Tu vis des violences

Ton ami·e décide tout à ta place, t'empêche de voir certaines personnes, ou te rabaisse régulièrement. Il lui arrive de crier après toi ou de t'insulter. Il/elle t'a même peut-être déjà giflé·e…

Face à la violence, on a souvent honte et peur, on se sent seul·e. Ces réactions sont normales, c'est la situation qui ne l'est pas. Sortir du silence est un premier pas qui t'aidera à aller mieux.

La violence n'est jamais anodine

La violence détruit l'estime de soi et la santé des personnes qui la subissent. Elle est interdite. Les agressions psychologiques aussi sont graves. Elles ne laissent pas de marques sur le corps mais elles peuvent faire très mal et très peur.

Tu n'es pas responsable

Tu as peut-être l'impression d'avoir fait quelque chose de mal, d'avoir provoqué la violence de ton ami·e. Mais tu n'es pas coupable, ce n'est pas de ta faute. Tu as le droit d'avoir des goûts et des opinions différents de ton ami·e. La personne qui agresse est seule responsable de son comportement. Quelles que soient les raisons invoquées, rien ne justifie les mots ou les gestes violents.

Tu n'es pas seul-e

Tu vis une situation difficile, douloureuse. Tu ne sais pas quoi faire. Tu te dis peut-être que ça n'est pas si grave. Quelle que soit ta situation, tu peux nous en parler sur ce site anonymement, sans crainte d'être jugé·e.

Tu peux également appeler, 24 heures sur 24, le numéro 147 (ligne téléphonique gratuite d'aide pour les jeunes, proposée par Pro Juventute).

Tu peux encore te confier à une personne de ton entourage en qui tu as confiance. Ce peut être quelqu'un·e de ta famille, ta meilleure amie, l'infirmière ou l'infirmier scolaire…

Sortir du silence est un premier pas important qui t'aidera à aller mieux

Pour en savoir plus