Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Je ne sais pas si je suis violent

04 janvier 2018 - lé...

Bonjour, Il y a quelques mois ma compagne a été violente envers moi. Elle avait beaucoup bu et alors que nous marchions dans la rue elle me ruait de coups et me poussait. N'arrivant pas à la résonner je l'ai repoussé et elle est tombée sur le sol. Il y a quelques jours nous avons eu une dispute et cette fois ci c'est moi qui l'ai bousculé en lui tenant fort les bras et en la bloquant contre le mur tout en lui criant dessus. Pour se sortir de cette situation elle m'a donné un coup de tete. Je me sens vraiment mal et n'arrive pas à comprendre cette violence.

Notre réponse

Bonjour Monsieur,

Vous nous écrivez car vous ressentez un mal-être suite à deux épisodes de violences qui se sont produits au sein de votre couple. Vous vous demandez si vous êtes violent car vous ne comprenez pas comment ces événements ont pu se produire. Tout d’abord, nous tenons à relever que reconnaitre que la violence est présente dans votre couple est un premier pas essentiel vers une modification de comportement.

Ce que vous décrivez représente en effet des agressions mutuelles physiques et psychologiques. Frapper son compagnon, bousculer sa partenaire, la bloquer sont des formes de violence physique. Crier sur sa compagne fait partie des formes de violence psychologique, car même si cela ne laisse pas de marques sur le corps, cela fait mal et cela peut la terroriser. Peut-être n’êtes-vous pas à l’aise avec ces comportements car vous êtes conscient qu’ils ne sont pas adéquats ?

Vous écrivez que votre compagne a exercé de la violence à votre encontre sous l’emprise de l’alcool. Bien qu’il soit inacceptable qu’elle vous agresse, cela ne peut pas légitimer le fait que vous agissiez à votre tour de la violence en la bousculant.

Si vous n’acceptez pas certains comportements de votre partenaire, vous n'avez pas le droit pour autant de l'agresser à votre tour. Vous êtes totalement responsable de votre manière de réagir aux attitudes de votre compagne et il est important que vous puissiez trouver des alternatives à ces comportements.

Lors du second épisode que vous décrivez, vous expliquez que lors d’une dispute vous avez utilisé de la violence à l’encontre de votre compagne. Elle s’est défendue et vous a frappé à son tour. Dans ce cas, nous pouvons imaginer que votre compagne a ressenti de la peur en étant bloquée contre un mur. Nous ne légitimons pas la violence qu’elle a exercé contre vous mais relevons qu’il arrive qu'une personne agressée crie, insulte son/sa partenaire, voire le/la frappe. Cette violence est généralement une réponse à la violence qu'elle subit. Elle ne peut être assimilée à la violence intentionnelle du partenaire qui attaque pour obtenir de l'autre ce qu'il/elle désire.

Comment vivez-vous les disputes avec votre compagne ? Vous avez peut-être de la peine à exprimer vos besoins et vos désaccords. Vous accumulez ainsi des frustrations ou des mécontentements jusqu'au moment où vous débordez. Cette difficulté à communiquer ne peut excuser le recours à la violence. Il vous appartient d'apprendre à repérer vos sentiments et de dire les choses avec respect au sein de votre couple.

La violence n’est pas une fatalité. Vous pouvez en sortir. En venant sur ce site, vous avez déjà fait le premier pas. Vous avez trouvé la volonté de vous renseigner.

Nous vous conseillons vivement de poursuivre votre recherche d'une manière concrète. En effet, le risque, si rien n'est entrepris, c'est que la violence augmente en fréquence et en intensité au sein de votre couple et que cela vous mette tous deux en danger. Selon nous, il est important de prendre contact avec des professionnel·le·s spécialisé·e·s qui pourront vous soutenir et vous accompagner dans la recherche de solutions concrètes pour que la violence ne réapparaisse plus dans votre couple. A Genève, le service VIRES pourra vous recevoir et vous écouter. Votre couple mérite du respect et de l’entraide mutuel, le temps que vous lui accordez permettra certainement de retrouver de la sérénité et une sécurité nécessaire pour chacun d’entre vous.

 

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question