Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Je suis fatiguée de répondre à la violence par la violence envers mon conjoint.

08 octobre 2017 - Lost26315

Bonjour,

Cela fait 2 ans et demi que je vis avec mon conjoint. Pratiquement depuis notre rencontre, nous vivons des moments très heureux, mais rapidement entachés par des épisodes de violences. Le début de notre relation coïncide avec la survenue chez moi de problèmes de santé, dont la conséquence pourrait être une infertilité. Par ailleurs, j'ai été contrainte de prendre un traitement qui a pour effets secondaires l'augmentation de l'irritabilité, de l'impulsivité et la dépression, en plus de la tristesse et de la colère générée par le contexte.

Régulièrement, face à mes craintes pour l'avenir, mon conjoint me fait remarquer que j'exagère la situation, que l'infertilité n'est qu'une probabilité et que je dois me ressaisir. En parallèle, je subi qutidiennement des remarques à propos de ma manière de tenir la maison, de m'habiller, de mon caractère,... Il arrive aussi régulièrement qu'il intimide mon chat, qu'il adopte des comportements humiliants envers moi ou qu'il me fasse des démonstrations de sa force (en me maintenant par exemple au sol). À plusieurs reprises, dans des moments de tensions, il m'a traitée de manière péjorative de "dépressive". Dans sa manière de communiquer, il utilise aussi fréquemment des "doubles messages".

Lorsque je verbalise mon ressenti, mon mécontentement, ou que j'exprime mes besoins, ceux-ci sont systématiquement balayés, non pris en compte ou ignorés. Face à cela, je sens la colère monter en moi, et au bout d'un moment c'est l'explosion (cris, insultes, violence envers des objets, voir parfois envers mon conjoint).

Par la suite, ce dernier me traite de folle, et justifie son refus de m'écouter en argumentant que c'est moi qui ai un problème et qui dois consulter. Je ne me reconnais plus, je souffre de troubles du sommeil, d'angoisse, je me culpabilise, j'ai honte et mon estime de moi a grandement diminué. Je souffre de son manque de considération et de respect pour ce que je vis, tout en étant consciente que rien ne justifie mes comportements violents.

J'aimerais que la situation puisse s'arranger et que l'on puisse parvenir à communiquer de manière adéquate, mais face à son refus de se remettre en question et sa fermeture à toute discussion, je craint que la seule issue ne la séparation... je me sens perdue et ne sais plus quoi faire. merci d'avance pour votre écoute.

Notre réponse :

Bonjour Madame,

 

Vous vivez une période difficile à la suite de problèmes de santé et vous constatez l'installation dans votre couple de comportements face auxquels vous avez pu réagir avec de la violence verbale, envers des objets ou directement contre votre partenaire. Vous souffrez s du manque de considération de ce dernier, ainsi que de son comportement méprisant. Vous vous sentez perdue et vous souhaitez retrouver une communication de couple qui soit satisfaisante en vue d'éviter une séparation.

 

De par votre description, il nous semble pouvoir constater que des dynamiques conflictuelles avec l'utilisation de la violence ont pris une place importante entre vous deux. Les comportements et réactions que vous décrivez montrent que la violence est exercée à la fois sous forme psychologique ou physique. Ce type de relation et de comportements agressifs sont évidemment sources de souffrances et légalement condamnables. Afin de retrouver une vie de couple satisfaisante, il est nécessaire de stopper ce type de comportements, en apprenant à anticiper et gérer les réactions de colère, ou encore à éviter d'agir par dénigrement, attitude adoptée par votre conjoint.

 

Vous avez une bonne conscience des situations qui peuvent déclencher de la colère et de la violence en vous. Nous pensons néanmoins qu'une compréhension plus approfondie des sources de cette violence est nécessaire. Quelle en est/sont la/les cause/s possible/s? Y a-t-il des reproches, des manques, des injustices non exprimés ou non encore bien identifiés ? Quelle est la place de votre fragilité de santé ? Quelle incidence a dans votre vie de couple le risque d'infertilité dont vous nous faites part ? Qu'en est-il de votre désir respectif d'avoir des enfants ? Autant de questionnements qui se posent non seulement pour vous, mais également pour votre mari.

 

Il est possible que des éléments inexprimés, des non-dits, soient sous-jacents à votre relation. Il est alors indispensable de pouvoir les identifier, les exprimer afin d'éviter des ressentiments ou des colères pouvant générer des agressions. Souvent ce travail personnel de couple demande, de par sa complexité, le soutien et l'aide d'un-e conseiller-ère conjugal-e.

 

Un autre aspect également important concerne, comme vous le dites, vos réactions de violence en rapport aux remarques et besoins non pris en compte, voire méprisés, par votre conjoint. La violence est souvent manifestée à l'encontre des personnes que nous aimons, justement car elles sont importantes dans notre vie. Mais c'est en posant des limites claires en rapport à vos besoins d'être respectée et entendue que vous pouvez le mieux cheminer dans le sens que vous souhaitez et sans violence. Il vous appartient donc également de vous déterminer sur le dépassement de la limite de votre respect et de poser par exemple des conditions de protection et de résolution. Nous entendons par là qu'il est parfois nécessaire et incontournable d'exiger des décisions communes sans lesquelles la vie de couple n'est plus possible avec sécurité et respect.

 

Des aides concernant les relations conjugales existent et permettent de mettre un terme à la violence, quel qu'en soit l'auteur-e. Parfois il est aussi nécessaire de solliciter une aide professionnelle pour poursuite de la vie de couple.

 

Tout en vous encourageant dans vos efforts et vos recherche de solutions, nous restons à votre disposition si vous souhaitez encore nous solliciter pour des précisions.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question