Votre contribution aide à lutter contre la violence

Informations postales:
CCP : 17-512222-3
IBAN : CH58 0900 0000 1751 2222 3
retour aux questions

Questions/réponses

J'ai été auteure de comportements violents, j'aimerais apprendre à gérer ma colère

15 février 2021 - Laf...

Bonjour,

J'entre en contact avec vous car j'ai été auteure de comportements violents envers mon ex-compagnon.

Nous étions ensemble depuis plus de 10 ans. Au mois de décembre, mon compagnon a souhaité une pause sans contact de 5 mois et je devais choisir de quitter ou non notre appartement car il souhaitait que nous vivions séparément à la fin des cinq mois. Dans l'intervalle, il a trouvé un autre logement dans lequel il vit seul. Durant le mois de janvier, je n'ai pas été capable de tenir l'engagement fait et l'appelai tous les 15 jours pour a) lui demander qu'il revienne sur sa décision de pause et b) l'accuser d'avoir une maîtresse (ce dont j'étais persuadée à l'époque). Début février, il m'annonce avoir pris sa décision et me quitte.

J'accepte sa décision et la discussion se déroule de manière très calme. Après cette rupture, nous continuons de nous écrire par email et les propos sont tendres et affectueux de part et d'autres. Il me dit avoir perdu tout désir sexuel depuis notre séparation et n'être pas capable de regarder d'autres filles. J'interprète mal ses messages (ou plutôt les interprète de la manière dont j'ai envie de les entendre) et décide de me rendre chez lui. Sur place, je découvre qu'il est en compagnie d'une autre femme. Il me dit qu'il "passe du bon temps" avec cette femme dans une "relation pansement" parce qu'il s'ennuie trop le soir à la maison. Je n'ai pas su contrôler ma colère et l'ai giflé. C'est la première fois que je levai la main sur mon compagnon mais j'ai conscience que c'est absolument inacceptable. J'ai également traité cette femme de tous les noms et ai insisté pour savoir qui c'était. Nous nous sommes disputés pendant plusieurs heures devant chez lui.

Je me sens terriblement coupable de l'avoir giflé et le regrette profondément. Je ne veux plus jamais que cela arrive. Je me rends compte qu'il y a un fonds de violence en moi, que je n'arrive pas à le gérer sous le coup d'émotions fortes. De manière générale, il m'est également arrivé d'avoir un comportement contrôlant envers les personnes auxquelles je tiens le plus.

J'aimerais à tout prix apprendre à gérer et canaliser la colère que je ressens parfois et qu'il m'arrive de reporter sur mon entourage ou des objets. Par avance, je vous remercie de votre retour et de votre aide.

Notre réponse

Bonjour Madame,

Dans votre message, vous témoignez d'agissements qui pourraient s'apparenter à du harcèlement à l’égard de votre ex-compagnon dans le cadre d’une rupture difficile après plus de 10 ans de relation. Dans cette période de deuil, vous interprétez ses messages comme un espoir de reprise de relation, et le découvrez en présence d’une autre femme. Vous agissez alors de la violence verbale contre cette dernière, et physique à l’encontre de votre ex-compagnon.

Des regrets et de la culpabilité vous accompagnent aujourd’hui en repensant aux choix qui vous ont conduite jusqu’à ces extrêmes. Nous souhaitons tout d’abord relever le courage dont vous faites preuve en nous écrivant et en vous montrant transparente quant à la violence que vous pouvez exercer envers les autres ou envers les objets. C’est un pas important vers votre souhait que de tels événements ne se reproduisent plus.

Si vous démontrez dans votre message une prise de recul en vous montrant critique vis-à-vis de vous-même, un soutien professionnel spécialisé demeure essentiel afin de sortir des pièges de ces dynamiques relationnelles de contrôle qui, nous pouvons l’imaginer, créent de la souffrance tant chez vous que chez vos proches. Dans le canton de Fribourg, les professionnel.le.s de l’Association EX-pression pourront vous proposer une première rencontre qui n’engage en rien et vous permettra de présenter plus en détails votre situation. Vous pouvez les joindre au 0848 08 08 08.

Pour poursuivre d’ici à ce rendez-vous, vous pouvez continuer d’observer et d’évaluer aussi précisément que possible les situations dans lesquelles vous vous sentez à risque. Remarquez-vous par exemple que certaines émotions sont pour vous plus difficiles à vivre que d’autres ? Ou encore, dans quels contextes la colère se manifeste-t-elle ?

En espérant que ces quelques pistes vous seront utiles pour la suite, nous restons volontiers à disposition.

Bien cordialement.

retour aux questions

Posez-nous votre question