Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

Je ne gère pas ma colère.

09 mars 2019 - Mar...

Bonjour je ne sais plus où j'en suis dans mon couple. Je ne contrôle pas ma colère vis à vis de mon mari. Je crie, je l'insulte. Il m'est arrivé de le frapper aussi. Je suis fatiguée de cette situation. Nous n'arrivons pas à communiquer. On ne se comprend pas. Je ne sais pas quoi faire.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Vous nous décrivez vos comportements violents à l’encontre de votre mari et des conséquences que cela a causé pour votre couple. Vous constatez votre difficulté à contrôler votre colère, vous vous sentez fatiguée et perdue.

Vous connaissez aujourd’hui la répétition des colères qui montent en vous et la violence physique et psychique que vous adressez contre votre mari. Mais les colères,  ne sont pas de principe négatives. Elles s'alimentent de situations ou événements vécus subjectivement comme injustes, illégitimes, pénibles etc. et sont souvent tues ou peu verbalisées. Elles sont générées par des frustrations qui viennent généralement de la différence entre ce que la situation présente réellement et ce que nous souhaitons ou nous nous attendons d'elle. Cet écart peut être plus ou moins grand et lorsqu'il concerne la sphère affective et notre projet de couple il peut engendrer des grandes frustrations et manquements. Ce n'est donc pas la colère qui est un problème puisqu'il s'agit bien d'un indicateur précieux, c'est plutôt sa manifestation sous forme de violence, et donc avec l'intention d’atteindre le partenaire, qui est destructif et génère souffrance. De part sa composante destructrice et blessante de l'autre, la colère déversée est donc inacceptable et il vous revient de trouver la voie pour en éviter la répétition.

Bien que difficile, les réactions de colère ou d’agressivité verbale sont évitables et il est possible d'apprendre à les anticiper et à les gérer (cf. dans notre site : « comment stopper l’escalade quand la colère monte »). La colère peut être un moteur bien utile pour viser des changements. En effet elle peut nous inciter à modifier nos interactions pour éviter de reproduire les situations qui la déclenchent. Il est indispensable alors que vous cherchiez à bien identifier et comprendre ce qui provoque autant de frustration en vous et déclenche irritation et agressivité que vous adressez à votre mari. S'agit-il d'un manque de reconnaissance ? De besoins qui ne trouvent pas une réponse favorable ? Un besoin de maîtrise ? Des craintes ?

Par une meilleure compréhension, s'agissant d'aspects pratiques par exemple, il est alors possible de viser des changement chez soi ou chez le partenaire à l'aide de propositions, demandes, résolutions, ajustements etc. S'agissant de manière de se comporter dans la relation et de communication dans le couple, il est aussi possible de trouver des changements significatifs à travers des nouveaux apprentissages. Ces chemins demandent parfois l’aide de professionnel-le-s pour trouver des solutions. La thérapie de couple, mais surtout plus individuellement un suivi spécialisé dans l’utilisation de la violence peuvent vous être bénéfiques pour des changements concrets que vous souhaitez et dont vous avez besoin.

Ce travail personnel est souvent difficile et prend de temps, mais nous vous encourageons à chercher de l'aide pour mieux comprendre votre fonctionnement, pour renforcer votre confiance et pour trouver également des meilleurs supports dans votre communication. A Genève l'association face à face œuvre dans ce sens et vous y trouvez une aide spécialisée qui vous permettra d'avancer dans ce sens. Vous pouvez prendre contact au 022 345 12 15 ou par courriel : info@face-a-face.info.

Nous vous souhaitons bon courage dans votre recherche, pour votre confiance personnelle et pour vous sentir moins frustrée. N’hésitez pas à nous écrire si vous en sentez le besoin, nous sommes là pour vous.

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question