Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

J'ai recouru à la force envers mon enfant

24 mai 2020 - mr....

Je suis marié avec un bon travail. Depuis 3 ans mes excès de cri ont m'amener à consulter un psy depuis quelques mois. Après une transformation incroyable le force à repris le dessus depuis le mois passé. Au point que j'ai plaqué un jumeau par terre avec la conséquence qu'il a des marques et personnes se sont bien avec mon excès. 1. Que faire immédiatement ? Quitté le domicile pour amener une bouffée d'air ? 2. Comment réparer envers mon enfant? 3. Quelles conséquences juridique? . La psy de famille pourrait faire une dénonciation pour la protection de la jeunesse. Merci de votre aide

Notre réponse

Bonjour Monsieur,

Vous nous décrivez avoir agi de la violence sur votre fils, en le plaquant au sol. La violence entraine des conséquences pour toute la famille, y compris pour la personne qui agresse et fait usage de la violence. Stopper cet engrenage est possible et demande du courage ; ce dont vous faites preuve en nous écrivant sur notre forum. Reconnaître la violence exercée dans sa famille est un passage obligé pour prendre soin de vos relations et tendre vers un mode de communication sain.

Vous avez entrepris une démarche auprès d'un thérapeute ce qui a permis une amélioration provisoire de la situation. Depuis le mois dernier, la violence est réapparue dans vos relations, allant du verbal au physique, ce qui vous inquiète à juste titre.

Dans l’immédiat, nous vous recommandons de mettre en place un plan d’urgence (pour plus de détails, nous vous invitons à cliquer sur le lien) afin d’éviter qu'une situation similaire ne se reproduise. Savez-vous reconnaître les signaux qui précèdent l’arrivée d’une crise, émotions, telle la colère, sensations physiques, crispations, transpiration... Ou des situations à risque qui pourraient vous renseigner sur une potentielle perte de contrôle de vos paroles, actes. En dernier recours, vous pouvez quitter les lieux afin d’apaiser votre tension ; cette stratégie d’évitement étant une des alternatives à la violence.   

Vous abordez la question de la réparation auprès de votre fils. Nous pensons que la réparation passe exclusivement par la responsabilisation de ses actes. Lors d’une conversation planifiée avec votre famille, nous vous proposons de nommer la violence exercée auprès de votre fils et de préciser que ce qu'il s'est passé n'est pas normal, malgré ce qu'il ait pu faire ou dire, il n'est ni responsable, ni coupable de ce qu’il a subi ou de ce que vous avez ressenti.

De plus, il est possible que votre fils ait besoin d’un espace de parole auprès d’un-e professionnel-le. En effet ces évènements laissent des traces non seulement physiques mais aussi émotionnelles. Lui permettre de bénéficier d’un espace de parole auprès d’une personne neutre et compétente peut lui être bénéfique.

De la même manière, nous vous invitons à communiquer à votre thérapeute le récent évènement de violence et de réfléchir avec lui si un espace spécialisé dans la violence intra-familiale serait utile en parallèle à votre démarche actuelle. A toute fin utile, l'association VIRES (N° de tel 022/328.44.33, permanence les jeudis sans rendez-vous de 9h00 à 11h00)  est spécialisée sur ces questions de violence. A nos yeux, mettre en œuvre ces démarches pour trouver des alternatives à la violence est aussi une forme de réparation vis-à-vis de votre fils mais aussi pour toute votre famille.

Enfin, vous formulez une inquiétude quant à un potentiel signalement de votre thérapeute de famille au service de protection des mineurs. Quelles conséquences imagineriez-vous découler de cette possible démarche ? A notre connaissance, le but de ce service est d’offrir un soutien éducatif aux parents en vue du développement harmonieux des enfants. Indépendamment des conséquences imaginées, nous vous encourageons à communiquer cet épisode de violence physique à votre thérapeute de famille, votre dévoilement étant indispensable pour l’efficacité de la démarche thérapeutique.

Dans l’espoir que notre réponse vous ait apporté du soutien ainsi que quelques pistes de réflexions, nous vous souhaitons courage pour la suite de vos démarches et restons à votre disposition

retour aux questions

Autres questions sur le même thème : Physique, Psychologique

Posez-nous votre question