c'était une soirée que j'avais attendu avec impatience et j'ai eu l'impression que tout partait en éclat. J'ai commencé à lui hurler dessus, à l'insulter puis je lui ai jeté une balle de pilate sur la figure. Elle porte des lunettes et se l'est pris sur le nez. Après ça je me suis calmé. Ma compagne avait eu un accident de voiture il y a quelques années et son nez en avait pati, elle n'a pas eu besoin d'opération mais son nez est resté fragile. Aujourd'hui j'apprends que son nez est cassé et je me sens horrible. Je ne sais pas quoi lui réppndre et ne sais pas quoi faire de cette colère subitement apparu. Je fais un travail avec une thérapeute et cela faisait longtemps que je n'avais pas été pris d'une crise de rage, je crois que le stress du rendu puis la déception m'ont fait chaviré mais ce n'est pas une excuse. Je ne sais pas quoi faire

Notre réponse

Bonjour Monsieur,

Vous nous transmettez au travers de votre message le trouble dans lequel vous vous êtes trouvé lorsque le soutien jusqu’alors ressenti de la part de votre compagne s’est transformé en reproche. Comme vous le dites, tout part alors « en éclat ». Votre réaction verbale et physique, que vous traduisez comme une « crise de rage », vous est apparue de manière impulsive et inattendue. Vous ressentez aujourd’hui de la culpabilité.

Prendre la décision d’en parler et de nous contacter tel que vous le faites est une démarche courageuse. L’authenticité avec laquelle vous témoignez et les réflexions que vous portez à cette situation nous semblent être des ressources précieuses pour comprendre ce qui s’est passé pour vous ce soir-là. Une compréhension qui vous rendra davantage outillé pour l’avenir, et vous permettra d’imaginer des pistes afin d’exprimer vos émotions sans vous retrouver dans l’impasse de la violence.

Vous évoquez un suivi thérapeutique en cours. Pouvez-vous utiliser cet espace afin d’aborder cet événement ? Si vous imaginez qu’un soutien spécifique à ce sujet peut vous être utile, nous vous encourageons à contacter les professionnel-le-s de VIRES qui sont joignables au 022 328 44 33.

Si nous comprenons bien votre question, ce qui vous préoccupe aujourd’hui est l’impact de cet événement violent dans votre relation avec votre compagne. Votre préoccupation témoigne du fait que vous ne banalisez pas vos actes, ce qui est précieux pour la poursuite de votre relation. Savez-vous comment Madame a vécu cet événement ? Vous intéresser à son ressenti peut être une piste pour reprendre la communication.

Enfin, le pardon de votre compagne, tout comme le vôtre, sont des processus qui prennent du temps et dans lesquels nous vous encourageons à ne pas rester seul.

En espérant que ces lignes auront pu vous être utiles, nous restons à disposition pour toute autre interrogation. N’hésitez pas à nous réécrire.

Cordialement.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique

Posez-nous votre question